Mars\'s farm Agrinature
Agrinature: Let us invent a way of farming out of 3 resources only - solar light, rain & the farmers

Thèmes

agrinature fukuoka air amour animal animaux argent art article automne bande belle blog

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· .0 the chapters - contents - (8)
· .1 origines de la pratique / (9)
· .2 les cinq propos, le non-faire / (6)
· .3 les cinq étapes, la démarche / (5)
· .4 les cinq éléments, l'état du sol / (3)
· .5 les cinq formes d'adventices / (8)
· .6 préparer nourrir concevoir le sol / (5)
· .6.5.4.3.2...............1illustration / (8)
· .7 semer les céréales / (6)
· .8 planter les potagères / (6)
· .8.7......................illustration / (9)
· .9 parmi les arbres / (5)
· 10 les arbres fruitiers / (3)
· 11 fabriquer du sol / plant synergy / (5)
· 12 façonner le paysage / (5)
· 13 habiter la terre / (8)
· 13.12.11.10.9.............illustration / (9)
· 3.00.4. the basis is spiritual - 2 (16)
· 3.01.4. ecology, to farm & live on earth (8)
· 3.02.4. economy: farms & the society - 2 (18)
· 3.03.1. agronomy as it is - (13)
· 3.04.0. Agrinature, a method - 2 (13)
· 3.05.0. practice of Agrinature - (9)
· 3.06.1. soil making, soil building - (9)
· 3.07.1. farming humans & trees - (10)
· 3.08.2. a three dimensional orchard - (7)
· 3.09.2 a plough-free market-garden - 2 (17)
· 3.10.2. direct sowing of cereals - (11)
· 3.11.3. a university for trees (20)
· 3.12.5. eco-building - culture revival (7)
· 3.13.3. epistemology of Agrinature - (8)
· 3.14.4. educare - children are trees - (8)
· 3.15.3. farm seeds - semences paysannes (10)
· 3.16.3. roots for Agrinature - (9)
· 3.17.2 no till no toil tillered cereals (8)
· 3.18.5. macrobiotic foods - (6)
· 3.19.0. plant sociology - (10)
· 3.20.0. crops amongst the weeds - (11)
· 3.21.5. baking in the wild - (4)
· 3.23.1. rain, streams, terraces & woods (12)
· 3.26.5. landraces - le réseau - (8)
· A university for trees 22 24 25 / (7)

Rechercher
Derniers commentaires

les coquelicots & bleuets sont des plantes compagnes du blé utiles à détoxifier les sols, mais les agriculteur
Par marssfarm, le 29.08.2014

dans la tradition des moralistes français, on évite le pronom je, allant jusqu'à prétendre que les phrases dit
Par marssfarm, le 29.08.2014

superbe article. j'adore les pavots, coquelicots de mon enfance et les bleuets qui sont eux me semble-t-il plu
Par brigitisis, le 26.08.2014

c'est bien d'être allé où tes pas t'ont guidé pour être bien et en harmonie avec toi même. peu de gens osent l
Par brigitisis, le 26.08.2014

je, je , je , je.... et encore je.
Par jejejeje, le 26.08.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· 21.1 * pain au seigle germé - Essene bread - 2 p
· 20.9 - Wu Xing, les 5 mouvements formes de l'énergie - p
· 9.5.b * semis de printemps au potager - spring sowing - 5 2p
· 18.5 - Ceres, déesse des moissons - p
· 17.1 * la céréale & les trèfles - cereals & clover - 5 5p

· 3.4 * une flore d'herbes riche - a time-space trip - 5 p
· 19.1 * mimétisme des plantes - aside they look alike - 2 4p
· 3.2 * Trifolium repens - white dwarf clover - 5 p
· 10.10 semis direct blé population en prairie céréale - 4 11p
· 11.0 * Jack Clayton's visit to the farm in 2010 - 5 11p
· 10.2 Agrinature, semence & fruit de la permaculture - 3 p
· 15.1 * une population de céréale au champ - 5 3p
· 20.1 * quand la grande oseille prête oreille - weeds - 4 4p
· 4.4 * une forme d'agrinature à tout tempérament - 2 6p
· 7.9 une administration insuffisamment conservatrice - 5 5p

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· brigitisis
· causes
· lire-a-loisir
· mystic-dreams
· odeurdelaterre
· permaculture
· valinfo.org


Statistiques

Date de création : 16.01.2008
Dernière mise à jour : 29.08.2014
367articles


11.19 - la décision qui s'impose en intuition informée

Publié le 29/08/2014 à 12:22 par marssfarm Tags : vie société mode jardin paysage

Le nom de paysans ne désignait pas les agriculteurs.

Il décrit simplement les habitants d'un pays, les façonneurs d'un paysage.

