Mars's farm Agrinature
Agrinature: let us invent a way of farming out of 3 resources only - solar light, rain & the farmers

Thèmes

agrinature fukuoka air amour animaux argent art article automne bande blog bonne cadre

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· .0 - agrinature - 19 - 20 - 4 - 5 - (23)
· .1 - agronomie - 23 - 3 - 6 - 7 - (19)
· .2 - pratiques - 10 - 17 - 8 - 9 - (20)
· .3 - recherches - 11 - 13 - 15 - 16 - (33)
· .4 - société - 0 - 1 - 14 - 2 - (43)
· .5 - savoirs satellites - 12 - 18 - 26 - (11)
· 0 - 19 phyt.s 20 weeds 4 agrin. 5 pract. (1)
· 1 - 23 ter.boc. 3 agron. 6 soil 7 trees (1)
· 2 - 10 sd.cer. 17 cer.sl. 8 orch. 9 mar. (1)
· 3 - 11 f.mars. 13 epis. 15 sem. 16 roots (1)
· 4 - 0 spir. 1 ecol. 14 educ. 2 econ. (1)
· 5 - 12 e.buil. 18 bak.mac. 26 sem.p. (1)
· Contents - chapters - articles (5)
· L' agrinature / 0 - 9 / (102)
· L' université des arbres / 10 - 13 / (43)
· Topics drafts comments (1)

Rechercher
Derniers commentaires

le français n'a qu'un mot pour aimer par goût & aimer d'amour. on peut le croire une pauvreté de langage, mai
Par marssfarm, le 31.01.2015

on aime son enfant, on aime son chien, on aime le chocolat, on aime contempler la nature...mais le coeur met d
Par brigitisis, le 31.01.2015

bonjour, merci de ce petit commentaire sur l'estime de soi...le problème c'est qu'il arrive de vivre des pério
Par brigitisis, le 31.01.2015

cqfdhttp://mar ssfarm.centerb log.net
Par marssfarm, le 30.01.2015

on ne parle jamais mieux que des limbes que l'on connaît
Par inconnu, le 30.01.2015

Voir plus

Articles les plus lus

· 18.b.1 * pain au seigle germé - Essene bread - 6 p
· 10.2 semis direct blé population en prairie céréale - 4 11p
· 17.1 * la céréale & les trèfles - cereals & clover - 5 5p
· 9.5.b * semis de printemps au potager - spring sowing - 5 2p
· 11.0 * Jack Clayton visits the farm / 2010 - divers 7 11p

· 7.9 une administration insuffisamment conservatrice - 5 6p
· 3.2 * Trifolium repens - white dwarf clover - 5 p
· 6.5 Ceres, déesse des moissons / p
· 3.4 * une flore d'herbes riche - a time-space trip - 5 p
· 19.1 * mimétisme des plantes - aside they look alike - 4 6p
· 15.1 * une population de céréale au champ - 5 3p
· 20.1 * quand la grande oseille prête oreille - weeds - 4 4p
· 20.4 weeds, core of a land/vent des saisons en Chine 4 4p
· 26.3 - de la nécessité de sélectionner en sagesse - 6 2p
· 7.8 - vers une renaissance de la forêt jardin - 5 5p

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· brigitisis
· causes
· lire-a-loisir
· mystic-dreams
· odeurdelaterre
· permaculture
· valinfo.org


Statistiques

Date de création : 16.01.2008
Dernière mise à jour : 31.01.2015
306articles


14.12.4 - distinguer trier juger couper trancher décider - p

Publié le 31/01/2015 à 11:47 par marssfarm Tags : agrinature fukuoka natural farming france société travail nature loisirs pensée revenu
14.12.4 - distinguer trier juger couper trancher décider - p

 

Le revenu d'existence est une solution envisagée par les économistes sociologues.  Comme toute mesure, elle pourrait avoir des effets délétères.  Les USA accèdent au plein emploi par la croissance & la destruction de leur territoire.  La Chine l'obtient en vidant ses campagnes vers les chantiers & usines de mégapoles aux banlieues sans fin.  Dans les pays de tropiques où on ne meurt pas de froid, on se débrouille en travaillant sans couverture sociale, comme c'était le cas en Europe jusqu'au milieu du siècle passé.  La croissance y est forte aussi.  Il existe des pays opulents sans chômage, ni accepter de dégrader leur environnement ou leur tissu social.  Ce sont des contrées de petite taille & de gestion rationnelle.  La société française ne souhaite pas entrer dans cette voie.  En France il est des groupes & des personnes qui innovent, inventent de nouveaux modes d'exister.  Il y a aussi un grand conservatisme d'attachement au passé.  C'est un pays dont le facteur le plus remarquable est que chacun des citoyens y est porteur en une proportion & une forme particulière de ces deux tendances qui s'opposent, la conciliation entre inventer & continuer, rêver & exister.  Cet outil de mesure qu'est la croissance est faux, nous le savons.  En adopter un meilleur est difficile pour deux raisons qui semblent parfois s'opposer.  D'une part, c'est la croissance qui créée un peu d'inflation, cette carotte devant le nez de l'âne entrepreneur, de l'acheteur de parts à la bourse, du spéculateur immobilier.  D'autre part, l'impôt qui génère le salaire des politiciens en est un pourcentage.  Ils ne prennent pas tout pour eux-mêmes comme il se doit, mais manipuler de fortes sommes à redistribuer à des personnes choisies selon le système des clients inventé par la république à Rome, leur confère d'autant d'importance. Félix Leclerc cita le danger qu'il y a à payer une personne à ne rien faire, mais désormais, plus personne ne fait rien : nous ne vendons que du vent - un 4X4 pour rouler sur le bitume, un peu de graisse déguisée en produits cosmétiques, une maison qui a la forme & le concept technologique d'un château médiéval, des idées, des slogans, de la sécurité, des formations, des programmes, des loisirs, du rêve... Un gouvernement pourrait avoir pour programme d'abolir une loi par jour avec pour effet de diviser par deux en quelques années le nombre de bureaucrates - les fonctionnaires, les comptables, les techniciens de l'inutile. Cela nous conduirait à réinventer une société plus simple, revenue à la taille humaine. Je crois à la déclaration de Paul Lafargue qui préconisait de partager le travail. Personne n'acceptera de réduire son revenu par choix sauf en cas d'une douleur extrême qui l'y inviterait.

"Il paraît que c'est la crise. Les riches sont plus riches & les pauvres sont plus pauvres. Je vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis né, c'est comme ça !" disait Michel Gérard Joseph Colucci en 1983, soit dix ans après le début officiel de la crise concernant les ressources mondiales, l'infléchissement de croissance en Europe qui advint en conséquence d'une réévaluation du prix du pétrole brut par les principaux producteurs.

Etymologie Français latin grec Sanskrit : "crise" : décider, faire un choix, du latin "crisis", un assaut, "cribrum", "cerno", "cernere", passer au crible, du grec "krisis", crible, tamis, l'action ou la faculté de distinguer, "krinau","krinein", séparer, trier, "kriter", juge, de la racine indo-européenne "krei", juger, passer au tamis, cribler, de l'indo européen "ker", couper. Pour Sénèque "crisis" est un assaut de la nature. Critique, certitude, discernement, critère, crible, discrimination, certification, proviennent de cette racine.

En Anglais : " heart attack" : crise cardiaque - "depression" "crash" : crise économique - "midlife crisis" "disruption in self-esteem" "period of dramatic self-doubt" : crise de la cinquantaine, période d'interrogation profonde.

En usage moderne : période de tension ou changement rapide, remise en cause, temps difficile, situation tendue, perturbation, angoisse, attaque, poussée de..., récession.

La crise est donc un moment décisif, un temps de discernement en décision. Cette capacité de l'intellect – au sens du mental supérieur, des fonctions sises au-delà de la pensée ordinaire - est la fonction cardinale que nous devons développer.



14.14 - la concordance des temps en trois plans - p

Publié le 30/01/2015 à 08:41 par marssfarm Tags : agrinature fukuoka natural farming création coeur pensée
14.14 - la concordance des temps en trois plans - p

14.14 - la concordance des temps en trois plans - 150131

 

C'est la cohérence en pensée, parole & action qui nous permet de créer.  Si elle demeure fragile, l'avent généré sera éphémère en égale proportion.  Lorsque cette cohérence se solidifie, lors son aboutissement se pourra manifesté en inéluctable destinée.  Pourtant, nul ne maîtrise en la matière ni le temps ni le lieu.  Nous écrivons nos destinées, mais écrire n'est pas tout.

 

Nous touchons là au deuxième critère pour la création divine.  C'est un facteur de nombre.  Plus le groupe qui crée est nombreux, plus la concrétisation-fruit s'aperçoit espérée entrevue en voie d'être stable, durable, envisageable - avec la difficulté de convenir une cohésionrence entre les individus du groupe d'autant multipliée en le même temps.  Il en découle que la création en ce cas d'une génération collective résulte en forces contribuant à une synthèse des souhaits agissants, c'est-à-dire manisfestés jusqu'à l'acte.

