Mars\'s farm Agrinature
Agrinature: Let us invent a way of farming out of 3 resources only - solar light, rain & the farmers

Thèmes

agrinature fukuoka air amour animal animaux argent art article automne bande belle blog

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· .0 the chapters - contents - (8)
· .1 origines de la pratique / (9)
· .2 les cinq propos, le non-faire / (7)
· .3 les cinq étapes, la démarche / (6)
· .4 les cinq éléments, l'état du sol / (3)
· .5 les cinq formes d'adventices / (9)
· .6 préparer nourrir concevoir le sol / (5)
· .6.5.4.3.2...............1illustration / (8)
· .7 semer les céréales / (6)
· .8 planter les potagères / (6)
· .8.7......................illustration / (9)
· .9 parmi les arbres / (5)
· 10 les arbres fruitiers / (4)
· 11 fabriquer du sol / plant synergy / (6)
· 12 façonner le paysage / (6)
· 13 habiter la terre / (9)
· 13.12.11.10.9.............illustration / (9)
· 3.00.4. the basis is spiritual - 2 (20)
· 3.01.4. ecology, to farm & live on earth (9)
· 3.02.4. economy: farms & the society - 2 (19)
· 3.03.1. agronomy as it is - (13)
· 3.04.0. Agrinature, a method - 2 (13)
· 3.05.0. practice of Agrinature - (9)
· 3.06.1. soil making, soil building - (13)
· 3.07.1. farming humans & trees - (10)
· 3.08.2. a three dimensional orchard - (7)
· 3.09.2 a plough-free market-garden - 2 (17)
· 3.10.2. direct sowing of cereals - (13)
· 3.11.3. a university for trees (21)
· 3.12.5. eco-building - culture revival (7)
· 3.13.3. epistemology of Agrinature - (7)
· 3.14.4. educare - children are trees - (9)
· 3.15.3. farm seeds - semences paysannes (9)
· 3.16.3. roots for Agrinature - (9)
· 3.17.2 no till no toil tillered cereals (7)
· 3.18.5. macrobiotic foods - (6)
· 3.19.0. plant sociology - (10)
· 3.20.0. crops amongst the weeds - (11)
· 3.21.5. baking in the wild - (4)
· 3.23.1. rain, streams, terraces & woods (11)
· 3.26.5. landraces - le réseau - (8)
· A university for trees 22 24 25 / (7)

Rechercher
Derniers commentaires

un grand sujet...les dominants et les nantis survivront mais dans quel monde, toujours plus violent, plus terr
Par brigitisis, le 12.10.2014

le droit de se loger est, au dire du texte, un droit garanti par la constitution & par la déclaration des droi
Par marssfarm, le 10.10.2014

le droit de bâtir sa maison est plus ancien, brigitte, que l'humanité puisqu'il date de l'apparition des anima
Par marssfarm, le 10.10.2014

il y a hélas des endroits pourtant en montagne où cela irait très bien avec les paysages et où ils refusent le
Par brigitisis, le 10.10.2014

bonjour a vous merci pour votre commentaire meme si je n'ai pas tout compris repassez quand vous voulez merci
Par lolita1902, le 07.10.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· 21.1 * pain au seigle germé - Essene bread - 2 p
· 20.9 - Wu Xing, les 5 mouvements formes de l'énergie - p
· 9.5.b * semis de printemps au potager - spring sowing - 5 2p
· 17.1 * la céréale & les trèfles - cereals & clover - 5 5p
· 10.10 semis direct blé population en prairie céréale - 4 11p

· 18.5 - Ceres, déesse des moissons - p
· 3.2 * Trifolium repens - white dwarf clover - 5 p
· 3.4 * une flore d'herbes riche - a time-space trip - 5 p
· 19.1 * mimétisme des plantes - aside they look alike - 2 4p
· 11.0 * Jack Clayton's visit to the farm in 2010 - 5 11p
· 10.2 Agrinature, semence & fruit de la permaculture - 3 p
· 15.1 * une population de céréale au champ - 5 3p
· 7.9 une administration insuffisamment conservatrice - 5 5p
· 20.1 * quand la grande oseille prête oreille - weeds - 4 4p
· 4.4 * une forme d'agrinature à tout tempérament - 2 6p

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· brigitisis
· causes
· lire-a-loisir
· mystic-dreams
· odeurdelaterre
· permaculture
· valinfo.org


Statistiques

Date de création : 16.01.2008
Dernière mise à jour : 18.10.2014
384articles


14.2 - protéger & enseigner - protection of the teachers

Publié le 18/10/2014 à 19:48 par marssfarm Tags : art homme you enfant

Jeune enfant, il aimait à enseigner déjà ses camarades de classe, mettant en scène en des sainettes les différents qui parfois les opposaient.  A quatorze ans, il s'émancipa de ses parents.  Les adultes prenaient conseil auprès de lui, recherchant son avis empreint de bon sens & d'exactitude.  Quand il eut vingt-&-un ans, un temple fut bâti pour son lieu de résidence.  A vingt-quatre ans, le flux des visiteurs était si important & si constant que ses dévots entreprirent de commencer d'organiser l'accueil des foules.  Parvenus comme en un pèlerinage en ce petit village si retiré, comment lors les voyageurs auraient-ils pu trouver un hébergement?

A la découverte de cette activité nouvelle & importante, le service des impôts s'intéressa au phénomène.  Il délégua un fonctionnaire zélé pour investiguer la question.  Dès son arrivée, l'homme s'enquit de la situation.

  • « Could you introduce yourself please ? What is your name ? »

  • « They call me ... »

  • « What is your father's name ? » demanda le contrôleur surpris.

  • « I am my own father. »

  • Le hardi représentant de l'ordre avait chaud. « What is your mother's name ? »
  • « I am my own mother.»

  • L'inquiétude commençait à gagner subversivement le visage clos & interrogateur du bureaucrate. « Do you own this place ? » continua-t-il.
  • « Yes ! »

  • En ce cas, nous pourrons sans doute espérer quelque ressource fiscale, se disait en lui-même le délégué de l'administration...
  • « Not only this place... »

  • La taxe sera je le crois plus élevée encore... lui susurrait sa haute conscience professionnelle...
  • « … I own the entire universe. »

A ce stade du dialogue, le fonctionnaire s'aplatit sur le sol en hommage à la personnalité en présence de qui il jugea se trouver.  Il retourna sans plus rien ajouter vers les pénates ses bureaux où il rédigerait un rapport de circonstance.