C'est l'archétype de l'être humain, le mode de vie de ceux qui acceptèrent tout à fait leur condition de terreux.

A l'écoute intuitive, constante du ciel, en vue de savoir quel travaux nous pourront réaliser,

humant le chant émis des plantes au champ, la plainte des arbres de haies

en attente de connaître quel semis ou plantation sont propices, quel évênement est en passe d'advenir au jardin,

les terreux sauront prendre la décision qui s'impose en intuition informée

& ce faisant régler leur vie & la société dont ils sont membres.

 

11.19 - la décision qui s'impose en intuition informée - 140829



11.18 - l'éveil généreux d'une frugalité rurale

Publié le 25/08/2014 à 15:35 par marssfarm Tags : prénom vie blog moi monde création voyages

Mes parents habitaient Donzère & je suis né à Viviers, ce qui nécessita un petit trajet vers le nord & l'ouest.  La cathédrale & le séminaire de Viviers marquent la ville comme le bastion avancé de la Provence catholique, avant d'aborder le sud-ouest protestant.

Tous les voyages vers le sud-ouest par la suite me mirent en malaise, me furent néfastes.  Je dus fuir les autoroutes & les centrales nucléaires qui sillonnent & plantent désormais le décor en la vallée du fleuve roi.  Le roi est maintenant muselé & n'inonde plus ses berges, les privant des riches limons qu'il emporte des Alpes.

J'ai fui mes origines de contrée latine, de Méditerranée, d'occident & de citadin, me suis tourné vers l'occitan limousin à la tolérance toute bouddhiste, où les pluviométries sont de moussons, dont la bonhomie & la frugalité des habitants évoquent celles des peuples de l'orient, où la ruralité est règle qui ne connait pas d'exception.  Ce ne fut pas à proprement parler une fuite, plutôt la recherche de complémentarités, vouloir marier le méridien & le septentrion, l'orient à l'occident.*

 

11.18 - l'éveil généreux d'une frugalité rurale - 140829

 

* Dans la tradition des moralistes français, on évite le pronom je, allant jusqu'à prétendre que les phrases dites sont de portée universelles, ce qui n'est toujours le cas.  Il est des langues d'orient où ce même pronom peut toujours être évité, ce qui ne signifie pas que l'on soit dans ces sociétés sans égo, même si cela peut paraître en premier abord.  Dans la tradition du Vedanta de l'Inde, "je" prend une toute autre signification en tant que le seul pronom que tous peuvent employer.  Il désigne à cet égard Atma, la parcelle divine en tout être.  Les chrétiens diraient "l'Esprit" & les athées simplement "l'être".  A cet égard, "je" exista avant même la création du monde pour peu que l'on croie à un début des temps, un temps où même l'espace-temps ne serait pas déjà.  Ceux qui n'y croiraient pas devront pourtant admettre qu'un individu manifesté par le pronom doit exister avant toute création, tout acte dont nous serions auteurs.  La vie est un chemin du je au nous & en ce sens "je" est plus faible que le pronom collectif "nous".  "Nous" souvent aussi désigne le clan & en cet emploi, il perdra sa valeur, sa force totale pour ne décrire qu'un groupe limité.  Il ne faut cependant pas confondre le "je" avec le "moi" qui cristallise l'ego.  En tant qu'il est pronom universel, il est bon d'user du "je" pour dire ce que tout un chacun pourra à son tour exclamer le temps venu.  La ferme de mars est un lieu d'expérimentation empirique & c'est lorsque le besoin apparait d'insister sur ce point que j'emploie en ce blog le pronom je.  Que chacun fasse de même afin que notre monde s'illumine, car le "je" ainsi apparu est une facette, un reflet ou une étincelle de la lumière totale.

11.17 - un volume multiplié chaque année en expansion

Publié le 20/08/2014 à 09:09 par marssfarm

Voyez le volume occupé par un arbre.

Le même volume existe en racines sous terre en climats tempérés.  En climats arides, la masse souterraine d'un arbre peut être même dix ou cent fois supérieure.  Tous les arbres sont soudés entre eux par leurs racines & par le réseau mycélien.

Voyez le volume occupé par un arbre.

La clé de l'agroforesterie, c'est qu'un arbre produit par année ce volume en sol par les deux voies connues de la pédogenèse, accumulation d'humus en surface & désagrégation de la roche-mère en profondeur.

La permaculture & l'agrinature usent de ce procédé de même.