 

La troisième part de la question réside en l'intention ou pour être plus précis en les effets & conséquences.  La confusion lorsque nous abordons ce niveau troisième résident du coeur, de l'âme, de la causalité, touche au risque d'assimiler mal & douleur ou bien & plaisir - deux duos de notions ressortissant de la dualité.

La raison racine pour que la visualisation créative se manifeste est là : si elle ne s'est pas dégagée du mental, du duel, de toutes ces activités qui l'attachent & la rattachent à un individu isolé ou à son groupe, la puissance développée se limitera à la proportion en laquelle elle en fut affranchie.  Pour être clair, on ne doit pas rechercher son intérêt propre, ni directement ni par voies de conséquence.

 

Il existe enfin un facteur de grâce.  Elle coule & découle de la bonté que nous savons manifester, de la cruauté dont nous savons nous abstenir & du facteur d'incertitude qui est une anticipation du futur.  En elle les trois temps sont abolis ou pour être plus exact, réunis.

14.13 accepter se soumettre créer - la forme / la fonction p

14.13 accepter se soumettre créer - la forme / la fonction p

14.13 - accepter, se soumettre, créer  ce qui nous advient, nous côtoie & nous touche  - la forme / la fonction - 150131

 

La visualisation de création n'est possible que si tous nos centres d'énergie sont synchrones & ouverts.  C'est un état d'abandon ou vulnérabilité totale qui par force nous communique le plus haut niveau d'énergie spirituelle.  Pour l'atteindre, nous devons aimer sans restriction ni en temps ni en lieu ni de personne.  La confiance en cette destinée permet ce plus haut niveau de vibration qui en retour établit la confiance en la vie.  En un point si élevé ou subtil, toute pensée devient créatrice.  Cela signifie que l'inquiétude, le souci, la critique, les comparaisons, les projections, les regrets ou même les conjectures ou la mémoire ne peuvent toucher ce plus haut niveau de l'existence.  Si cela était, alors nous créerions des désastres.

Il est des désastres générés par des personnes malfaisantes qui en leur inconscient, en leur inconscience espèrent secrètement prospérer de leur advenue ou par l'agglomération des formes pensées des individus qui reniant leur nature humaine la plus intérieure ou universelle se laissent influencer par les prophètes de malheur ou la propagande égotiste.  Mais ne nous égarons pas à décrire ces basses sphères ou zones limbaires.*

Pour devenir créatif vraiment, créateur de ce monde, nous devons être aimés.  Alors seulement nous sommes utiles en créant vraiment la réalité.  Elle n'est que courage, tendresse généreuse & beauté ou joie.  Dans la nature, la forme est tout en ce que les molécules s'agencent en voie d'accomplir les fonction vitales & les lois physiques ou quantiques.

Lorsque nous atteignons le niveau humain de création qui confine à Dieu, la forme s'efface devant la fonction : en l'univers pervers polymorphe, l'amour définit la forme de la beauté qui se dégage, se libère des formalismes & des canons.  Tout sans restriction peut lors se conformer à cette non-conformité pour peu que la fonction réalisée soit orientée à l'expansion de vie.

"Beauty lies in the eye of the beholder, the onlooker." dit la sagesse anglaise.  L'étranger, l'étrangère à aimer interpréteront la phrase en ce que "La beauté ment, nous retranche en une illusion nouvelle."  Aux adeptes adaptés au réel amour en revanche, "Tout n'est qu'ordre & beauté, lumière, calme & volonté."  Ceux-ci acceptent de se soumettre à l'étant & partant en deviennent, si leur mental ne fluctue pas, aptes à créer ce qui leur advient, les côtoie & les touche.

 

* les limbes, du latin limbus, marge, frange : zone intermédiaire...

14.12 samadhi/mukti- être aimé être utile- visualisation 4 p

14.12 samadhi/mukti- être aimé être utile- visualisation 4 p

14.12.1 - Henri Cartier Bresson à Arunachala Tirunavannamala -

- samadhi & mukti - 150128

  • * "Ramana maharshi", Henri Cartier-Bresson said in an interview in 1990, "was a completely accomplished being.  At Tiruvannamalai, I saw a ball of fire moving slowly across the sky.  As a practical Frenchman, I timed it.  Some kid came out and said that Bhagavan Ramana died 13 minutes to 9 in the evening.  I think, He was buried vertically.  I took some pictures with flash something which I never do."

* "They say that I am going, but where can I go ?  I am here."

  • Ramana maharshi est un des grands sages publics de l'Inde au vingtième siècle.

Lorsqu'il avait onze ans, son père mourut, ce qui lui donna l'occasion d'observer la mort de près.  Depuis sa naissance, il avait en lui-même le nom Anunachala, la montagne sacrée du Tamil Nadu dédiée au Seigneur Shiva, sans pourtant avoir aucune information au sujet de la signification de ce mot.  A seize ans, il apprit un jour qu'Arunachala & Tirunavannamalai ne faisaient qu'un.  Peu après il atteint  de manière toute à fait spontanée & soudaine à la réalisation de notre réalité profonde, réelle & unique - le Soi débarrassé du sens du moi.

 

Peu après, à l'insu de ses proches, il prit la route pour Tirunavannamalai.  Arrivé au saint lieu, il se retira en méditation au sous-sol d'un temple.  Un homme bon le trouva & pour ainsi dire lui sauva la vie, l'empêchant de mourir d'inanition.  A compter de ce temps, ils vécurent dans des petits ermitages autour de la montagne.  Le nombre des visiteurs qui avaient vent de sa réputation augmentait d'année en année.  Plus tard, un ashram fut construit pour accueillir les foules constantes de pèlerins.

 

Il lui arrivait de laisser parfois son corps comme mort quelques instants.  A trente-deux ans, cela se produisit durant quinze minutes environ. Par la suite, il lui devint courant d'être engagé en les activités de la vie tout en demeurant en Sahaja Samadhi * – l'état de conscience le plus haut maintenu sans effort.

Devant la pression des foules de plus en plus nombreuses, trois fois il voulut s'échapper, reprendre sa vie de samnyasin * - renonçant.  Mais la montagne était devenue une part de son être & il se conforma au désir des pélerins.

 

Il mourut d'un cancer du bras gauche.  Ses dévots insistaient pour que des médecins ôtent la tumeur qui persistait à revenir.  "Le corps lui-même est un maladie." disai-il.  "Où puis-je aller ? Je suis ici." *  Il quitta son corps en joie, en paix & entouré des siens en foule nombreuse.

A l'instant où il quittait la terre le 14 avril 1950 à 8 h 47, il devint une étoile.  Henri Cartier Bresson alors présent à Tiruvanamalaï photographia cette lumière au dessus du mont Arunachala *.

 

Il professait surtout la quête du Soi consitant à poser la question "Qui suis-Je ?" au cœur spirituel situé du côté droit de la poitrine.  A son contact, des arbres – un manguier par exemple - cessèrent de porter du fruit & des animaux atteignirent – un singe, une vache - à la réalisation la plus haute.

---

  • "Holding on to the supreme state is Samadhi.  When it is with effort due to mental disturbances, it is Savikalpa.  When these disturbances are absent, it is Nirvikalpa.  Remaining permanently in the primal state without effort is Sahaja."

« The state in which the unbroken experience of existence-consciousness is attained by the still mind, alone is samadhi. That still mind which is adorned with the attainment of the limitless supreme Self, alone is the reality of God.

When the mind is in communion with the Self in darkness, it is called nidra – sleep - that is, the immersion of the mind in ignorance.  Immersion in a conscious or wakeful state is called samadhi.  Samadhi is continuous inherence in the Self in a waking state.  Nidra or sleep is also inherence in the Self but in an unconscious state. In sahaja samadhi the communion is con-tinuous."

The immersion of the mind in the Self, but without its destruction, is kevala nirvikalpa samadhi.  In this state one is not free from vasanas & so one does not therefore attain mukti * - realisation.  Only after the vasanas * have been destroyed can one attain liberation. »  - * Vasanas are subtle impressions the individual soul will carry when the soul separates itself from the physical body upon the death of a person.

  • When can one practise sahaja samadhi ?
  • Ramana Maharshi : « Even from the beginning.  Even though one practises kevala nirvikalpa samadhi for years together, if one has not rooted out the vasanas one will not attain liberation.

Holding on to the supreme state is samadhi.  When it is with effort due to mental disturbances, it is savikalpa.  When these disturbances are absent, it is nirvikalpa. Remaining permanently in the primal state without effort is sahaja. »

  • Is nirvikalpa samadhi absolutely necessary before the attainment of sahaja ?
  • Ramana Maharshi : « Abiding permanently in any of these samadhis, either savikalpa or nirvikatpa, is sahaja - the natural state.  What is body-consciousness?  It is the insentient body plus consciousness.  Both of these must lie in another consciousness which is absolute & unaffected & which remains as it always is, with or without the body-consciousness.  What does it then matter whether the body-consciousness is lost or retained, provided one is holding on to that pure consciousness?  Total absence of body-consciousness has the advantage of making the samadhi more intense, although it makes no difference to the knowledge of the supreme. » - edited from "Be as you are." by David Godman.

* Vasana - desire in subtle form - is a wave in the mind-lake.  Its seat is the Karana Sarira - the causal body.  It exists there in the form of a seed & manifests in the mind-lake.  Karana sarira is the cause or seed of the subtle body & the gross body.