Une des tâches des politiques est de protéger les saints & les sages, les personnes d'écriture & de foi.  Ceux-ci en échange leur enseigneront l'art de gouverner en justice & équité, l'esprit du service & du sacrifice, l'intérêt pour le bien commun & l'illusoire des fortunes matérielles.



1.8 - propreté & propiété / les pesticides systémiques

Publié le 18/10/2014 à 08:48 par marssfarm Tags : création monde chez france société mort animaux fleur air sport oiseau

Nous trouvons le lien entre propreté & propriété chez les animaux territoriaux qui déposent leurs excréments à la périphérie de leur territoire pour le marquer de leur odeur.

Des pesticides systémiques sont appliqués sur toutes les semences non biologiques.  Diffusant depuis la graine enrobée, les molécules se répandent dans la plante, diffusent dans le sol où elles résideront longtemps, se mêlent aux eaux de lessivage horizontal vers les cours & les plans d'eau, ou de lessivage vertical vers les nappes.  Puisqu'elles sont communiquées ainsi partout dans le temps & l'espace, aux eaux, aux sols, aux autres plantes, toutes celles que nous mangeons sont devenues poison.  La situation que décrivait Herbert Pagani dans Mégalopolis est advenue.  Nos plantes cultivées sont désormais toxiques, contenant une peu des néonicotinoïdes, des atrazine & glyphosate désherbants & des fongicides sans pitié.

L'insecte est sale en crottes de mouche - nous le tuons.  Les fungi sont saleté, pourriture - nous les tuons.  Les herbes sauvages sont sales, couvrant la terre qui, chacun le sait est propre - nous les tuons.  La terre est sale - nous la lessivons.  Les excréments sont sales - nous les nions en la fosse ou l’égout.  Le fumier est un fumier - nous l'éliminons.  L'humus est un pourri - nous le brûlons en tas de feuilles ou de branches.

Des animaux de race inférieure ou sauvages, la présence ne sert de rien - nous les éloignons vers le voisin.  Le voisin est un peu idiot, car non né de nous : nous nions son droit à être intelligent.  L'étranger est un parasite de race ou culture différente - nous le bloquons hors des frontières.  La technologie est sans limite - nous brisons nos chaînes : passer les bornes est le sport des avocats qui règlent désormais le monde.

Voir un champ de céréale d'une seule espèce en clone sur mille hectare sans nul herbe, ni fleur, ni arbre, ni oiseau, ni âme qui vive, ne nous surprend plus, car nous sommes nous mêmes des clones au mental formaté.  La corrélation entre le formatage de notre mental & notre niveau de salaire est rigoureusement exacte.  Ce qui nous est donné, ce que nous prenons comme salaire à la société en son entièreté, est un gage en proportion de notre effort à perpétuer sa structure morte : la loi sans l'esprit qui présida à son instauration.

La mort sent - nous l'éradiquerons !  La maladie est un facteur économique puissant - nous la traiterons car il n'est pas de domaine que la science ne sache traiter...  C'est pourquoi des pesticides systémiques sont désormais appliqués eb enrobage sur les semences dans les pépinières, les jardins & les champs...

Les insectes, les abeilles, ne sauraient y survivre, car ils vivent de l'air du temps.  Il en est de même des lichens, plantes terrestres parmi les plus anciennes que la biologie inventa.

 

1.8 - propreté & propiété / les pesticides systémiques - inspiré par Terre à terre de Ruth Stégassy, France culture - 141018

2.5 sortir de la dualité /

Publié le 16/10/2014 à 11:05 par marssfarm Tags : jeune revenu hiver vie monde société création nature animaux gratuit amour amitié

Dans la société matérialiste, nous focalisons la vue sur les notions du donner & du prendre.  Il est d'intérêt d'observer cependant combien la classe dominante prend un soin extrême à inverser ces deux notions, à prétendre souvent que la générosité serait leur privilège de noblesse, tandis que les classes inférieures seraient constituées d'avares paresseux.

Antagoniser notre idée du monde par ces deux verbes est un choix arbitraire qui dénote un régrès de civilisation.  Les apparences nous trompent, car tout don sous-entend un contre-don.  Quatre forces animent les êtres de la nature, plantes, animaux & humains.

  • L'inertie caractérise le monde minéral.  L'ignorance est la première force animale, & l'apanage de la jeunesse.
  • Le désir est le motivateur des actes & actions.  C'est une force plutôt animale qui touche la vie humaine en bien des points.
  • La recherche d'équilibre est une caractéristique plus spécifiquement humaine en vue de développer la conscience de nos actes & celle des conséquences que ces actes auront, pour appréhender la condition qu'est la vie sur terre.
  • Il existe une quatrième force qui n'a pas de nom car, non-duelle, elle nous situe au-delà même de la caractéristique humaine.

Si nous transposions ces quatre forces entre donner & recevoir,

l'acte de prendre dénoterait la première, marquée de l'ego, l'ignorance, l'immaturité.

Lors d'un don motivé par les désirs, nous espérons en réponse un don de même ordre ou équivalent.  Le commerce, l'échange, la camaraderie sont marquées par ce type d'énergie.

Le don selon la valeur toute humaine d'équilibre est un don gratuit : nous n'en attendons rien en retour.  L'effet en sera d'élever les personnes concernées.  Nous le trouvons dans les rapports d'amour, d'amitié ou d'éducation.

La non-dualité nous appelle à dépasser même la force d'équilibre pour aller au-delà de ces distinctions.  Dans cette conception nouvelle, les échanges se résument à une circulation de l'énergie.  Recevoir & donner s'y unissent.  Il est important de préciser que trois conditions doivent présider à un échange bien conçu : un lieu approprié, la personne adéquate & un temps de bon augure.

  • La plantule ou la pousse de printemps utilisent les ressources en stock dans la graine ou le bourgeon dont elles sont issues.  Cette énergie de jeunesse est dominée par l'inertie, c'est-à-dire la conservation de l'espèce en l'occurrence.
  • La jeune plante ou la pousse d'été recevant l'énergie du soleil, croissent  pour exprimer la vie inscrite en elles.  Elles actualisent le désir de vie & de croissance, la force solaire, motrice qui oeuvre à la protection de la biosphère.
  • La plante en montaison ou en aoûtement fabrique son grain, ses fruits.  C'est une activité où l'équilibre s'exprime, car elle comporte une part d'invention, de nouveauté, d'offrande.
  • La plante avant de faner ou perdre ses feuilles à la Saint-Martin offre les fruits en nourriture à l'écosystème dont elle est tissu, & des semences qui le perpétueront, la saison revenue.  En la conclusion de son cycle, le végétal réunit le passé & le futur, la création & la destruction - ce qui évoque la quatrième force de non-dualité.