 

11.17 - un volume multiplié chaque année en expansion - 140820

4.13 - synchroniser la tête, le coeur & la main - p **

Publié le 10/08/2014 à 11:27 par marssfarm Tags : pensées vie monde coeur travail création nature femmes fleurs article
4.13 - synchroniser la tête, le coeur & la main - p **

 

la prairie céréale - blé semé en ligne, sous-étage couvert spontané de camomille

 

this article has not been edited yet

 

Devant les fleurs, nous nous interrogeons. Ce sont elles qui inventent la beauté. Lors, nous restons sans voix : nous ne pourrons faire mieux. Le parfum accompagne souvent cette beauté, mais si nous y étions attentifs, les cinq sens sont convoqués par la plante qui ainsi exprime la part d'être qui lui échoit. Toutes les fleurs sont belles, d'un éclat si éphémère, même celles des graminées, les herbes des champs & celles des arbres, si discrètes que peu les savent, que nous subodorons parfois sans les soupçonner.

 

Les pavots sont des fleurs de plantes médecines. Ce que la langue désigne communément par fleur est l'organe sexuel femelle de procréation de la plante. Tant d'énergie & d'inventivité furent déployées en vue de cette fonction de perpétuation de la vie ! C'est cela que nous reconnaissons comme beauté, tout comme nous la voyons en l'autre sexe. Les saints sont ceux qui réussirent à élever cette puissance de création de neuf au plan universel. J'emploie ici le terme en son sens le plus large d'êtres à part qui œuvrent pour la cause qui les habitent d'un commun à tous. Nous tous creusons des trous dans la terre pour l'accaparer & la transmettre à qui nous croyons être notre descendance. Le but de tout ce faire est de gagner plus pour posséder plus & en fin de compte cela reviendra a détruire tout. Chaque acte offert au commun a part pour sa modeste part à la sainteté des saints qui éclairent la voie, le monde, à l'écart du toujours plus. La générosité ne consiste pas à donner un part minime de ce que nous avions auparavant dérobé. Elle contient en réalité à ne prélever au commun que le peu qui nous serait nécessaire. Si tous agissaient ainsi, se fondant en le commun des choses & des êtres, la loi humaine deviendrait égale à celle en cours en les lieux de nature laissés sans intervention motivée des humains, celle de la surabondance de tout, due au travail de néguentropie constant opéré par les plantes & les algue bleues sur le sol & dans les eaux. Ce travail consiste à fixer l'énergie de Sol dans le sol. Toutes les agitations des humains modernes font le contraire, recréant l'entropie du chaos originel. Si nous en regardions le motif, nous saurions en l'instant combien posséder est à la racine de toute douleur. Lors, nous renoncerions, nous détachant sans retour de ce qui attache cette douleur à notre âme – le mental sensible. Lorsque je reçus une stagiaire sur la ferme, je divisai ma ration journalière en deux portions & ma santé s'en trouva améliorée, car j'avais pris l'habitude de manger trop par l'ennui & l'usure du temps. Contemplant le futile de la peur de manquer, la sérénité d'une frugalité de joie nous assaillira. Les pavots n'ont pas peur de manquer. Il produisent des graines à millions, puis les abandonnent à leur destin. L'espèce existe depuis des éons & sa beauté prospère & se maintient. Le pavots doit-il faire la guerre & des palais pour exister ? Chaque acte maternel va vers la sainteté, sachant que les hommes aussi en sont capables, de même que les femmes sont capables toujours de violence. La fleur que tous apprécient est femelle. Les organes mâles des végétaux, seuls les botanistes reconnaissent.

 

Chronos : le temps physique. Kairos : le temps métaphysique. C’est le point de basculement décisif, avec un « avant » et un « après ». Aiôn : le temps cyclique.

Chronos est le temps physique.  Il permet de segmenter le temps en passé, présent & futur, grâce aux unités de mesure telles que la seconde, la minute, l’heure, etc.  Ce temps est quantitatif & linéaire.

Kairos est un temps métaphysique, le point de basculement décisif, avec une notion d’avant & d’après, où quelque chose de spécial se produit.  Par exemple, vous êtes-vous déjà dit : « Maintenant est le bon moment pour agir », sans qu’il n’y ait d’éléments objectifs validant cette affirmation ?  Cela est en fait l’expression de la sensation du Kairos.  Contrairement à Chronos, le Kairos n’est pas linéaire, il est qualitatif, c’est le temps entre deux pensées, deux événements.  Il ne se mesure pas, il est immatériel & se ressent.  C’est une autre dimension du temps qui crée de la profondeur dans l’instant.

Aiôn était une divinité grecque associée au temps, au cercle englobant l’univers selon la croyance grecque, & au zodiaque.  C’est le temps des cycles, comme les saisons, la respiration, le sommeil, etc.  Il n’a pas de bornes & peut également signifier la destinée, l’âge, la génération ou l’éternité.  On retrouve notamment le terme Aiôn en géologie.  Il désigne une période indéfiniment longue, telle que les phases géologiques de formation de la Terre.