  • * "He is known as a permanent Samnyasin who does not hate, does not desire, is without dualities - opposites.  Truly, Mahabao - Arjuna - he is liberated from bondage." — Bhagavad Gita, 5.3

* moksha, also called mukti, in Indian philosophy & religion, liberation from the cycle of death & rebirth - samsara - from the Sanskrit word muc - to free - moksa literally means freedom from samsara, liberation or release in hindu, buddhist & Jain traditions.  About the middle of the first millennium before Christ, new religious movements spreading along the Ganga river valley in India promoted the view that human life is a state of bondage to a recurring process of rebirth.

  • Samchita Karma - past actions, accumulated acts, the store of Karmic debts accumulated from previous births.
  • Prarabdha Karma - present destiny, undertaken action, that part of Sanchita Karma which must be worked out in the present life.  The law of Karma implies determinism in human activities.
  • Agami Karma - future consequences, next action, new Karma accumulated in the present lifetime, carried forward into future lives.

* The Maharshi called Arunachala the spiritual Heart of the world.  Aruna means ‘red, bright like fire’.  It is not mere fire that gives off heat.  Rather, it is Jnanagni, the fire of wisdom, which is neither hot nor cold.  Achala signifies hill .  Thus, Arunachala means ‘hill of wisdom’.

14.12.2 - le mental absorbé dans le Soi - 150129

 

Si nous nous chamaillons ou nous combattons, ce n'est pas à cause de nos différences, mais bien au contraire par nos ressemblances.  Il n'est de luttes que fratricides.  Méditer est une démarche si différente de penser.  Au bout de douze secondes d'attention - sans pensée - nous entrons en concentration (1).  Au bout de deux minutes 24 secondes de concentration, nous entrons en contemplation (2).  Au bout de vingt-huit minutes & quarante-huit secondes de contemplation, nous entrons en méditation (3)(4).  Demeurer en cet état trop longtemps nous fera quitter ce monde (6)...  Ces données montrent que le terme méditation est galvaudé.  La méditation véritable est une absorption (5), un haut & rare statut.  L'intérêt de ces pratiques est que dans ces états altérés de conscience, des flash - insight - de connaissance directe nous sont confiés.  En ce qui me concerne, je n'explore pour l'heure que la contemplation.  Il dut m'arriver il y a fort longtemps en des contrées de tropique de fréquenter un peu le troisième état - sans prendre de drogue toutefois.  Parler de jardin en général me fait mal, car je ne peux m'empêcher de penser à la violence envers la terre & les plantes, des jardiniers & paysans en général.  En ouvrant la terre, nous la violons.  Pour éviter cela, il suffirait à l'instar des chamanes ou des amérindiens - qui demandent permission par avance au gibier à chasser ou à l'arbre à couper - de lui demander son point de vue, lui parler, la considérer comme le réservoir d'abondances & de sagesses qu'elle est.  C'est là la différence entre le viol & l'amour.  Une telle distinction est de consentement.

  • (1) savikalpa, avec idées, (2) nirvikalpa, sans changement, (3) kevala, pure, (4) sahaja, l'état naturel, (5) samadhi.

Demeurer en l'état le plus haut de conscience; d'une expérience continue de la conscience de l'existence en un mental silencieux, est absorption - samadhi (5).  Lorsque cet état est obtenu par effort, l'absorption est avec pensées - savikalpa (1).  Lorsque la perturbations des pensées est absente, l'absorption est continue – nirvikalpa (2).  Lorsque le mental est immergé en le Soi, l'absorption est pure - kevala (3).  Demeurer ainsi en permanence sans effort est l'état naturel – sahaja (4).  Cependant, c'est la dissolution des impressions mentales – vasanas – qui nous en libère – moksha, mukti (6).  La pratique de la méditation n'a pas d'effet sur cet aspect crucial de la vie & de la mort.  Elle n'est qu'un entrainement, une préparation en vue des vrais évênements, la rencontre des personnes & du destin.  Les impressions se dissolvent à l'occasion de ces rencontres, lorsque nous ne réagissons plus.

 

 14.12.3 - le foyer, le métier, la maison - être aimé, être utile - la famille, le job, l'habitat -

150130

 D'abord, on perd son couple, puis son job & enfin son logement.  Rentrant du travail tard dans la nuit à Londres, je vis une femme assise sur un banc, sans chaussettes dans ses chaussures tandis qu'il gelait.  Au prétexte de la surprise, je ne me suis pas arrêté.  Le froid est le plus terrible.  Vingt ans auparavant, une nuit où je roulais à bicyclette contre un Mistral d'hiver, ensommeillé je voulus trouver abri en une borie* sur le coteau de la vallée.  Mais un bâtiment qui n'est pas de bois & n'a pas de source de chauffage, c'est comme dormir dehors.  Je ne m'assoupis qu'un très court instant & dus repartir, debout sur les pédales dans le vent – j'étais alors un cycliste peu rompu à ces grands voyages par tous les temps.

Les japonais qui ont baissé les bras & vivent dans la rue, dorment en hiver plutôt le jour dans les parcs, réchauffés par le soleil.  Il m'arriva en plusieurs occurrences de la vie de dormir dans la rue, mais grâce au ciel jamais en saison hivernale.

Le gars de l'appartement voisin vit fenêtres grandes ouvertes tout le temps tout l'an.  Cela est inquiétant, car il semble inéluctable que le froid se communique aux murs de granite de la maison toute entière & de ce fait doive réfrigérer les appartements contigüs.  Il a pourtant une voiture récente & semble normal & dynamique à part ça.  Chez lui, il porte manteau & bonnet.  Il vit seul, forcément.

Lorsqu'on est pauvre, on perd ses amis & ses relations.  Lorsqu'on est seul, on se trouve en la situation de fragilité qui rend possible la pauvreté.  Le chômeur a honte de lui-même & se retranche peu à peu, s'isole.  C'est cet isolement qui est sa pauvreté la plus criante.  C'est elle qui le rend pauvre, fragilise sa position.

Après trois mois sans travail, à qui n'a pas de diplôme pour justifier une supposée capacité – un formatage mental particulier, une capacité de raisonnement orientée, de soumission, ou au contraire d'autonomie selon le poste envisagé - il devient très difficile de recommencer en un emploi.  Nous devenons suspects aux employeurs potentiels.  Nous commençons de douter de notre capacité à œuvrer à l'utilitaire du monde qui peu à peu nous quitte.  La tenue vestimentaire commence à se dégrader.  Les amis nous quittent car nous cessons de briller, de pouvoir les inviter ou les suivre dans leurs sorties.  Parfois, nous les quittons de notre initiative au souci de ne pas les importuner.

Pourquoi les politiciens de nombreux pays souhaitent-ils, veulent-ils une société ainsi scindée entre riches & pauvres, entre des professionnels de très haut niveau & des gens mis au rebut ?

Je crois que nous votons selon l'égoïsme & donc élisons ainsi l'idée dominante d'une classe qui travaillerait, paierait des impôts & de ce point de vue supérieur se trouverait apte à juger sans noblesse ceux qui pour - chacun - une raison particulière - pourtant – ne surent en leur parcours de vie pas les suivre sans commettre une seule erreur.  Chacun vote pour ce qu'il juge être son intérêt propre.  Motivés par la compétition, nous nous croyons des surhommes - jusqu'à le chute...

C'est là une faute contre la vie.  Car la vie est plus coopération que luttes.

L'effort des plantes leur est naturel - Avez-vous déjà observé

les racines d'un orne en train de digérer les fondations d'un bâtiment ou celles d'un châtaignier soulever un mur ?

- Réunir le feu & l'eau procède de leur nature.

Le cœur aussi tel qu'il est conçu en les cultures anciennes, concilie l'eau & le feu, les forces ascendante & descendante, le masculin & le féminin, l'action & la réceptivité, la conscience & l'amour, la nuit & le jour, le désir & la générosité, l'un & la complétude.  La tête discerne lorsqu'elle nous laisse guider par l'effort d'élévation.  Elle divise, lorsque qu'elle nous laisse couler vers le plus facile.  Ce point dans la poitrine est enfin d'équilibre entre volonté & abandon.

Lorsque nous ne raisonnons plus, il nous est plus facile de nommer trois qualité chez tout autre, qu'une seule en nous, ou à l'inverse trois défauts en nous-mêmes qu'un seul en la personne en face.  C'est là notre état naturel.  Tout raisonnement risquerait de nous en éloigner, nous présentant à son habitude les gains ou les pertes envisagés, oubliant que nul ne sait l'avenir & que de ce fait la perte de ce jour peut être gain le lendemain.

Nous soumettre à ce qui est.  Puis entreprendre le job.  Joie & peine mêlées.