La graine germera lorsque les trois conditions de sol, d'espèce & de date seront réunies – nutrition du sol, espèce, variété, densité, date.

13.7 l'hydrologie les sols le climat les paysages /

Publié le 14/10/2014 à 19:09 par marssfarm Tags : société air

Nous pouvons par un régime fiscal simple résoudre la question des innondations & des sécheresses.

Tout terrain planté d'arbres serait libre de taxe.

Les surfaces de terrains privés que leurs propriétaires ont imperméabilisées, telles que les terrasses, les piscines, les voies goudronnées ou pavées & les gazons tondus pourraient être comptabilisées comme surface habitable & taxées comme telles au même titre & au même taux que les surfaces habitées d'un logement.

  • Les zones plantées d'arbres fabriquent des sols,
  • fixent le carbone de l'atmosphère,
  • participent à régler l'hydrologie de la région
  • & tempérer le climat de la planète.

Tous ces services écologiques gratuits sont sans prix.  Si nul arbre ne les accomplit, les catastrophes alors causées, sécheresses alternées d'inondations, seront d'un grand coût à la société entendue comme un ensemble.  C'est ce risque collectif qui justifie la taxe évoquée plus haut.

Organiser la collecte des eaux d'écoulement est une solution complémentaire pour réduire les dangers que causent les zones imperméabilisées.  Elle est cependant plus onéreuse & moins efficace que la plantation d'arbres.  Il est à noter enfin que les zones plantées sont capables selon les lieux, d'absorber & recycler les polluants de l'air & des eaux.

---

L'agronomie moderne nous semble efficace.  Le fait qu'elle soit subventionnée devrait nous signaler le contraire.

Les subventions permettent aux agriculteurs de consommer pour leurs travaux, du pétrole sans souci du coût occasionné.  L'usage sans restriction d'énergie en vue d'une production de nourriture est la cause d'effets induits.

  • Ces effets sont la destruction de l'humus & des paysages,
  • l'érosion des sols & de la diversité biologique,
  • l'altération du climat & des flux hydrologiques,
  • la disparition enfin de la classe & de la fonction paysannes.

Il est possible pourtant de conserver un maillage large de haies & talus dans les plaines céréalières, mais nul agriculteur subventionné ne s'en préoccupe en pratique.  Un tel maillage permet de réduire les effets énoncés ci-dessus.  La présence de ce maillage est un frein aussi à la propagation des tempêtes.

0.18 - s'effacer ou s'échapper - to give way or get away -

Publié le 11/10/2014 à 08:24 par marssfarm Tags : coeur message amour mort argent

Ce sont nos fragilités qui nous rendent aimables - au sens littéral du mot.  Devant la violence des puissants,

que nous reste-t-il? - les rêves, l'amour sans ego, la foi en une réalité plus large, inclusive au-delà des apparences.

Les petits ne savent pas s'unir car parmi eux nombre préfèrent se rallier ... à la force.

De toutes nos actions & exactions, l'amour vrai seul survivra.  Il consiste à s'effacer, & c'est pourquoi

les forces de l'argent semblent triompher.  Lors d'une guerre ou d'une pollution, les dominants & les nantis

sauront s'échapper, ce qui est le contraire de s'effacer.  Leur corps survit, mais leur esprit est de mort.

Celles & ceux qui nous tiennent à vivre surent s'effacer.  Ils - par leur esprit de don - nous portent.  C'est en ouvrant le cœur

que nous captons le message que le don devint, mais surtout, l'énergie qui la convoit.  Par elle nous vivons.

 

0.18 - s'effacer ou s'échapper - to give way or get away - 141016

5.10 les 3 groupes & 5 formes à distinguer en la pratique /

Publié le 09/10/2014 à 10:56 par marssfarm Tags : element air monde

 les trois groupes & cinq formes de plantes terrestres à distinguer en la pratique

  • Les épiphytaires sont les plantes capables de vivre sans sol constitué, à la manière des épiphytes*.
  1. définition / Elles peuvent germer & croître au-dessus du sol, ne nécessitant pour ce faire que pluie & soleil.
  2. Sauvages, libres, farouches* elles retrouvent les lieux que les humains délaissent après les avoir ruinés.
  3. Grandes fixatrices de carbone & productrices de biomasse, elles restaurent, amendent, réparent ces lieux.
  4. types / Les adventices de type 5 - rampantes - & de type 4 - les poacées* - sont de ce groupe.
  5. exemples / Les grands redwoods élancés de la côte ouest de la Californie, les sphaignes en tapis épaississant  & les chiendents, herbes courantes & coureuses des champs - quack grass - en sont les archétypes les plus frappants.
  • Les nitrifères sont les plantes qui transportent, insufflent, capturent l'azote de l'air vers les sols.
  1. définition / Pour réaliser cette fixation d'azote dont l'atmosphère est un réservoir inépuisable, elles associent à leurs racines, des bactéries, des cyanophycées ou des filaments de mycélium.
  2. présentation / Elles sont de de toutes formes & de toutes tailles & existent sous toutes les latitudes.
  3. fonction / C'est ainsi qu'elles sont les responsables principales de la production de protéines de par le vaste monde au bénéfice des biomes naturels & des écosystèmes agraires & pour en définir la fertilité.
  4. Les adventices du type 3 - les fabacées* - sont par définition des nitrifères.  D'autres familles de plantes cependant sont concernées.
  5. La luzerne, le soja & le robinier en sont des exemples fameux dans les prairies, les potagers, les haies & les bois clairs.
  • Le groupe des érudérales réunit tout à la fois les plantes érudites ou cultivées, d'autres, rudes ou adventices des cultures, & aussi les rudérales* stricto sensu.
  1. définition / Ce sont les plantes plus ou moins nitrophiles* - i.e. qui prospèrent où de l'azote est disponible -
  2. présentation / cultivées par les humains ou favorisées à l'entour des activités agricoles.
  3. fonction / Elles distribuent la fertilité & les toxiques, gèrent au sein des groupes ou populations végétales l'état sanitaire en y organisant les échanges & la circulation des nutriments & toxines qui fonda la base des notions d'assolements, rotations & mélanges en agronomie.
  4. types / Les adventices de type 2 - en rosette - & de type 1 - en tige - font partie de ce groupe.
  5. exemples / Les céréales, les potagères, les arbres fruitiers, la ronce - berceau des arbres - & l'ortie - noble & nutritive - en sont d'éminentes ambassadrices.