Mettre en cohérence & synchroniser Chronos & Kairos: une personne peut sentir que c’est le moment pour elle d'avancer.  Faire émerger alors les motivations profondes - Kairos - & travailler avec elle à poser les jalons temporels - Chronos pour permettre le mouvement.  En alignant ces deux dimensions de temps, Chronos & Kairos, la personne ressent une sensation de paix intérieure.*

 

4.13 - synchroniser la tête, le coeur & la main - p - 140829 - *edited from Rémi Renouleau,  Etienne Klein & Nathalie Lherbier

3.7 le calendrier solaire agricole & les Jié.qi / p

Publié le 08/08/2014 à 12:03 par marssfarm Tags : roman air monde enfants background nature automne soi you chien hiver pensée anniversaire neige éléments cheval
3.7 le calendrier solaire agricole & les Jié.qi / p

 

fabacées dans le couvert spontané

 

20.jan. grand.froid intersais. terre humid.   4.fév. début.printemps bois vent avoine
19.fév. pluie       fève 5.mars réveil.des.insectes     tr.Perse
21.mars équinoxe.printemps       ail 5.avril clair.&.brillant     carotte
20.avril pluie.pour.le.grain intersais. terre humid. chicorée 6.mai début.été feu chaleur millet
21.mai petite.rondeur.du.grain       moutarde 6.juin grain.en.épi     haricot
21.juin solstice.d’été        p.de.terre 7.juil. chaleur.légère     radis
23.juil. grande.chaleur intersais. terre humid. tr.incarnat 7.août début.automne air sécheresse moisson
23.août arrêt.des.chaleurs       tr.Perse 8.sept. rosée.blanche     méteil
23.sept. équinoxe.d’automne       épeautre 8.oct. rosée.froide     seigle
23.oct. gel.possible intersais. terre humid. avoine 7.nov. début.hiver eau froid blé
22.nov. neige.faible       pois 7.déc. neige.importante      
22.déc. solstice.d’hiver         6.jan. froid.léger      

 

La Chine adopta le calendrier grégorien à partir de 1912.  Cependant, les anciens calendriers chinois restent utilisés, notamment pour l'agriculture, l’astrologie & les fêtes traditionnelles ou religieuses comme le nouvel an chinois ou la fête de la mi-automne.  Le calendrier chinois porte plusieurs noms, les plus courants étant «calendrier des Xia» xìa lì «calendrier agricole» nóng lì «calendrier lunaire» yin lì qui est l'appellation simplifiée du «calendrier luni-solaire». Le calendrier officiel est appelé «calendrier commun» gong lì , «calendrier occidental» xi lì , ou dans le langage quotidien «calendrier solaire» yáng lì.

A la différence des civilisations d'occident, les sages chinois ont cherché à approcher au plus près la réalité des mouvements célestes.  Dans ce but, au fur & à mesure de l'augmentation des connaissances des mouvements des astres, ils remplaçèrent progressivement dans les calendriers les mouvements moyens de la lune & du soleil par les mouvements vrais de ces astres.  Le calendrier chinois est donc la combinaison d'un calendrier solaire agricole & d'un calendrier luni-solaire civil.  Ils peuvent se résumer par les définitions suiventes :

Le mois lunaire commence le jour de la nouvelle lune.  L’année solaire est une année tropique vraie, qui s'étend d'un solstice d'hiver au suivant.  L’année lunaire débute au nouvel an chinois & comporte 12 ou 13 mois lunaires de 29 ou 30 jours.  Elle peut avoir 353, 354, 355, 383, 384 ou 385 jours.  Le jour commence à minuit & est divisé en 96 quartiers ou quarts d’heures.

Le calendrier luni-solaire - yïn-yáng lì -

est fondé à la fois sur le cycle annuel du soleil & le cycle régulier des phases de la lune.  Il intègre donc la révolution de la Terre autour du soleil & le mouvement de la lune autour de la Terre.  Les mois sont des mois lunaires; le premier jour du mois correspond à la nouvelle lune - lune invisible - & le quinzième ou seizième jour à la pleine lune.  Les mois durent 29 - petits mois - ou 30 jours - grands mois - & sont désignés de 1 à 12.  L’ensemble des douze lunaisons totalise le plus souvent 354 jours, auxquels il manque une dizaine de jours pour coïncider avec l’année solaire.  Afin de rattraper ce décalage, l'année est ajustée environ tous les 3 ans avec un mois intercalaire (rùn yuè).  Les années du calendrier lunaire n'ont donc pas toutes le même nombre de jours.