 

* borie , domaine agricole - Dordogne, Lot, Aveyron, Tarn, Tarn-&-Garonne – ou cabane en pierre sèche - Bouches-du-Rhône, Vaucluse, de bòria , langue des pays d'oc à l'ouest du Rhône.  La forme masculine, bòri, propre à la Provence, tomba en désuétude très tôt. Ne doit pas être confondu avec boli / bori, le sédiment que forment l'huile & les liquides (Aubert, Dictionnaire des dialectes de Valensoles & des Mées, manuscrit, cité par S.-J. Honnorat, Dictionnaire provençal-français, 1846) / le bol d'Arménie, substance d'un brun rouge (Honnorat, op. Cit.) / de la craie tendre pour tracer des lignes / un crayon de cire colorée pour marquer temporairement le bétail.  Dictionnaire occitan-français de Louis Alibert « ferme, domaine agricole » synonyme de bòrda, granja, mas, capmàs. Boriassa est une grosse ferme & borieta une petite ferme.  L'ethnologue Maurice Robert donne à borio le sens de « domaine important isolé », & « maison » en basse Auvergne.

A Borie is a dry-stone structure, generally a one-room cabin.  The smallest can be a single, low room where a shepherd could weather out a storm or a cold night.  More typically, the single room borie is big enough to stand upright in, with space for a fire & often a shelf or two built into the thick stone walls.  Larger bories can have multiple rooms, as in Gordes in the Vaucluse.  The name borie is used for the dry-stone huts in the Provence region of southeast France.  In the Languedoc region of southern France, these same stone structures are called capitelles.  Dry-stone huts, whatever they are called, can be found all over the world.  There are bories in Beaujolais; Corsica, Crete, Death Valley in California, Italy, Mexico, Peru, the Sinai desert, Switzerland, Turkey & what used to be Yugoslovia.  In Malta they are called "giren". - edited from Wikipedia

 

14.12.4 - la nuit en une région inhospitalière - creative visualisation- creative visualising -

150131

Nous voyagions à bicyclette au long cours.  Il faut à cette fin s'équiper d'un bagage léger, ne gardant qu'un seul vêtement de chaque type & ne transporter que le minimum requis de nourriture pour la seule journée.  Il est important aussi de ne pas utiliser de sacoches latérales qui donnent trop prise au vent.  Une sacoche de guidon & le duvet sur le porte-bagage arrière résoudront la question.  Si on prévoit de rouler en hiver sur route mouillée, on peut envelopper son pied dans un sac de plastique.  En hiver, le pied mouillé devient vite un glaçon en sensation à cause de l'évaporation que cause le mouvement s'il n'est pas confiné en protection du vent.  Equipés ainsi il nous sera possible de trouver à dormir très simplement auprès de la route.

Il est important de reconnaître à cette fin le lieu qui sied & offira l'abri suffisant.  Il doit être un peu à l'écart des habitations pourtant, afin de ne pas alerter la police.  Même en été, dormir en un champ ouvert nous couvrirait de rosée, grelottant au petit matin.  L'abri le plus rudimentaire est un arbre courbé sur un coteau de relief escarpé.  Le plus souvent il suffit.  Il suffira même en hiver si votre duvet est assez épais pour la saison froide & s'il ne pleut pas des cordes.  En cas de pluie modérée, un film de plastique ou une couverture de survie permettent d'attendre l'aube où on repartira.

Lorsque sur la route nous apercevons le point du pays qui convient, il ne faut pas le dépasser si l'heure approche la fin de la journée, car alors nous risquerions de nous laisser surprendre par la nuit en une région inhospitalière.

 

La méthode de visualisation créative fonctionnera à cet effet :

"L'endroit où nous allons nous reposer ce soir fut créé & aménagé depuis des siècles à cet effet, pour préparer cet événement remarquable de la vie.  Lorsque nous y parviendrons, il nous suffira de le reconnaître."

3.5 sa population exprime l'essence d'un lieu /

3.5 sa population exprime l'essence d'un lieu /

dino le 26/04/2014 :

Salut.  Malheureusement pour nous - ou heureusement - les céréales ont été crées pour les granivores.  Nous sommes des primates frugivores faits pour se nourrir de fruits, de feuilles vertes & de noix.  Tout d'un coup le jardin-forêt d’Éden se manifeste!  Fukuoka est resté coincé sur cet aspect sans doute à cause du poids culturel du riz : être reconnu par les siens malgré tout son anticonformisme !  Enfin toujours chacun est libre.  Mon but est de suivre le chemin de la Nature.  Enfin, merci pour cette vie dédiée à l'Agriculture Naturelle.  Dino, un horticulteur naturel.

keriadenn le 27/04/2014 :

J'écoute en ce moment Irène Grosjean, naturopathe accomplie, ou encore Thierry Casasnovas, un incroyable vidéaste (avec blog très populaire), ardent engagé des fruits & légumes crus, qui délivre une approche de la santé très intéressante.  Céréales, légumes-racines, préparations culinaires, la bio-diversité du vivant, de l'être humain & des humains.

marssfarm le 28/04/2014 :

Bonjour Florence. Merci de ce commentaire.

Les adventices, herbes & fleurs sauvages expriment l'essence de la terre.  C'est pour cela que leur laisser la vie nous confère de la joie.  Elles atterrissent sur nos champs en écho à ce que nous pensons & pour ainsi dire - & avec plus d'acuité - viennent à notre rencontre en écho de notre manière d'être.

Les simples sont sans pensée.  Si nous demeurons en la non-pensée aussi, une très grande diversité de plantes & animaux viendra visiter & s'établir au jardin en réponse à la présence - la nature d'être - que les pensées, trop de pensée auparavant chassaient.  Toutes les espèces se présentent & sans qu'aucune soit invasive.  Le jardin est lors tel un caravansérail où toutes sont les bienvenues.  Il vit pour elles & par elles en plus d'être beau & nourricier.  Les invasives & les coriaces d'avant étaient signes tout à la fois de nos pratiques de violence & de nos préoccupations de soucis.

Nul besoin d'ajouter que les représentants des espèces animales eux aussi s'invitent sur les parcelles ainsi déclarées ouvertes par l'effet d'un non-faire qui persévère.

marssfarm le 28/04/2014 :

Bonjour Dino.  Heureux de savoir qu'il est en France au moins un horticulteur naturel !  Pour ce que tu dis de la diète, c'est conforme à ce qui est écrit à l'article "quatre voyageurs de conserve : paysans, pasteurs, arbres & animaux".  Pour parvenir à cet idéal, nous planterons des pommiers, des noyers, des pruniers, des vignes, des châtaignes & des noisettes sur la ferme de mars.  Ce sont les espèces les mieux adaptées au lieu, au terroir.

brigitisis le 26/08/2014 :

Superbe article. J'aime les pavots, les coquelicots de mon enfance & les bleuets qui sont eux me semble-t-il plus rares aujourd'hui, en tout cas par chez nous. Sais-tu qu'au bord de nos petites routes, ils ont mis des panneaux "nature préservée, fauchage limité"...

 

odeurdelaterre le 21/10/2013 :

Hi.  That's a good way to try & grow vegetebles or plants as wild as we can.  I made some experiments too, with fruits-trees or roots in the forest, & then got some knowledge, some experience about what works or not yet.  Flo

 

ITAN le 21/01/2013 :

Je ne sais ni lire ni écrire, qu'épeler. Olivier


  marssfarm le 24/01/2013 :

L'oral est la langue native des paysans.  Appeler & se répondre de vallée en mont fut le moyen de créer la communauté d'agriculture - culturer le champ ou replat.  Épeler évoque le temps récent quand l'homme brisa son épée pour la fondre en outil.  L'outil créé nous permit ensuite de forger la forme pays pour s'y fondre en élément du paysage.  Le paysan naturel nourrit d'humus son humanité.

0 chapters / 0-13 / articles / 22 jan.15 /

0 / origines de la pratique / · l'agrinature / 0 - 9

  0.0 Wu Xing, les 5 mouvements formes de l'énergie / 19/01/2013 21:21 (2)    
  0.1 et... l'harmonie / 04/01/2015 10:24 (2)    
  0.1 l'agriculture des sages / rishi keti / le Tao / 06/05/2014 22:33 (2)    
  0.2 artisanat agricole au XIXeme siècle / 2p 26/09/2012 16:42 (0)    
  0.2 Fukuoka, maître en l'art martial agrinature / p 03/05/2014 13:08 (1)    
  0.2 la part de la terre : l’agriculture comme art / 09/11/2014 13:41 (0)    
  0.3 le paddy de Masanobu Fukuoka / 21/04/2014 18:59 (0)    
  0.4 les cinq sens du mot culture / définir agrinature / 06/05/2014 20:24 (0)    
  0.5 le nucléaire & l'agrinature / espace existence énergie / 24/04/2014 07:48 (0)    
  0.6 les savoirs satellites / 30/04/2014 09:27 (0)    
  0.7 le centrement / 24/04/2014 15:53 (0)    
  0.8 la part d'enfance en lumière éclairée zebra crossing / p 21/06/2014 10:50 (1)    
  0.9 racines diverses / 28/04/2014 15:29 (0)    
  0.a. origines de la pratique / 2 photos / 03/05/2014 09:31 (0)  