Les céréales cultivées sont des plantes du type 4, mais classées dans le troisième groupe à cause de leur besoin notable d'azote.  Dans ce groupe, nous trouvons également les arbres & arbustes fruitiers & les vignes.  La plus grande part des autres arbres & buissons, plantes du type 1 par excellence, s'attachent surtout aux deux premiers groupes.

 

* épiphytes, plantes non parasites capables de croître sans sol - * poacées, les graminées - * fabacées, les légumineuses - * rudérales, plantes des décombres - * nitrophiles, plantes des lieux riches en azote - * farouche : silent & withdrawn or shy in company.

  • i.e. / “id est” / “that is” / "in essence" / "in other words" / "that is to say" is used to clarify the original phrase, to introduce another way, more comprehensible to the reader. - We had reached the end, i.e., the final episode in the series.
  • e.g. / “exempli gratia” / "to give an exemple" / "for example" is used to clarify the original phrase with an example. - She likes fruits, e.g., apples & oranges.
  • viz. / “videlicet” / “it may be seen” / "namely" / "as follows" is used similarly to e.g. to list examples, but when there is a definitive, complete list. - She likes some fruits, viz., apples & oranges. (Apples & oranges are the only fruits she likes.)
  • sc. / “scilicet” / "it is permitted to know" / "to wit" provides a parenthetic clarification, removes an ambiguity, or supplies a word omitted in preceding text.

5.9 épiphytaires nitrifères érudérales - besoin / fonction /

les trois groupes de plantes : le besoin définit la fonction

C'est la force des résineux de savoir pousser même lorsque nous avons détruit jusqu'au sol.  Les pierres visibles dans la nature, à part au sommet des montagnes & au fond des vallées, sont toujours liées à l'activité humaine qui soit les apporta, soit causa que le sol fut emporté par les éléments du climat - le vent du printemps & de l'automne, la radiance de l'été, les pluies puis le gel de l'hiver.

Les éléments qui règlent les quatre saison sont respectivement bois ou espace, feu ou chaleur, métal ou air, eau ou froid.  Les quatre intersaisons sont de tendance terre, soit l'élément qui représente le minéral, la pierre.  Le minéral est la base sur laquelle & à partir de laquelle se bâtit un sol à la fois dans le temps - car la roche est mère du sol - & l'espace - car il se trouve de ce fait au dessus de la roche qui le porte.  Les quatre éléments du climat qui définissent les quatre saisons rendent possible la croissance des plantes & en conséquence l'édification des sols.  A l'inverse, dès qu'un terrain se trouve dénudé pour un temps, ce sont ces mêmes éléments qui deviennent les destructeurs de ce que nous nommons la terre.

La civilisation de Chine observa il y a longtemps l'affinité du fer pour l'oxygène & le rôle central du service offert par les arbres à créer l'espace des paysages & des habitats & l'espace du volume de sol pour le rendre disponible aux autres plantes.  C'est en suite de ces observations au plan pratique qu'ils assimilèrent le métal à l'élément air & le bois à l'élément espace.  La chlorophylle est le catalyseur qui en les chloroplastes réalise l'union du ciel - tout à la fois le carbone atmosphérique & l'énergie, chaleur & radiance, solaire - & de l'eau restituée depuis la terre par les racines profondes des arbres.  Le fer de l'hémoglobine est celui qui permet dans les hématies de capturer l'oxygène de l'air en vue de le convoyer vers les mitochondries du cytoplasme cellulaire.

 

Nous classons les plantes en trois groupes selon leurs besoins.

  • les épiphytaires - arbres, buissons, herbes des types 5 & 4*, plantes sauvages

Selon la classification de Raunkier, les épiphytes* sont littéralement des plantes qui poussent sur d'autres plantes sans les parasiter.

Nous forgeons le mot épiphytaire en un sens extensif, étendant le sens du terme pour désigner le vaste groupe des espèces végétales terrestres qui n'ont pas vraiment besoin de sol pour germer & croître.  Par ce terme nous désignons des plantes - phytes - capables de pousser sur - épi - le sol ou voire à même le roc, & non pas "dans" le sol, par opposition aux deux groupes suivants qui ont besoin d'un sol pour s'installer.

Avez-vous déjà observé comment les mousses, les sphaignes des tourbières ou les chiendents par exemple, se développent sur leurs propres débris, fabriquant d'année en année un tapis qui les isolera peu à peu du sol au dessous?  Etablies ainsi, il apparaît lors évident que ces plantes, tout comme les épiphytes au sens de Raunkier, n'ont besoin pour croître que d'eau & de lumière.

La deuxième observation en cause en ces cas, est que ces plantes fabriquent par accumulation, l'humus qui servira plus tard à d'autres plantes plus ecigeantes.  Dans le cas d'arbres semés & germés sur les lieux de roc, nous les verrons, avançant eux-mêmes en âge ou leur descendance, utiliser l'humus par eux accumulé & de ce fait perdre leur caractère purement épiphyte.  Ils le conservent cependant en potentiel & c'est ce qui ici nous importe.

Hormis ceux, nitrifères du groupe suivant, la plupart des arbres appartiennent à ce groupe extensif des épiphytiares.  Les aventices du type 5, celles qui courrent sur le sol sans presque s'enraciner sont aussi des épiphytaires.  Parmi les herbacées sauvages & spontanées, beaucoup apprécient les sols pauvres, les délaissés de l'homme, les coins & bordures, les lisières, terrains vagues, les limites diverses & zones inoccupées que Gilles Clément nomme tiers-paysage.

Tous les résineux sont des épiphytaires.  Parmi les feuillus, nous pourrions citer le genre chêne qui repeupla à partir du dix-neuvième siècle les terrains de la France aux sols ruinés par trop de coupes de bois de feu.  Les genres nommées chiendent en langue commune sont les herbes reines parmi les épiphytaires, leur archétype idéal au rôle écologique prominent.  Les plus jolies fleurs sauvages sont également des êtres de la plus grande frugalité.  La fougère aigle s'établit elle aussi sur les sols pauvres & acides.