L'heure officielle de la nouvelle lune astronomique & de l'entrée du soleil dans un signe zodiacal est l'heure locale de l'observatoire de la Montagne Pourpre à Nankin - fuseau horaire de Pékin.  Le mois supplémentaire ne constitue pas un 13 ème mois.  Il est intercalé entre deux autres mois, prend le  numéro du mois qui le précède, & se place le plus souvent après les mois réguliers 3, 4, 5, 6 ou 7.  Pour des considérations astrologiques, le système d’intercalation ne s’applique pas entre le 12 ème & le 1 er mois, ni dans une période durant laquelle le soleil passe d’un signe du zodiaque à un autre.  Par ailleurs, le 11 ème mois doit toujours contenir le solstice d’hiver.  Il en résulte un calendrier lunaire dont le premier jour de l’année fluctue: le nouvel an tombe entre le 21 janvier & le 21 février.  Le jour de l'an étant officiellement le 1er janvier, le traditionnel jour de l'an chinois porte le nom de « fête du printemps».  La fête des lanternes a lieu le quinzième jour du mois lunaire & termine la période du nouvel an.

 

  mois.lunaire zodiaque   Jupiter   Veda
1 Zheng yue yín tigre poissons 21jan.20fév. Shakti.énergie
2 Er yue mao lièvre bélier inclus.21mars  
3 San yue chen dragon taureau    
4 Sì yue serpent gémeaux été Shiva.conscience
5 Wu yue wu cheval cancer inclus.21juin  
6 Liù yuè wei chèvre lion    
7 Qi yue shen singe vierge  automne Hanuman.service
8 Ba yue you coq balance inclus.21sept.  
9 Jiu yue xu chien scorpion    
10 Shí yue hai cochon sagittaire  hiver Ganesh.impulsion
11 Shíyi yue rat capricorne inclus.21déc.  
12 Shíer yue chou boeuf verseau    

 

 le calendrier solaire agricole & les Jié.qi

La course du soleil fait depuis longtemps l’objet de l’attention des paysans & constitue la base du calendrier agricole.  Celui-ci divise l’année en 12 mois solaires distincts des mois lunaires, divisés chacun en 2 périodes appelées alternativement jié «nœud» & qì «souffle».  Les 24 périodes sont nommées globalement jié.qi.  Ce système entièrement solaire ne nécessite aucun mois intercalaire & présente donc une correspondance assez régulière avec le calendrier grégorien.  Les périodes portent des noms évoquant les changements de la nature ou les activités agricoles du moment.

 

  Jié.qi grégorien noeud.souffle        
1 lì.chun 4.fév. début.du.printemps bois vent avoine  
  yu.shui 19.fév. pluie.douce     fève Nept.
2 jing.zhe 5.mars réveil.des.insectes     tr.Perse  
  chun.fen 21mars du.printemps.équinoxe     ail Ares
3 qing.míng 5.avr. clair.brillant     carotte  
  gu.yu 20.avr. pour.le.grain.pluie terre humidité chicorée taurus
4 lì.xia 6.mai début.de.l'été feu chaleur  millet  
  xiao.man 21.mai légère.rondeur.du.grain     moutarde gemini
5 man.gzhong 6.juin grain.en.épi     haricot  
  xia.zhì 21.juin de.l'été.solstice     p.de.terre moon
6 xiao.shu 7.juil. légère.chaleur     radis  
  da.shu 23.juil. grande.chaleur terre humidité tr.incarnat sun
7 li.qiu 7.août début.de.l'automne air sécheresse moisson  
  chu.shu 23.août arrêt.des.chaleurs      tr.Perse Ceres
8 bai.lù 8.sept. blanche.rosée     méteil  
  qiu.fen 23.sept de.l'automne.équinoxe      épeautre libra
9 han.lu 8.octo froide.rosée     seigle  
  shu.ang.jiang 23.octo gel.possible terre humidité avoine Pluto
10 lì.dong 7.nove début.de.l'hiver eau froid  blé  
  xiao.xue 22.nove légère.neige     pois Jup.
11 da.xue 7.déc. lourde.neige        
  dong.zhì 22.déc. de.l'hiver.solstice       Sat.
12 xiao.han 6.janv léger.froid        
  da.han 20.janv grand.froid terre humidité intersaison Uran.

 

Les dates sont approximatives & peuvent varier légèrement d'une année à l'autre.  La nouvelle année chinoise est le plus souvent le jour de la nouvelle lune le plus près de Lìchūn: première lunaison (donc 2ème lune) à partir du solstice d’hiver.  Un jie ou un qi équivaut à une durée d'à peu près 15 jours.  Leur durée & leur répartition dans l’année solaire sont réglées selon l’observation du déplacement du soleil.  La course visible du soleil étant plus rapide en automne & en hiver, lorsque la Terre est plus proche du Soleil, les mois solaires & les jieqi ont une durée plus courte en fin d'année.  Le calendrier agricole ne prend pas en compte les mouvements de la lune.

les saisons

Les saisons chinoises ont une définition solaire.  Elles débutent toujours entre solstice & équinoxe.  Comme il était le cas des saisons romaines pendant l'Antiquité, elles ne correspondent pas aux saisons tropiques en usage de nos jours en Europe.  Les solstices & équinoxes ne désignent pas le début des saisons mais leur milieu.  Elles sont au nombre de quatre: printemps, été, automne & hiver.