 1 / cinq propos, le non-faire / les humicides, la séquence

  1.1 dépasser l'agriculture biologique / 01/05/2014 09:34 (0)    
  1.2 dix parts du non-faire / 06/06/2014 09:21 (2)    
  1.3 quatre parts du non-faire / 06/06/2014 09:37 (0)    
  1.4 la forme est tout / les 5 motions du vivant / cycles / 04/11/2014 13:10 (0)    
  1.5 sans traitement, ni désherbage / p 04/07/2014 08:49 (0)    
  1.5 sortir de la dualité / 16/10/2014 11:05 (0)
  1.8 les humicides / 23/04/2014 14:35 (0)    
  1.9 la séquence du non-faire en les gestes de la pratique / 22/04/2014 13:41 (0)

  2 / cinq étapes, la démarche / sept étapes, le non-désherbage,

le calendrier solaire agricole chinois : espèce variété nutrition densité date

  2.1 sept pas vers le non-faire en agriculture / 06/06/2014 20:18 (0)    
  2.2 le calendrier solaire agricole & les Jié.qi / p 08/08/2014 12:03 (0)    
  2.3 espèce, variété, nutrition, densité, date / 22/04/2014 13:30 (0)    
  2.4 le non-désherbage de conséquence / 19/09/2014 08:19 (0)    
  2.5 semer l'incarnat à l'automne chinois / p 21/04/2014 10:30 (0)    
  2.7 un temps comme la lune / 09/09/2014 13:40 (0)    
  2.8 la séquence les rotations / le "rouleau y'a qu'à" / p 24/06/2014 10:37 (0)    
  2.a. les cinq étapes, la démarche / 1 photo / 23/04/2014 22:24 (0)    
  2.b. les 5/espèce variété nutrition couvert date/3 photos/ 27/05/2014 08:38 (0)

 3 / trois groupes & cinq formes de plantes /

  3.1 laisser les cinq types d'adventices advenir / 22/04/2014 15:08 (0)    
  3.2 tige 1) rosette 2) fabacées 3) poacées 4) rampantes 5) 20/06/2014 09:35 (0)    
  3.3 pourquoi désherber ? / 05/05/2014 22:33 (0)    
  3.4 faut-il empêcher les adventices d'engrainer le champ?/ 26/05/2014 20:30 (2)    
  3.6 épiphytaires nitrifères érudérales - besoin / fonction / 07/10/2014 21:18 (0)    
  3.7 lierre, ronce & autres lianes / 28/04/2014 10:15 (0)    
  3.8 les chiendents, herbes à symétrie trois / 22/07/2014 08:50 (1)    
  3.a les cinq formes d'adventices / 7 photos / 28/04/2014 09:51 (0)    
  3.b épiphytaires, nitrifères & érudérales / 4 photos / 01/07/2014 09:36 (0)
  3.c cinq sens de perception des plantes / 6 photos / 08/06/2014 17:59 (0)

 4 / cinq éléments, l'état du sol /

  4.1 naissance des éléments / 28/04/2014 17:59 (0)    
  4.2 les plantes se nourrissent d'air / 29/04/2014 17:19 (0)    
  4.3 subtile fertilité d'air de feu & d'espace / 22/04/2014 16:22 (0)    
  4.4 les pierres sont le squelette d'un sol / 19/01/2015 16:35 (0)

 5 / préparer nourrir concevoir le sol / EVA l'engrais-vert agrinature,

ARE les adventices de rotation engrais-vert, nendo-dango : les billes d'argile

  5.1 amorcer la fertilité / 21/04/2014 19:04 (0)    
  5.2 l'engrais-vert Agrinature EVA / 23/04/2014 14:41 (0)    
  5.3 les adventices de rotation engrais-verts ARE / 23/04/2014 14:38 (0)    
  5.8 Vicia villosa Tr. incarnatum Brassica nigra / 04/06/2014 11:41 (0)    
  5.9 nendo dango les billes d'argiles / 01/05/2014 17:51 (0)    
  5.a l'engrais-vert Agrinature EVA / 6 photos / 01/05/2014 16:26 (0)    
  5.b l'engrais-vert Agrinature EVA / 8 photos / 06/05/2014 08:25 (0)

6 / semer les céréales / la prairie céréale

  6.1 réflexion sur la pratique au fil de son élaboration / 22/04/2014 20:20 (0)    
  6.2 le semis direct / 07/06/2014 18:09 (0)    
  6.3 la sélection / p 03/08/2014 18:31 (1)    
  6.4 la prairie céréale / 23/04/2014 14:37 (0)    
  6.5 Ceres, déesse des moissons / p 31/10/2012 09:13 (4)    
  6.6 semer & récolter / sowing before we harvest / p 11/04/2013 16:46 (0)    
  6.7 sept espèces pour trois dates / 24/04/2014 08:46 (0)    
  6.8 la domestication des humains / 15/06/2014 11:32 (0)
  6.9 c'est le blé qui nous fait / 25/04/2014 07:17 (4)    
  6.a semer les céréales / 10 photos / 21/04/2014 18:56 (0)    
  6.b semer les céréales / 10 photos / 29/04/2014 17:43 (0)    
  6.c. semer les céréales / 6 photos / 15/06/2014 11:21 (0)    
  6.d la prairie céréale / 2 photos / 10/08/2014 11:27 (2)

 7 / plant synergy / la prairie céréale élargie

  7.5 la résonnance adventices / plantes cultivées / p 21/05/2014 20:10 (0)    
  7.6 le sixième sens de perception de l'ortie / 02/12/2014 09:55 (2)    
  7.6 les cinq sens de perception des plantes / 08/06/2014 18:10 (0)    
  7.6 un peu de l'histoire de Milarepa / 31/12/2014 13:09 (0)    
  7.7 capturer du soleil trente pour-cent des rayons / 05/06/2014 18:01 (0)    
  7.8 la prairie céréale élargie, plantes d'été ensemble / p 22/02/2014 09:37 (0)    
  7.c plant synergy / 4 photos 01/06/2014 15:31 (0)    
  7.d mimétisme camouflage synergie entraide / 2 photos / 28/04/2014 19:28 (0)    
  7.e sociologie des plantes / 6 photos / 10/07/2014 08:33 (0)    
  7.f la prairie céréale élargie / 2 photos / 11/07/2014 11:25 (0)

 8 / planter les potagères / le calendrier solaire agricole chinois

  8.0 préambule, réflexion sur la culture au potager / 28/04/2014 10:04 (0)    
  8.1 les années à initier le potager / 21/05/2014 16:15 (0)    
  8.10 la prairie céréale, précédent au maraîchage / p 15/07/2014 08:35 (0)    
  8.11 première année au potager / 06/05/2014 19:00 (1)    
  8.12 année deux au potager / 07/05/2014 23:23 (0)
  8.13 année trois au potager / 08/05/2014 11:16 (3)    
  8.3 semis d'été & d'automne / 07/06/2014 17:58 (0)    
  8.4 synthèse de la pratique au potager / 15/11/2014 09:26 (1)    
  8.a. planter les potagères année 1 / illustration 2 / 06/05/2014 18:29 (0)    
  8.b. planter les potagères année 2 / illustration 1 / 06/05/2014 18:48 (0)    
  8.c. planter les potagères année 3 / illustration 1 / 08/05/2014 11:03 (0)    
  8.d. planter les potagères année 4 / 4 photos / 21/05/2014 14:49 (0)    
  8.e planter les potagères / 10 photos / 21/04/2014 09:27 (0)    
  8.f semer les potagères / 3 photos / 22/05/2014 08:25 (2)

 9 / fabriquer du sol / le drainage d'irrigation,

le drainage de pédogenèse

  9.1 le levain école des humus, musiques microscopiques / ** 07/07/2014 06:14 (0)    
  9.2 quelques recettes en pédogenese, les saints 5 du sol / 10/07/2014 19:40 (1)    
  9.3 réflexion sur la fertilité & la genèse des sols / p 04/08/2013 07:52 (0)    
  9.4 l'économie sol / 2 voies d'érosion 3 vers la fertilité / 20/11/2014 08:09 (1)    
  9.5 réduire le volume des intrants agricoles / 19/09/2014 21:04 (0)    
  9.9 le drainage d'irrigation, le drainage de pédogenèse / 23/04/2014 11:02 (0)    
  9.9 le ternaire du sol, des arbres & de la paysannerie / p 29/11/2013 08:45 (0)    
  9.a des pains / 2 photos / 14/07/2014 11:27 (2)    
  9.b fabriquer du sol / 8 photos / 22/04/2014 14:05 (0)

 10 / les arbres fruitiers / le huitième principe

· l'université des arbres / 10 - 13

  10.1 un verger naturel de production optimale / 06/07/2014 19:55 (0)    
  10.2 avez-vous déjà observé un arbre? / 12/07/2014 11:16 (0)    
  10.3 greffer ou pas : étape 8 du non-faire / 02/05/2014 19:44 (0)    
  10.4 hardi olivier pour couronne de lauriers / p 04/08/2013 12:36 (0)    
  10.7 il était un soir il était un jardin / Malus sieversii / 21/12/2012 10:49 (0)    
  10.9 stratifier pour lever la dormance / 07/10/2014 09:24 (1)    
  10.a les arbres fruitiers / 5 photos / 22/04/2014 13:53 (0)