Les éricacées - bruyères, arbousiers, myrtilles - sont des ligneux qui n'exigent rien qu'eau & soleil pour exister, seigneurs & fées des landes perdues qu'elles stérilisent plus encore pour que le genre Homo s'en éloigne, les délaisse; les laisse respirer un peu quelques siècles durant.  Ainsi aussi en est-il de beaucoup de plantes des garrigues, du maquis & de toutes les steppes & aires de semi-déserts ou déserts que les hommes créèrent sous l'impulsion de leurs compagnes souvent les aiguillant à gagner toujours plus.  Les plantes des lieux humides enfin sont le plus souvent sans exigence autre que la présence d'eau.  Pour ce qui est de la lumière solaire, elle est disponible partout sur la Terre quatre mille trois cent octante trois heures par année.

Les épiphytaires sont les plantes sauvages par excellence.

Leur rôle écologique est de réparer les lieux que les humains ont abîmés, dégradés, surexploités, érodés, & enfin laissés libres.

  •  les nitrifères - fabacées & autres plantes du type 3, arbres, buissons, prairies

Les nitrifères ou plantes fixatrices d'azote* sont souvent des fabacées*, herbes, buissons & arbres.  Ce sont les plantes dont la particularité est d'enrichir le sol, en augmenter la fertilité.  Afin de les voir coloniser un lieu cependant, souvent une condition minimale du sol est requise, un minimum précis nécessaire à leur installation.  Ce groupe compte en son sein les aulnes, les accacias, le robinier, pour exemples arborés, les genêts, les mimosas, les cytises & les ajoncs parmi les buissons, les trèfles, les luzernes, les vesces & les lotiers comme adventices ou herbes des champs.  Les fabacées sont des plantes compagnes de l'humanité, les principales productrices de protéines de notre alimentation.

Les plantes fixatrices d'azote sont devenues au fil de l'évolution végétale, l'épine dorsale de beaucoup d'écosystèmes naturels & des écosystèmes agricoles.

  • les  érudérales - potagères, céréales, comestibles, messicoles, commensales, herbes des types 2 & 1

Les érudérales sont des plantes qui apprécient la présence dans le sol d'azote en excès.  Nous forgeons le mot à partir du terme rudéral*.  Stricto sensu "rudéral" désigne les végétaux qui colonisent spontanément les friches, s’épanouissent dans les milieux perturbés, fortement influencés par les humains, peuplent les décombres & terrains vagues, s'établissent le long des chemins fréquentés par le bétail, & autrefois - avant la prolifération des désherbants & des tondeuses - à proximité des lieux habités.  Elles sont commensales des humains & de leurs troupeaux car nitrophiles.  Les rudérales sauvages occupaient jadis les abords des fermes pauvres, les masures & les terrains de pâture & de culture extensives.

A partir de cette définition, le groupe des érudérales englobe toutes les plantes plus ou moins nitrophiles liées à l'activité humaine, qu'elles soient des adventices rudérales ou des plantes cultivées - compte-tenu du fait que toutes les plantes cultivées sont au moins un peu nitrophiles.  Les érudérales regroupent ainsi les rudérales - c'est-à-dire les adventices commensales des humains qui ne sont pas des nitrifères - & les plantes cultivées qui ne sont pas des fabacées.

Parmi les arbres, nous pouvons classer en ce groupe des érudérales, les noyers par exemple.  Les ronces & les orties sont les plus célèbres des plantes qui côtoyaient jadis les bâtiments de fermes & les abords des champs.  Juché sur la hauteur de son tracteur titan, l'agriculteur moderne méprise ces deux là, les hait car elles évoquent en sa conception du monde les temps de misère que ses ancêtres connurent trop.  Si elles n'ont pas colonisé les dépots de déchets industriels toxiques & le bords des routes, beaucoup de rudérales sont comestibles.

Les choux, les courges, les céréales peuvent être classées dans le groupe des érudérales.  La quasi-totalité des plantes au potager sont en fait des érudérales, plus ou moins nitrophiles en accord avec leur place dans la rotation.

  • Les herbes de haute stature telles que les chardons, les centaurées & les rumex,
  • les messicoles du champ de blé de jadis,
  • & des adventices plus discrètes mais bien connues des maraîchers sont à classer dans ce groupe.

Les messicoles sont généralement des herbes annuelles qui vivent préférentiellement dans les cultures moissonnées.  Les coquelicots & bleuets en sont de dignes représentants, adaptés aux travaux agricoles & aux soins apportés aux plantes cultivées selon le mode biologique.  Ce lien d'adaptation nous incite à les classer parmi les érudérales.

Les adventices rudérales sont le plus souvent commensales de notre espèce.  Leur évolution les conduisit à lier leur mode de vie à ceux des activités humaines.  Dans le mode agricole traditionnel, en agriculture biologique ou en agrinature, leur fonction est de repriser ponctuellement les accrocs & imperfection de nos pratiques.  Elles sont éminemment précieuses en ce qu'elles concourrent à rétablir les fertilités, les échanges de substances nutritives au sein d'un champ, la dissolution des toxiques & toxines, la circulation des nutriments, & la régulation des maladies.  La diversité que leur présence maintient dans les assolements & rotations est un frein à la circulation des maux, un remède aux imperfections que nul jardinier, nul agricultrice ne sauraient éviter.

 

Avoir classé ainsi la totalité des plantes terrestres du monde en trois groupes selon leurs besoins nous l'apercevons, nous conduit & définir trois groupes de fonctions qu'elles vont jouer en agrinature & en agriculture biologique.

  • les épiphytaires - biomasse humus - prairies bois - non-labour

Les épiphytaires établissent la base de toute vie & de l'agriculture par le patient travail de compilation du carbone & de réparation des milieux ruinés.  Ce sont elles qui protègent les sols malencontreusement dénudés.  C'est leur fonction de contrôle des erreurs du paysan.  Elles restaurent la vie en les lieux où l'intervention humaine cessa.  C'est là leur fonction de reconstruction après la ruine.  Libres de toute action humaine, elles définisent les terroirs & paysages.  Elles sont les plantes des haies, des bosquets, des vergers & des arbres de l'agroforesterie, de la forêt jardin ou du jardin forêt.  A la faveur des pratiques agricoles qui n'utilisent pas la chimie & le moins qu'il est possible la force mécanique, elles occuperont les terres en repos ou régénération où elles fabriquent la biomasse & l'humus dont les terres ont besoin.  Par la production de sol - le facteur carbone - dont elles sont capables, elles répondent à la question du non-labour en agrinature.  Les herbes de sol pauvre attachées à ce groupe sont enfin la base des prairies car, simples & frugales elles devraient compter pour le moins pour moitié d'une ration des herbivores d'élevage.