Comme c'est le cas en Inde & toutes les civilisations qui conservent contact de leurs racines, les philosophies chinoises considérent l'être humain relié à l'univers.  Ce lien  implique des échanges d'énergie appelés Chi.  Les saisons expriment chacunes influence variable en ce qui touche à la qualité du Chi.  C’est pourquoi la loi des cinq éléments & tout ce qui s'y trouve relié s’applique également aux saisons.  Ainsi, le printemps est associé au bois, l’été au feu, l’automne au métal & l’hiver à l’eau.  Concernant l’élément Terre, on parle parfois d’une 5 ème saison, qui correspondrait à ce que l’on appelle «l’été indien».  En fait, il s’agit d’une période inter-saisonnière de 18 jours qui précède chaque saison.  Cette période permet la transition de transformation énergétique d'une saison à l'autre.

cycle des cinq éléments

 
éléments bois.espace feu terre métal.air eau
saisons printemps été intersaison automne hiver
orientations est sud centre ouest nord
plantes semis maturation enracinement récoltes entreposage
énergies vent chaleur humidité sécheresse froid

 

Les saisons sont également liées aux signes astrologiques chinois.

l’horoscope & les cinq éléments

A qui ne connaît pas les cultures d'Asie, l’horoscope chinois bâti sur une pensée logique mais complexe, n’est pas simple à comprendre.  Ses différents facteurs peuvent paraître incompréhensibles au départ, mais leurs significations bien concrètes apparaîtront bien & peu à peu une fois aperçues.

L’astrologie d'Europe perdit sa quintessence & ne comprend que quatre éléments, à la différence de l’astrologie chinoise qui en compte cinq, le bois, le feu, le métal, l'eau & la terre.  Ces éléments ont des propriétés bien définies qui ne sont pas attribuées à un signe particulier.  Leur influence s’exerce sur une année entière.

Le bois donne naissance à des personnes sociables, un peu corpulentes & raisonnables.  Le feu celui des personnalités dynamiques & pleines d’énergie.  L’élément métal renforce les caractères inébranlables.  L’eau est l’élément des personnes créatives, romantiques & rêveuses.  L’élément terre est associé aux personnes déterminées, ambitieuses voire un tantinet têtues.

les quatre saisons

Si l’on réfléchit au fait que les enfants nés en été ont une autre personnalité que ceux qui viennent au monde en hiver, il paraît logique que l’horoscope chinois accorde une place importante aux quatre saisons.  Selon l’astrologie chinoise, les personnes nées au printemps sont agiles, optimistes & ont un sens artistique développé - 11 12 1.  Celles qui sont nées en été sont sincères, ont bon cœur & pensent positivement - 2 3 4.  Les personnes qui fêtent leur anniversaire en automne sont douées d’une pensée analytique & donnent l’impression qu’ils ne savent pas s’adapter facilement - 5 6 7.  Les enfants de l’hiver sont des êtres modestes, un peu hésitants & qui n’ont pas une grande assurance en soi - 8 9 10.*

 

* les numéros affèrent au zodiaque tropique courant & non pas aux mois chinois - edited from formationmtc@institut-mingmen.fr http://www.institut-mingmen.fr

10.5 - les cinq quarts du sol - p

Publié le 08/08/2014 à 10:07 par marssfarm Tags : air mer
10.5 - les cinq quarts du sol - p

 

Le potimarron sur le tas de compost déclare que si le sol est bien nourri, les désherbages sont inutiles.  Si nous ne désherbons pas, le sol est bien nourri, le cercle vicieux brisé. - chapter 9

 

Le ciel par définition, c'est l'espace (1).  Dans sa partie proche de la terre, il inclut de l'air, les couches atmosphériques.  Le sol est une zone de transition entre la croûte terrestre constituée de roche & l'atmosphère qui contient de l'azote, de la vapeur d'eau, de l'oxygène, du dioxyde de carbone, & des poussières, du méthane, des oxydes d'azote & autres polluants.

 

Les plantes dont les racines sont capables de descendre profond, iront jusqu'au contact de la roche-mère pour en incorporer les atomes peu à peu dans la matière du sol.  C'est son quart minéral (5).

 

Les plantes dont les racines sont capables de s'associer à des bactéries voraces d'azote, vont graduellement incorporer de l'atmosphère – oxygène, azote, carbone, poussières dans la matière du sol.  C'est son quart organique, carboné (3) ou humus.