 11 /  parmi les arbres /

  11.5 bocages / p 27/11/2013 09:03 (0)    
  11.6 ce que nous enseignent les arbres / 06/05/2014 16:03 (0)    
  11.7 les bois & bosquets, arbres & haies / 29/04/2014 15:09 (0)    
  11.8 sheep, shepherds, farmers & trees / 24/04/2014 21:16 (0)    
  11.9 l'arbre qui parle / 23/04/2014 19:13 (0)    
  11.a parmi les arbres / 10 photos / 23/04/2014 07:13 (0)    
  11.b parmi les arbres / 3 photos / 09/07/2014 20:15 (0)

 12 / façonner le paysage / la terrasse soli-pluviale,

bocage, hydrologie

  12.1 prémonition de la dynamique du paysage / 28/04/2014 10:04 (0)    
  12.2 la beauté des parcelles importe / 06/05/2014 21:22 (0)    
  12.3 le rêve de Gizeh, Louisiane & Sibérie / 22/07/2014 08:58 (0)    
  12.4 l'hydrologie les sols le climat les paysages / ** 14/10/2014 19:09 (0)    
  12.5 former la forme de la terre par nos modes de vie / 08/06/2014 18:27 (0)    
  12.6 le vivant, circonférence de la terre / 07/11/2014 08:23 (1)
  12.7 des Gaels le génie rural, les eaux & les vergers / 17/09/2014 11:41 (0)    
  12.8 la terrasse soli-pluviale, basse & vaste bu
  12.9 les forêts jardins, les jardins forêts / 25/04/2014 07:23 (0)    
  12.a. façonner le paysage / 8 photos / 22/04/2014 14:27 (0)    
  12.b. les terrasses soli-pluviales / 2 photos / 24/04/2014 12:44 (0)

 13 / habiter la terre / culture, écologie, semence,

les communs, le quart-paysage

  13.0 fonder un lieu / 15/11/2014 07:17 (0)    
  13.1 de la diversité, les plantes g.m., les métaux lourds / 22/04/2014 07:45 (0)    
  13.2 de la gestion du commun, l'écosystème terre / 23/04/2014 16:24 (0)    
  13.3 des cinq sens du mot culture / 01/06/2014 07:32 (0)    
  13.4 des fermes & jardins oasis / p 10/11/2013 07:54 (0)    
  13.5 la semence comme langage / ** 04/05/2014 08:05 (0)    
  13.6 des cinq formes de l'écologie / 29/04/2014 20:00 (0)    
  13.7 les voies de pérennité vers l'agriculture naturelle / p 06/06/2014 07:28 (0)    
  13.8 de la ferme de mars, fonder une réserve de nature / 29/04/2014 07:56 (0)    
  13.9 des chalets producteurs d'énergie / 07/10/2014 11:44 (1)    
  13.a. habiter la terre / 2 photos / 21/04/2014 19:04 (0)    
  13.b. la prairie fleurie / l'île de Vassivière / 13 mai 14 15/04/2014 13:21 (0)

0.1 droiture abondance désir amour / p

Publié le 22/01/2015 à 21:12 par marssfarm Tags : natural farming agrinature fukuoka possession vie amour
0.1 droiture abondance désir amour / p

 droiture abondance désir amour

 

Être riche, c'est avoir peu de désirs. Avoir peu de désirs est être riche. Qui a besoin de peu peut vivre de presque rien & dispose de temps & de ressource pour se consacrer aux autres. Les personnes qui vivent ainsi offrent ce qui vient à leur contact à ceux qui les approchent.  Demandant peu pour elles-mêmes, elles ont loisir d'offrir presque tout ce dont elles disposent, car il est une règle de la vie qu'elle nous donne surtout ce que nous ne lui demandons plus.

 

Demander moins à la vie libère de notre temps.  Ayant du temps pour nous développer & à consacrer aus autres, nous acquérons la capacité d'accoître encore notre puissance du don.  Augmentant nos aptitudes à donner, nous pouvons alors réduire nos désirs de possession, de maîtrise, de contrôle.  Voulant moins posséder, nous pouvons lors donner encore.

 

Donner ainsi crée alentour la protection qui nous permet de vivre en réclamant peu pour nous-mêmes.  Au fil du temps, le vortex dont les deux forces sont générosité & abondance, tout d'abord nous approche, puis bientôt nous entoure, & enfin peu à peu nous emporte.  Ne nous appartient vraiment que ce que nous avons donné. Selon ce critère, les personnes qui prennent peu pour elles-mêmes & offrent tout le reste, sont riches.

14.7 - individuation - break the bonds that tie - 5 p

14.7 -  individuation - break the bonds that tie - 5 p

14.7.1 - tous les enfants sont tiens - you have seven children - 141031

  • "How many children do you have?"  asked the wise man.
  • "I've got two my lord."  the lady visitor answered.
  • "The right answer is seven.  You have seven children!"

Le nombre sept représente la complétude.  Il signifie que tous les enfants sont notres.  Le désir de cette différence entre mien & tien : là est la racine de tous les tourments, les conflits & guerres, la corruption du mental & des éléments.

 

14.7.2 - le dialogue des générations - Self enquiry - 141031

  • "Dis maman, pourquoi les arbres sont verts ?"
  • "Va demander à ton père, il sait tout..."

Le bambin s'y rend dans l'instant, mais soudain sa question change de niveau...

  • "Dis papa..."
  • Le père est occupé : "Va voir là-bas si j'y suis !"
  • Le gosse y va voir, puis revient aussitôt : "Non papa, tu n'y es pas..."

Le père sait alors que la quête est d'importance & qu'il n'échappera pas au besoin de dire un peu du peu qu'il sait.

  • "Dis papa, c'est vrai que tu sais tout ?"
  • Après un temps d'hésitation : "Non, je ne sais pas tout."

Un éducateur, un maître auraient interrogé l'enfant.  Où as-tu trouvé l'idée de cette question?  Qu'est-ce que "tout"?  Une seule personne peut-elle tout savoir?  Si cette personne existe, comment la nommer?  Pouvons-nous nous trouver en plusieurs lieux en même temps?  C'est l'éclat, les étincelles d'un tel dialogue dont les enfants ont grand faim avant que l'adolescence ne les prenne.  Les questions triviales qu'ils nous posent n'en sont que substituts.  Ne sachant pas que cette quête du Soi existe, est possible, ils n'abordent les interrogations existentielles que par accident ou par exception.  Ne recevant ni réponse, ni question, ils cesseront tôt d'interroger, commenceront de considérer les adultes comme des vieux, chercheront des parents de substitution, des maîtres en vie, en arts ou en regard.  Il se peut enfin qu'ils deviennent des parents tout aussi idiots que les leurs - c'est en ce cas qu'ils auront oublié l'enfant.

 

14.7.3 - "Luka" de Suzanne Vega - empathy or compassion - traduction, jp Bény - 141031

 

My name is Luka  /  I live on the second floor
I live upstairs from you  /  Yes I think you've seen me before

 If you hear something late at night  /  Some kind of trouble. some kind of fight

Just don't ask me what it was (X3)

 I think it's because I'm clumsy  /  I try not to talk too loud
Maybe it's because I'm crazy  /  I try not to act too proud

 They only hit until you cry  /  After that you don't ask why

You just don't argue any more (X3)

Yes I think I'm okay  /  I walked into the door again
Well, if you ask that's what I'll say  /  And it's not your business anyway
I guess I'd like to be alone  /  With nothing broken, nothing thrown

Just don't ask me how I am [X3]

My name is Luka  /  I live on the second floor
I live upstairs from you  /  Yes I think you've seen me before
If you hear something late at night  /  Some kind of trouble, some kind of fight
Just don't ask me what it was (X3)
And they only hit until you cry  /  After that, you don't ask why
You just don't argue any more (X3)

 

Je m'appelle Luka  /  J'habite au second étage

J'habite juste au-dessus de toi  /  Oui je pense qu'on s'est déjà vu

 Si t'as entendu quelque chose le soir  /  Un peu de bruit un peu de bagarre

Ne me demande pas ce que c'était (X3)

C'est parce que je suis maladroit  /  J'essaie de ne pas parler trop fort

C'est peut-être parce que je suis fou  /  J'essaie de ne pas trop faire le fier

 Ils s'arrêtent de frapper quand tu pleures  /  Après ça, tu demandes plus pourquoi

Tu ne discutes plus ce qu'ils disent (X3)

Oui je crois que ça va aller  /  Je me suis encore cogné à la porte

Tu ne me crois pas, mais c'est vrai  /  C'est pas tes oignons de toutes façons

Ce que je voudrais, c'est rester seul  /  Rien de cassé - qu'on ne me jette rien

Ne me demande pas comment ça va (X3)

Je m'appelle Luka  /  J'habite au second étage

J'habite juste au-dessus de toi  /  Oui je pense qu'on s'est déjà vu

Si t'entends quelque chose le soir  /  Un peu de bruit un peu de bagarre

Ne demande pas ce que c'était (X3)

Ils arrêtent de frapper quand tu pleures  /  Après, tu ne demandes plus pourquoi

Tu ne discutes plus ce qu'ils disent (X3)

 

Les larmes qui nous viennent en lisant ces mots sont une des manières de soulager la peine des personnes maltraitées.  C'est ce que l'on nomme l'empathie : cette douleur leur est ainsi en partie enlevée vers le ciel de nos consciences.  Luka pourait être une fille ou un petit gars.  En écrivant le pronom au singulier - he instead of they - le texte conviendrait au cas d'une femme battue.  Il est aussi des maris maltraités, mais il s'agit d'une maltraitance plus subtile...  La force du texte ici réside en ce qu'il traite par allusions les divers aspects de la question, le lien honni entre la victime & son oppresseur, le sens de honte & culpabilité inversées, l'impasse en laquelle elle se croit, l'enfermement psychologique qui perdurera jusqu'à la survenue d'un appui extérieur...