  • les nitrifères - productivités - engrais-verts - alimentation

L'atmosphère est une réserve d'azote dont le ciel est la limite & l'azote, constituant spécial des protéines, trace la ligne centrale pour définir les fertilités ou les sols fatigués.  L'usage des nitrifères en agronomie & en agrinature est appelé à redevenir bientôt l'épine dorsale de toutes les productivités agricoles.  Lorsqu'un sol s'enrichit en azote, il devient capable ensuite de rétablir toutes les autres carences qui l'affectaient.  En agrinature, nous les utilisons surtout comme EVA & ARE.  En permaculture aussi, les haies & lignes d'arbres incluent les arbres engrais que sont par exemple le robinier, les féviers, les cytises, les sophoras ou l'arbre de Judée.  La fonction reconnue de ces plantes est d'augmenter la fertilité des lieux & d'être à la source des protéines dont toute vie a besoin.  Par cet accroissement induit - le facteur azote - elles répondent à la question de ne pas utiliser d'engrais en agrinature.  Les haricots, les pois, les fèves, les sojas, les lentilles sont de ce groupe.  Est-il besoin d'en dire plus?  Les fabacées sont une famille essentielle pour nourrir les humains, pour leur haute productivité en protéines & leur capacité à utiliser les sols pauvres.

  • les érudérales - prévention des maladies & carences - ne pas traiter, ne pas désherber

Une autre part importante des plantes à la base de notre alimentation sont rattachées au groupe des érudérales.  Nous classons en ce groupe les céréales, les potagères les plus nutritives, mais les autres aussi en fin de compte.  Nombre des adventices de ces cultures sont de ce groupe tel que nous le définissons ici.  En l'agrinature, ces adventices assurent - pour nous pauvres hères sur la terre capables de si peu - la prévention des maladies & carences, surtout par rétablissement des équilibres entres nutriments & toxiques.  Elles répondent ainsi à la question de ne pas traiter les cultures en agrinature.  Elles soulignent enfin l'utilité qu'il est de ne pas désherber.  En ce qui concerne la science agronomique, notons que ce sont ces simples qui inventèrent la pratique des mélanges de plantes complémentaires & synergiques que les agronomes traduisirent plus tard en deux idées conceptuelles, les assolements & rotations sur la ferme.

---

  • * la nomenclature des adventices selon leur affinité aux cinq éléments définie en agrinature est comme suit: adventices en  tige 1) en rosette 2) engrais ou fabacées 3) en touffes ou poacées 4) rampantes 5)
  • * An epiphyte is a plant that grows non-parasitically upon another plant & derives its moisture & nutrients from the air, rain, & sometimes from debris accumulating around it instead of the structure it is fastened to. Epiphytes are usually found in the temperate zone - e.g., mosses, liverworts, lichens, & algae - or in the tropics - e.g., ferns, cacti, orchids, & bromeliads.  They provide a rich & diverse habitat for other organisms including animals, fungi, bacteria, & myxomycetes.  Epiphyte is one of the subdivisions of the Raunkiær system.  The term epiphytic derives from the Greek epi- 'upon' & phyton 'plant'.  Epiphytic plants are sometimes called "air plants" because they do not root in soil.  However, there are many aquatic species of algae, including seaweeds, that are epiphytes on other aquatic plants - seaweeds or aquatic angiosperms.

 Les épiphytes, du grec έπί "sur", φυτόν végétal, littéralement "à la surface d'un végétal" sont des plantes qui poussent en se servant d'autres plantes comme support.  Il ne s'agit pas de plantes parasites car elles ne prélèvent pas de nourriture de leur hôte.  Les épiphytes sont des organismes autotrophes photosynthétiques, capables d'absorber l'humidité de l'air, qui trouvent les sels minéraux partiellement dans l'humus qui peut se former à la base des branches & pour une autre partie dans les particules & gaz absorbés ou solubilisés dans l'eau de la pluie & des rosées.  Ce type de plantes est particulièrement bien représenté chez les ptéridophytes, les orchidées, les broméliacées, les aracées, les pipéracées & autres bégoniacées.  On les rencontre surtout dans la zone intertropicale, & plus particulièrement dans les forêts ombrophiles.  En zone tempérée, la présence & la diversité de lichens épiphytes sont considérées comme des bio-indicateurs de la qualité de l'air & de l'environnement.

  • * exemples de genres parmi les fabacées: l'astragale de Chine, Acacia, Mimosa, le Caroubier Ceratonia siliqua, l'arbre de Judée Cercis siliquastrum, Gleditsia le févier épineux, Tamarindus le tamarinier, Cytisus le genêt à balais, Coronilla, Genista le genêt des teinturiers, Glycine le soja, Glycyrrhiza la réglisse, Laburnum le cytise faux ébénier, Lathyrus les gesses, Lens la lentille cultivée, Lotus le lotier, Lupinus le lupin, Medicago les luzernes; Melilotus les mélilots, Onobrychis les sainfoins, Ononis les bugranes, Phaseolus les haricots, Pisum les pois, Robinia le robinier, Sophora, Trifolium les trèfles, Trigonella le fenugrec, Ulex les ajoncs, Vicia la vesce & la fève, Vigna le dolique à œil noir, Wisteria les glycines.

* exemples d'autres genres de plantes fixatrices d'azote : Allocasuarina famille des Casuarinaceae, Alnus Betulaceae, Azolla Azollaceae, Casuarina Casuarinaceae, Ceanothus Rhamnaceae, Cycas Cycadaceae, Elaeagnus umbellata Elaeagnaceae, Gunnera Gunneraceae, Lobaria cuneifolia L. Saxifraga cuneifolia cuneifolia désespoir-du-peintre, saxifrage à feuilles en coin, Saxifragaceae en association avec des lichens, Myrica Myricaceae,Cercocarpus & Purshia tridentata antelope bitterbrush Rosaceae, Robinia pseudoacacia & Leucaena leucocephala Fabaceae, Shepherdia argentea silver buffaloberry Elaeagnaceae.

  •  * rudéral, ruderalis, de rudera, décombres; qui croit autour des masures - exemples de plantes rudérales : bourse à pasteur, canne de Provence, cymbalaire des murs, géranium herbe à Robert, grand plantain, laiteron maraîcher, lampsane commune, morelle noire, pâquerette, pariétaire officinale, renouée des oiseaux, renouée persicaire, séneçon commun, vergerette du Canada, verveine officinale, buddleias.