 

L'humus contribue en grande part au stockage de l'eau dans les sol, une eau en ce qui concerne ce magasin à merveilles qu'est le sombre humus, toujours disponible aux plantes.   Les mouvements de la terre, la lune & le soleil déterminent des phases de hautes pressions & d'évaporation, ou de basses pressions & de précipitation de la vapeur d'eau incluse dans les couches de l'atmosphère.  Ces migrations d'eau vers le haut sous l'action du rayonnement solaire & vers le bas sous l'action du vent de mer, sont un second cycle – plus rapide que le cycle de l'azote – d'échange entre l'atmosphère & la pédosphère. C'est son quart hydrique (4).

 

Les paysans résident à ce point de contact entre ciel & terre. Ils ont - au dire de l'agrinature - pour tâche de favoriser autant que possible l'incorporation d'atmosphère – notamment l'azote – dans la pédosphère en couvrant les sols d'espèces variées – notamment des fabacées.  Nous pouvons par exemple semer le vingt-trois de juillet du trèfle du Roussillon à la densité de dix kilogrammes par hectare associé au trèfle de Perse à la même densité.  En tant que la nourriture qui permet aux êtres du sol - notamment les lombrics - d'en batir la structure, l'humus brun, élément central élaboré par ces couverts végétaux, confère de plus à un sol sa capacité à être aéré, souple, léger, facile.  C'est là son quart aérien (2).

 

Après un temps d'attente suffisant d'une ou quelques années selon le potentiel fixateur du couvert ci-constitué, le sol est prêt pour la semaison.  Une fois ce temps écoulé compte tenu du bénéfice des produits de photosynthèse accumulés, semer devient possible.  Il nous faudra pourtant encore attendre pour la semaille le temps propice entre dépression & anticyclone, lorsque le sol possède le taux d'humidité qui convient.

La semaille & la moisson réclament le même temps.  Il serait bon de les réaliser d'un seul geste.

Dans les trèfles avant leur coupe à la hauteur de quatre ou six pouces, le méteil sera semé à la densité de quatre-vingt-dix kilogrammes par hectare le huit de septembre, cent-trente-cinq kilogrammes le huit d'octobre ou cent-quatre-vingt kilogtammes le sept de novembre.  Et puisque l'arithmétique naturelle est d'un rythme différent de la simple logique, il est un cinquième quart du sol (1) - la moisson du grain le sept d'août aux pailles restituées.

 

10.5 - le combat du ciel pour la terre - confrontation d'atmosphère & de roc - à la rencontre affrontement entre les deux moussons & la lithosphère - tempête & canicule en coopération - les cinq quarts du sol - 140815

7.3 la sélection (p) /

Publié le 03/08/2014 à 18:31 par marssfarm Tags : art image centerblog france soi fleurs

 

22.4* dépasser le savoir & le faire - knowledge & action - p

 

Pour sélectionner le méteil, il faut moissonner à la main, puis multiplier l'échantillon pendant trois ans.  La sélection, c'est comme quand on fait à quatre ans un bouquet de fleurs pour sa mère.  Après l'âge de quatre ans, il vaut mieux laisser libres les fleurs sauvages & passer à la sélection des céréales, mais c'est en fait exactement le même geste.

Plus tard, il se tissera  d'observation, d'observance, d'apprentissage, d'intuition, pour élaborer un savoir art d'artisan en la joie libre, source jaillissante, expression de notre droit vital à pouvoir exercer un talent inné.

C'est en l'exerçant que se développe un talent qui par définition se développant, sera mis au service de tous.

S'il n'était pas exercé - il s'atrophie, manie.

S'il était gardé par devers soi - il se momifie, fossile.

S'il était utilisé à mon seul profit - il se corrompt, pourri.

du latin selectio « choix, tri ». - /se.lɛk.sjɔ̃/

action de choisir ou résultat de ce choix - On me signale de toutes parts les maux qu’engendrent ces mariages d’argent par quoi s’opère entre les sexes une sélection à rebours substituant de hideux calculs à cet enthousiasme courageux qui est le propre des jeunes amours. Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931

agriculture, élevage - choix bien entendu de reproducteurs doués des caractères que l’éleveur ou l’agriculteur désire fixer dans une espèce animale ou végétale.