 

14.7.4 - individuation - break the bonds that tie - edited notes from "Etymologie Français latin grec Sanskrit" - 141101 - 150129

Suggérons de ne plus employer le mot "enfant" lorsque nous désignons notre descendance après l'âge de sept ans.  Utiliser leur prénom & leur nom officiel - qui est le plus souvent le nom du papa - les aidera à s'individuer.  Nous pouvons dans le même ordre d'idée nommer nos sœurs du nom de leur mari pour signaler le lien nouveau de leur émancipation.  Certes, nous savons que le mariage n'est pas une garantie de liberté.  Seul l'amour l'est, mais le définir prend toute une vie dans le meilleur des cas.

Vingt-&-un ans est la troisième étape vers l'individuation qui se terminera à vingt-huit.  Normalement, un enfant cesse d'être enfant - c'est-à-dire celui qui ne dit pas encore avec des mots qui il est - entre six & sept ans.  Si ce stade est manqué en ce qui concerne son émancipation - au sens psychologique - des parents, il pourra peut-être l'accomplir à quatorze, voire à vingt-&-un ans.  Si le processus n'est pas terminé à vingt-neuf ans, le garçon deviendra un homosexuel, un homosexuel refoulé, un génie solitaire, un adulte immature ou infantile comme on en voit tant, ou un vieux garçon.  Il se peut enfin qu'il devienne un amoureux fou de son épouse, recherchant à travers elle le lien rompu, avant de divorcer ou non, car la destinée ne peut dépendre que d'un seul facteur.  Chez les filles, le complexe d'attachement créé se reportera sur leur fils aîné surtout, pour que le processus perdure.  En lui se fondent les bases du capitalisme & des autres violences sociales.

Les parents devraient accompagner & pousser à l'émancipation du jeune.  En fait, ils ne le peuvent pas à cause du lien de ressemblance, tant il est difficile de se regarder soi-même.  L'enfant est - surtout pour la maman - en ses débuts perçu comme une part d'eux-mêmes aux yeux des parents.  C'est vrai tant qu'il reste enfant, tant qui ne dit pas encore qui il est.  Cette phase d'éducation par les parents & la mère est ce qui à son issue de sept années permet au jeune de parler enfin, déclarer le chemin que le Soi définit en lui en esquisse non encore définitive.

A cause de la relation physique, charnelle, sexuelle même du début - la grossesse, l'accouchement, le nourrissement au sein - la maman ressent le lien avec plus d'essentialité que le père.  C'est par la grâce de ce lien privilégié qu'elle peut insuffler au bébé, à l'enfant la transmission des valeurs qui guidèrent sa vie.  Le rôle du père quant à lui est d'apporter un complément à cet amour en une ébauche éducative de formation, correction, énonciation & placement des limites que la vie en société imposera.

 

C'est à l'âge de raison que débute l'émancipation tandis que le jeune est encore un rejeton de sept ans.  A cette étape, interviendra le "maître" qui à partir de cet âge dispensera un enseignement spirituel de libération des liens pour

que les liens qui liaient soient transmués en les cordages des voiles de l'esquif en partance...

Aux parents qui souhaitent vraiment aider leurs enfants à devenir qui ils sont, nous suggérons de fréquenter un peu Karl Gustav Jung en plus de Jiddu Krishnamurti.

 

Ludwig Döderlein présente les paradigmes du mot : enfant. "Dans son acception générale, puer, l'homme dans ses années de dépendance, tant qu'il n'est ni ne peut être père de famille se divise en trois périodes :

  1. A partir de la première année : Enfans ou enfant, en grec "népios" "νηπιος", ou "Paidion" "παιδιον" - Enfant: son être ne parle pas déjà.
  2. A partir de la septième année : "Puer" au sens restreint de jeune garçon, & "pais" "παις" en Grec. - Puer: le rejeton.  Puelle: la jeune fille.  Païs: né de...
  3. "Adolescens" jeune homme ou en grec "méirakion" "μειρακιον" ou "meirakiskè" "μειρακιςκη", jeune femme, & "néanias" "νεανιας".  Adolescent: celui qui croît & ainsi se transforme.  Jeune femme: en âge de procréer, mais pas encore mariée ou mère.  Liber: l'affranchi de charge."
  • Père: qui protège.  Parent: qui engendra.  Poétesse: qui donna naissance.  Mère: qui nourrit.

Infans, pour "non fans" du latin "in farer", qui ne parle pas, du verbe grec fémi "qui ne sait manifester sa pensée par la parole", dans le dictionnaire Thrésor de la langue Française "Et encores en use tant au singulier qu'au pluriel pour ces mots, Filius, Filia, & Liberi /... / Et nous en France, appelons enfans ceux-là mesmes, & filles les femelles." - Non farer, de fari, parler, dérivé du grec phaô.  Le verbe grec phémi "φημι" donnera "for", le verbe défectif : en son for intérieur : Celui qui parle en soi.  Fille ou garçon est indifférencié pour les infans, bien que dans certaines provinces le mot enfans ne désigne que les garçons.

Le nord de l'Europe prendra plutôt kinder ou kid, ou encore child pour les saxons, au sens du "sein" du mot gothique kilthe - les entrailles - qui peut-être proviendrait du Sanskrit "jathara", le ventre.

Au XVIe siècle apparaît le mot bambin, emprunt de l'italien bambino, issu d'un radical onomatopéiqueEn sanskrit putra désigne le petit, le fils, un enfant, & donnera le latin puer.  En sanskrit pati est le maître, & pa est celui qui protège, mot qui donnera le persan pidar - le père, puis le pater "πατηρ" en Grec, puis en latin.  En grec le nepios "νηπιος" désigne celui qui est en bas âge, & la plus tendre enfance, en étendant la signification aux animaux, avec une connotation de puéril, enfantin.  En grec classique,  outre le mot pais "παις" l'enfant possède le sens de celui qui est né de, désignant le fils ou la fille,

Avec le mot teknon "τεκνον" signifiant le rejeton, le  produit, le teknopoios "τεκνοποιος" du grec poieô signifiant faire, en parlant de la femme prend le sens d'enfanter, donner naissance, au sens de créer pour soi, se procurer, acquérir.  Poiéô paida "ποιεω παιδα" signifie"créer un enfant, lequel sera surtout de sexe masculin.  Lorsque l'enfant pense & exprime, alors il est en espagnol, un idalgo, un prince, un nino, ou une nina, & en France un garçon ou une fille.  L'enfant, nommé drôle,  est roué, pas très net - du Néerlandais drol, le lutin.

Un enfant à Rome avait le statut d'infant jusqu'à ce qu'il enlève sa robe prétexte & la bulle qui conjurait.  Plus tard cet infans sera un individu & deviendra une personne lorsqu'il franchira les étapes de l'instruction, puis de l'étude, un puer ou doule ou encore puella ou le liber des latins, dépendant de la libraria.  La puella en latin est une puer-ula une petite fille, une pucelle, & un adolescentulus est un tout jeune homme.

Enfans & parens ont la même souche latine : le puer, issu probablement du grec paulos "πωλος" qui désigne le poulain ou jeune cheval, voire tout autre petit d'animal, & également la jeune fille ou jeune femme, & pour Eshyle un jeune garçon, le lien avec le grec pais non clairement établi.  Ce puer vient du verbe latin parere comme l'indique Doderlein : enfanter, accoucher, mettre bas, engendrer, qui donne le mot parens désignant le père ou la mère, les grand-pères, l'aïeul, les parents, les proches.

Le liber latin a deux sens : affranchi de charge & partie vivante de ou sous l'écorce.  D'une part il désigne celui qui est de condition libre, enfant ou non, & par là affranchi de charges, & d'autre part un écrit composé de plusieurs feuilles. L'étymologie de livre vient de l'écorce d'arbre, premier matériau sur lequel on notait, puis désigne ensuite l'assignation de la tâche vouée à noter les dépenses au sens du mot phero en grec.  Le liber latin, au sens de l'affranchi de charge se retrouve ainsi dans l'épitre de Paul aux romains.  Liber, liberavit y prend tout son sens d'évolution & séparation de l'écorce.  Le liber est par là, l'enfant qui, libre, se libère de la contrainte du puer pour devenir un adolescens, c'est à dire celui qui croît & ainsi se transforme.