12.5 - beaucoup d'arbres auront lors besoin d'être coupés

Publié le 07/10/2014 à 11:44 par marssfarm Tags : roman centerblog bonne france argent hiver air paysage

Le métier paysan est forcément le plus difficile, car c'est le plus libre.  Les agriculteurs doivent savoir faire cent choses.

Il faudra tout d'abord planter trop d'arbres à croissance rapide, sans aubier comme le châtaignier, le douglas, le frêne, les chênes rouges & le robinier.  On peut planter ou semer jusqu'à dix mille sujets à l'hectare, mais onze cent onze est un nombre minimal.  Dix ans plus tard, nous auront lors beaucoup d'arbres qui auront besoin d'être coupés en éclaircie.  Construire de petit bois en systèmes triangulés permet de diminuer le coût du matériau en temps ou en argent & de faciliter la manutention & la mise en œuvre.  Les perches d'éclaircie ont la forme légèrement conique des poteaux parfaits d'égale résistance.  Utiliser le bois rond sans l'équarrir lui conserve toute sa résistance.  Le douglas, le mélèze, le robinier & le châtaignier sont des bois réputés imputrescibles sans traitement.

 

Les chalets se chauffent facilement, mais il faut faire attention à ne pas mettre le feu...  En France, il y a peu de maisons en bois, bien qu'elles soient les plus discrètes, jolies, confortables & économiques à construire & à chauffer.  Un chalet se cache dans le paysage dont il constituera au bout de quelques années un élément devenu précieux.

En général, on chauffe à 19 °C.  Un degré de température supplémentaire mobilisera une dépense accrue de l'ordre de dix pour cent, ce qui est considérable.  Si on est pauvre, ou si la maison est ancienne ou mal construite, l'alternative est de chauffer moins & manger plus en hiver, ou de ruiner son budget.  Chauffer sa maison à 10 °C permet des économies - en fuel & en médecin - mais lors il faudra s'y tenir vêtu de deux pulls & avec un sous-vêtement soit quatre épaisseurs de tissu au moins.

Pour que le bâtiment soit chauffé par les rayons traçants - horizontaux - du soleil de l'hiver, à l'abri des rayons ardents - verticaux - de l'été & en situations intermédiaires aux deux autres saisons, deux règles suffisent.  D'une part, il faut & il suffit d'orienter la façade vers le sud & d'autre part que la quasi-totalité des fenêtres vitrées figurent sur cette façade.

Deux autres règles aideront à garder la chaleur radiante reçue à travers les vitres sud.  Elles sont d'une part une bonne isolation qui empêchera les déperditions de calories & d'autre part une bonne inertie thermique pour conserver les jours nuageux, quand l'astre lumière se repose un peu, la chaleur du logis, en l'attente patiente d'un temps plus radieux.

Deux règles enfin complètent l'ensemble.  D'une part la ventilation sera passive : il faut éviter en hiver d'ouvrir les fenêtres.  La ventilation passive aère la maison selon le besoin, sans perte de calories & sans la dépense d'un moteur électrique.  C'est là un point délicat qui demande un savoir technique lors de la conception.  Le second point est plus délicat encore, car il envisage une gestion d'année en année.  Il concerne les arbres & plantations autour de la maison & la vigne grimpant sur la façade.  A cet usage, les ligneux plantés seront surtout à feuilles caduques.  Des arbres situés à l'ouest protègent le bâtiment des excès de chaleur solaire les après-midi d'été.  Des feuillus épars & jeunes près & au sud du bâtiment l'ombragent l'été sans le cacher l'hiver.  Notons enfin qu'établir une vigne en protection des murs est une alternative de grand intérêt à celle que pourraient fournir les arbres situés au sud, au nord & à l'ouest.  Il est toujours souhaitable que le côté levant soit libre, mais de la vigne peut y être plantée néammoins.  Une fois développée, les treilles assurent le même effet que les autres plantations d'alentour tout en même temps que la production d'un fruit parmi les plus nourrissant d'Europe - avec les pommes, les noix, les noisettes, les amandes, les châtaignes, les cynorhodons & les argouses.  Une fois les treilles établies, il sera peut-être besoin d'éclaircir la végétation ligneuse plantée en premier lieu.

 

Pour orienter la construction vers le sud les personnes dont le magnétisme des mains inverse les boussoles pourront se régler sur la position du soleil un jour de soleil à midi.  L'heure légale est différente cependant.  En Europe, nous avons d'avril à octobre deux heures d'avance sur le soleil & une heure en saison de jours courts.  A la ferme de mars, la longitude ici est 2° Est.  Il faut de ce fait soustraire huit minutes à ce qu'une montre indique.  L'ombre portée d'un poteau pointerait de ce fait le nord à 13 heures 52 en heure d'été & midi 52 en hiver.  Il s'agit de l'heure locale.  En réalité, la Terre ne se déplace pas toujours à la même vitesse, & le Soleil apparaît au zénith avec un décalage sur l'heure locale qui varie selon la date selon une courbe en huit.  On note, toutes les cinq minutes, les positions de l'ombre en commençant vingt minutes avant l'heure locale calculée & en terminant vingt minutes après cette heure.  C'est au moment où l'ombre est la plus courte qu'il est midi solaire : cette ombre porte vers le nord géographique précis au lieu dit.  La correction peut enfin être déterminée selon le graphe en huit suivant, résultante de deux causes : le fait que la trajectoire de la planète soit une ellipse & que son axe soit en oblique sur le plan de l'écliptique que cette course trace.

En octobre par exemple, l'heure locale vraie est obtenue en soustrayant 14 minutes à l'heure locale.  Le soleil indique donc le sud au point considéré à 13 heures 38.  En novembre, le midi local vrai est à 12 heures 37.

 

à   +15*                     * 0 mn le jour de Noël
ajouter                         le 15 avril
à     +10                   le 11 juin
l'heure                         le 1er septembre
locale +7                        
                          * les pics &
              +5 +5*          points bas
                           de la courbe
        +1                  sont les
mn       *   0     *     *  débuts des
                           saisons
          -4*       -4        chinoises :
                           bois espace
à                       -6  feu
soustraire                          métal air
à                          eau
l'heure                   -14      
locale                     -15*    
  jan feb Mar apr May jun jul aug sep oct nov dec  
heures 12h 13h 13h 13h 13h 13h 13h 13h 13h 13h 12h 12h h.légale été / hiver
  60 0 0 60 60 60 60 60 60 60 60 60  
2° Est -8 -8 -8 -8 -8 -8 -8 -8 -8 -8 -8 -8 heure locale
  +7 +15 +10 +1 -4 0 +5 +5 -4 -14 -15 -6 correction
minutes 59 07 02 53 48 52 57 57 48 38 37 46 mn d'h.locale vraie

 

 Une monopente du toit vers le sud rendra possible l'installation ultérieure de panneaux photovoltaïques & d'un chauffe-eau solaire pour faire évoluer la maison à chauffage & climatisation solaires en une passivhaus ou bâtiment à énergie positive.