Notons que le Liber Pater est un culte dont le nom chez les latins était rapproché d'un des surnoms de Dionysos, Lyaeos le libérateur ou celui qui délie.  On célébrait en son honneur les libéralia.  Le librarius latin étant la tâche de celui à qui on assignait le travail de copie: le scriptor librarius.

mère :  du sanskrit matar qui donne mutter & mother, & de l'indo Européen mater donnant meter "μητηρ", signifiant la mère en grec puis en latin – en  Avestique matar, en Arménien mayr, en vieil irlandais mathir, en slave mati, en vieux-haut-allemand muotar.  Pour le Dictionnaire des racines des langues européennes, "mere" est la racine des mots grecs meros, & de moira qui signifie : le sort, acte, agir mais aussi des mots latins, merere mériter & memoria la mémoire.  Le mot grec metropolis signifie littéralement "ville-mère", venant de meter & de polis, non pas strictement la ville mais l'association de cités. -mère, adjectif, emprunté du latin merus, pur.

  • Gaea mêter, Tellus mater, Terra mater, Gaia, "gé" Γη, Déméter la "terre mère", Gé méter.

En mythologie Védique, la Terre est Sita, personnifiant la terre cultivée & sa végétation, selon la mythologie Ramayana,  la geste de Rama.  Fille de la Terre, Sıta, née d’un sillon rituel tracé par son père le roi Janaka, épousa le roi divin Rama, puis fut enlevée par le raksasa* (cannibale) Ravana.  Liberée ensuite par Rama aidé d’Hanuman le général des singes, elle fut rejettée & enfin pardonnée après avoir subi l’épreuve "agniparıksa" la traversée du bucher.  Sita fera ensuite appel à la Terre en lui demandant de l'engloutir dans ses entrailles si elle a été bien fidèle.  Elle s'enfonce alors dans le sol et y disparait.

Dans la mythologie Romaine, la déesse "Terra Mater" est associée à Éon, dieu de la mythologie phénicienne adopté par les Romains, du temps de la durée éternelle.  Tellus, Gaia ou Terra est liée à la déesse de la fertilité, Ceres.  Dans  Hésiode, Terra apparaît après le Chaos & met au monde le ciel Uranus, puis les montagnes & Pontos.  Homère, au contraire, la nomme  mère  antique de toutes les choses & épouse du ciel. Dans le théâtred'Eschyle,elle porte le nom de "mère de Jupiter" "Zeus, fils de la Terre " "fils de Gaia, ô Zeus !"
Selon les latins, de Tartare, la  Terre  donne naissance sous le nom de Tellus à la Douleur, au Deuil, l'Oubli, & la vengeance.  Elle était au nombre des dieux gaméliens & avait un rapport intime avec Cybèle, Ceres & Vesta.
Comme le repris Diodore de Sicile.  Terra Mater, Dè-Meter, est ainsi la bonne mère nourrice, si naturellement adorée de l'humanité reconnaissante.  "Tout nait de la terre, de la femme.  Ainsi naquit la Grèce à la mamelle de Cérès, divinité antique, qui paraît peu dans les poètes, beaucoup dans la tradition & fut la vie du peuple même."

 

14.7.5 - la forme de notre galaxie - light life love liberation - 141115 - 150129

 

Les humains à nonante-neuf pour cent aiment leurs liens puisque c'est eux qui les créent & les tissent.

C'est le un pour cent restant qui tient le ciel pour qu'il ne tombe pas sur nos têtes.

Le mot aimer employé en ce sens d'un attachement est le contraire radical de ce qu'il prétend être.

Pour définir l'amour dont nous ne savons rien, la forme négative aide.

Nous savons ce qu'il n'est pas.  Il n'est pas l'attachement par exemple,

car ce sentiment est une facette de l'égocentrement, qui est une manière polie de désigner l'égoïsme.

Tout le mal que nous faisons revient vers nous.  Le lien est un autre mot pour le mal dont la cause est la peur d'être seul, la peur de mourrir.  Or nous mourrons tous.  L'amour seul continue.  Il consiste à briser les liens.  Son essence est de liberté & son processus est d'expansion.  Pour qu'il se manifeste, le moi juste doit s'effacer...

The svastica is made of four Ls.  Light creates Life, where Love is made possible.  It leads to Liberation.  That is light.  La swastika se compose de quatre L qui symbolisent les quatre degrés du cycle d'existence.  De la lumière nait la vie, où l'amour peut se manifester.  Le réaliser confère une libération qui est la forme même de la lumière.

  • LUCA - the last universal common ancestor - la dernière forme ancêtre commune universelle, ne doit pas être confondue avec le premier organisme vivant.  Il est probable qu'elle soit elle-même issue d'une lignée évolutive & qu'elle cohabitait avec d'autres...

4.4 les pierres sont le squelette d'un sol /

Publié le 19/01/2015 à 16:35 par marssfarm Tags : vie dessous agrinature fukuoka natural farming

 la pierre en sa place native

Les pierres sont le squelette d'un sol.  Soulevez une pierre : vous y verrez des radicelles nombreuses qui se nourrissent à son contact.  Vous découvrirez la faune nombreuse qui vit par en dessous le débris minéral, y cherchant un abri temporaire, un logis particulier.  Notez ces détails de la diversité subtile qui est vie.  N'ôtez donc pas la pierre du sol : remettez la en sa place native & naturelle.

13.b. le quart paysage (ou tiers-paysage semé) / 6 photos /

Publié le 18/01/2015 à 08:01 par marssfarm Tags : coeur agrinature fukuoka natural farming cadeau vie enfants belle mort nature islam image centerblog soi paysage
13.b. le quart paysage (ou tiers-paysage semé) / 6 photos /

la prairie fleurie semée par le lycée agricole d'Ahun le 13 mai 14 sur la rive sud de l'île de Vassivière, photographiée ici le 28 de novembre

un lieu de quart-paysage  (ou tiers-paysage semé) - de main humaine

---

Sannyasa has historically been a stage of renunciation, ahimsa – non-violence - simple life & spiritual pursuit in Indian traditions.  However, this has not always been the case.  After the invasions & establishment of Muslim rule in India, from the 12th century AD through the British Raj, parts of the Saivite & Vashnavite ascetics metamorphosed into a military order, to rebel against persecution, where they developed martial arts, created military strategies, & engaged in guerrilla warfare.  Those warrior sanyasis – ascetics - played an important role in helping European colonial powers establish themselves in India.

For example, after the Mongol & Persian invasions in the 12th century, & the establishment of Delhi sultanate, the ensuing Hindu-Islam conflicts provoked the creation of a military order of hindu ascetics in India.  Those warrior ascetics, formed paramilitary groups called ‘‘Akharas’’ & invented a range of martial arts.

Nath Siddhas of the 12th century AD, may have been the earliest hindu monks to resort to a military response after the Muslim conquest.  Ascetics, by tradition, led a nomadic & unattached lifestyle.  As these ascetics dedicated themselves to rebellion, their groups sought stallions, developed techniques for spying & targeting, & adopted strategies of war against Muslim nobles & the Sultanate state.  Many of those groups were devotees of God or Mahadeva - Shiva - & were called Mahants.  Other popular names for them were yogis, Nagas - followers of Shiva, Bairagis - followers of Vishnu - & Gosains from 1500 to 1800 AD; in some cases, they cooperated with Muslim fakirs who were Sufi & also persecuted.

Warrior monks continued their rebellion through the Mughal - Moghul - Empire, & became a political force during the early years of British Raj.  In some cases, those regiments of soldier monks shifted from guerrilla campaigns to war alliances, & hindu warrior monks played a key role in helping British establish themselves in India.  The significance of warrior ascetics rapidly declined with the consolidation of British Raj in late 19th century, & with the rise in non-violence movement by Mahatama Gandhi.

Novetzke states that some of these warrior ascetics were treated as folk heroes, aided by villagers & townspeople, because they targeted figures of political & economic power in a discriminatory state, & some of those warriors paralleled Robin Hood lifestyle. - edited from Wikipedia.

 

14.12 - the need for enquiry - la recherche - 0 p

 

14.11 inventeur d'une langue, réconciliateur des sectes 0 p

 

14.11 recevoir rencontrer travailler enseigner réformer 0 p

 

14.12 le mental absorbé dans le Soi- samadhi & mukti 2 p

 

14.13 en une région inhospitalière- creative visualisation p

 


DERNIERS ARTICLES :
3.5 sa population exprime l'essence d'un lieu /
dino le 26/04/2014 : Salut.  Malheureusement pour nous (ou heureusement) ,les céréales ont été crées pour les granivores.  Nous sommes des primates frugivores faits pour
0 chapters - 0-5 - 0-26 -
0 / agrinature· .0 - agrinature - 19 plant sociology - la phytosociologie - les cinq sens chez les plantes, mimétisme, camouflage, communication 20 crops amongst the wee
0 chapters / 0-13 / articles / 22 jan.15 /
0 / origines de la pratique / · l'agrinature / 0 - 9   0.0 Wu Xing, les 5 mouvements formes de l'énergie / 19/01/2013 21:21 (2)       0.1 et... l'harmonie / 04/01/2015 10
14.13 - le mental absorbé dans le Soi - p
Si nous nous chamaillons ou nous combattons, ce n'est pas à cause de nos différences, mais bien au contraire par nos ressemblances.  Il n'est de luttes que fratricides. 
0.1 droiture abondance désir amour / p
 droiture abondance désir amour   Être riche, c'est avoir peu de désirs. Avoir peu de désirs est être riche. Qui a besoin de peu peut vivre de presque rien & dispose
forum