Un puits canadien est un dispositif simple & peu onéreux qui permet de chauffer un logis en hiver & le rafraichir en été, en utilisant la température en profondeur dans la Terre qui en hiver conserve une part de la chaleur de l'été & en été, une part du froid de l'hiver.

 

12.5 - beaucoup d'arbres auront lors besoin d'être coupés - 141017

10.9 stratifier pour lever la dormance /

Publié le 07/10/2014 à 09:24 par marssfarm Tags : soi hiver fond automne

Stratifier consiste à mettre un peu de sable ou à la rigueur de l'humus brut de feuilles au fond d'un pot, puis une couche de graines, puis une couche de sable & ainsi de suite.  Lorsque les graines ont accumulé assez de frigories, leur dormance est levée & on aperçoit les premières plantules sortir.  Retourner lors la terrine & planter tout le lot sans attendre avec soin, sans les enterrer trop.  Chaque graine en germance est déposée en surface du sol en enterrant juste la radicelle, couvrant la graine d'humus brut, léger mêlé à un peu de terre qui la gardera des prédateurs.  Piqueter le point pour éviter de le piétiner ensuite.

Planter directement les graines en les mettant dans un petit trou fait à la barre à mine donnera un résultat de quelques sujets germés pour cent graines plantées.  La profondeur recommandée est de l'ordre du diamètre de la graine ou un centimètre au maximum pour les petites graines.  Les semences introduites à l'automne de cette manière germeront dans le délai de cinq ans, selon le rythme de leur biologie accordé aux conditions climatiques.

Si on plantait en des régions de plus basse altitude des arbres dont l'origine est de haute montagne, comme les cèdres ou les mélèzes, il se pourrait que la dormance des semences ne soit levée qu'en suite d'un hiver de grand froid.  Les faire séjourner un temps au congélateur est un moyen de palier cet handicap.

Il est des graines de climats à l'été chaud, comme celles des robiniers & féviers qui au contraire devront être ébouillantées quelques instants  jusqu'à soixante degrés Celsius.

0.20 - écrire nos destinées écume sur l'océan -

Publié le 07/10/2014 à 07:25 par marssfarm Tags : fond voyage vie monde homme mer femme

Nous cherchons des signes dans le ciel pour accorder nos actes de petits d'homme

fils de femme & fils de pierre aux volontés de Celui-là qui écrivit nos destins.

Il ne nous oriente vers aucun métier pourtant pour peu que nous servions de quelque chose,

nous mettant au service se nos pairs, nos semblables en ce monde terreux de lumière.

Utilise les talents que la lignée de tes ancêtres te transmit en vue de révéler la grandeur de leur temps.

Tes ancêtres sont de trois ordres, la biologie dont le corps se nourrit,

l'éducation que tu reçoit chaque jour de la vie, la famille spirituelle enfin,

un des douze clans de l'Adam* à forme humaine & de l'Eva* énergie vivante.

Persévère en ton être sans papillonner de droite ou de gauche,

car en Cela tu atteindras quelque lieu, ce qui est mieux que d'errer égaré.

Il te faudra souvent ou parfois affronter l'océan si tu verses à traverser le Samsara*,

triompher des vicissitudes de l'existence, briller Jivanmukta* ou approcher un peu la grâce de vivre.

Le bon sens te guide en le contournement des dépressions les plus creuses.

De l’œil du cyclone Je te protège, mais il serait vain, vaniteux & couard de croire - que nulle tempête jamais ne te touchera.

C'est pourquoi tu ne dois pas trop chercher de signes dans le ciel.

Éviter les vagues & les flux mondains pour ne heurter personne n'est pas dans notre destinée.

Tu l'écriras - écume sur la mer - en remontant au près*,

le voyage glorieux des explorateurs, les poétesses ou inventeurs de qui nous sommes.


0.20 - écrire nos destinées écume sur l'océan - 141016

* Adam, emprunté à l’hébreu אדם, de אדמה adama "terre".  Avant le premier homme, le mot hébreu adam désigne l’être humain, le terreux quel que soit son sexe.

* Eva. « Par la suite, Adam donne un nom à sa femme : Havah, "la vivante".  Elle est ainsi la mère de tous les vivants.»

* Saṃsāra or Sangsāra (Sanskrit: संसार) is the repeating cycle of birth, life & death within Hindu, Buddhist, Bön, Jain, & Tao traditions.

* Jivanmukta, derived from Jivanmukti, a combination of Sanskrit words, is someone who, in the Advaita or non-dualist philosophy of Vedanta, has gained dradh nishthaa, firmly assimilated knowledge of the Self, liberated while living in a human body.

* Les allures au près permettent aux voiliers de remonter au vent. - edited from Wikipedia


DERNIERS ARTICLES :
14.2 - protéger & enseigner - protection of the teachers
Jeune enfant, il aimait à enseigner déjà ses camarades de classe, mettant en scène en des sainettes les différents qui parfois les opposaient.  A quatorze ans, il s'émanc
1.8 - propreté & propiété / les pesticides systémiques
Nous trouvons le lien entre propreté & propriété chez les animaux territoriaux qui déposent leurs excréments à la périphérie de leur territoire pour le marquer de leu
2.5 sortir de la dualité /
Dans la société matérialiste, nous focalisons la vue sur les notions du donner & du prendre.  Il est d'intérêt d'observer cependant combien la classe dominante prend
13.7 l'hydrologie les sols le climat les paysages /
Nous pouvons par un régime fiscal simple résoudre la question des innondations & des sécheresses. Tout terrain planté d'arbres serait libre de taxe. Les surfaces de t
0.18 - s'effacer ou s'échapper - to give way or get away -
Ce sont nos fragilités qui nous rendent aimables - au sens littéral du mot.  Devant la violence des puissants, que nous reste-t-il? - les rêves, l'amour sans ego, la foi
forum