12.9 le rêve de Gizeh, Louisiane & Sibérie /

Publié le 22/07/2014 à 08:58 par marssfarm Tags : message france enfants création vie monde amour mode travail divers nature hiver douceur air exposition paysage anime

L'agronomie ce jour se trouve confrontée à plusieurs paradoxes.  Les surfaces agricoles n'occupent qu'un dixième des terres émergées, surface minime de laquelle nous exigeons souvent trop, surface minime désormais menacée par l'urbanisme en expansion, le recouvrement des sols des plaines alluviales par bitumes & bétons.  La méthode agricole couramment répandue poursuit celle inventée au moyen-orient il y a dix mille ans & nous voyons ce qu'il est advenu des sols de cette région du monde, devenue un sub-désert.  C'est une méthode brutale envers la terre, dont la mise en œuvre consomme par trop d'énergie & qui érode les sols en en consommant leurs stocks d'humus.  C'est l'utilisation de l'énergie tirée du pétrole qui permet à cette agronomie d'exister, par l'emploi des tracteurs & machines lourds, qui tout à la fois tassent les sols & permettent trop facilement de les dénuder sans effort apparent, les exposant ce faisant aux dangers & agressions des intempéries.

Les sources d'énergie fossiles que ce mode d'agriculture consomme dispersent l'énergie potentielle accumulée en sous-sol sous la forme de gaz, d'huile & de charbon par la photosynthèse opérée par les bactéries, les micro-algues & les plantes premières tout au long des temps géologiques depuis l'invention de la chlorophylle.  Une grande part des roches présentes sur les continents ainsi que l'atmosphère telle que nous la connaissons sont également des résultats de ces photosynthèses de trois milliards d'années.  L'humus quant à lui, constituant central du milieu de vie qu'est un sol, provient également de l'énergie solaire captée par les plantes, puis par le jeu des transformations macro & microscopiques entré dans la longue & complexe chaîne alimentaire du sol.  Il est à noter que sur notre terre, les quatre cinquièmes du vivant ne sont par sur la terre, mais bien dans la terre: les racines, les vers de terre, ds insectes du sol, le mycélium, des bactéries, des algues bleues & autres micro-organismes divers que ce milieu contient en centaines de tonnes de biomasse par hectare.

Par le dénudement du sol qu'il implique, le mode agricole aratoire issu du moyen-orient consomme aussi ces humus des sols, substances fragiles, éphémères que toute exposition à l'air ou à la lumière contribue à dégrader & détruire.  Dans la nature, tout contribue à fabriquer l'humus.  Les arbres sont les artisans premiers de ce travail.  Dès que les humains agissent en revanche & déboisent trop, l'équilibre du solde entre élaboration & destruction d'humus peut être rompu.  Les humus sont des nourritures qui se transforment tout au long d'une chaîne alimentaire souterraine discrète insoupçonnée.  Le cycle de ces transformations dure de sept à dix ans & chaque espèce maillon de la chaîne dont les différents stades de transformation sont la nourriture en profite à son tour.  Le sol est vivant par la diversité des espèces qui l'habitent.  Ces êtres du sol par leurs activités & l'énergie qu'elle implique construisent le lieu, la maison qu'est le sol, fabriquant sa structure.  L'humus est donc un stock de nutriments que les plantes & leurs micorhyzes savent utiliser à chaque stade de sa transformation permanente.  Il est aussi ce qui permet au magasin - la structure - sol d'exister en association au particules minérales microscopiques nommées argiles.  Nous voyons en cela que lorsque la production d'humus est stoppée par des pratiques agricoles d'ignorance, la chaîne longue & complexe des êtres qui utilisent, consomment & transforment l'humus, est rompue.  A l'inverse, lorsque la production d'humus reprendra sous l'égide de pratiques à nouveau naturelles, un temps de latence de plusieurs années sera nécessaire avant que le sol ne retrouve son niveau biologique antérieur.  Un sol est comparable à un paysage arboré qui une fois détruit ne se reconstituera pas de sitôt & même pourrait ne pas revenir sans intervention active de reconstruction par les humains.

Le pétrole est un intrant comparable à une drogue qui nous attire irrésistiblement vers des comportements de destruction que le long terme avérera non viables.  Il est la source d'énergie qui permet le fonctionnement de machines dont le but premier - avoué ou non - est souvent de consommer du pétrole avant tout.  Le premier facteur de consommation des machines agricoles est leur poids, leur gigantisme.  C'est aussi un facteur important de dégradation du sol par tassement & par les autres moyens, notamment la traction, que le poids permet.  Le pétrole est aussi la matière première qui anime surtout la manufacture des autres intrants, les engrais de synthèse & les substances nommées pesticides.  Nous regroupons tous ces intrants - pétrole, engrais, pesticides, fongicides, herbicides - sous le terme générique d'humicides, les destructeurs de l'humus.

Si nous calculions le bilan énergétique de l'agriculture du type aratoire - son rendement au sens de la physique - nous serions surpris du constat qu'elle ne produit pas vraiment en terme de calories ou d’énergie, qu'elle est devenue au cours du siècle précédent un mode de consommation d'énergie comme toute industrie digne de ce nom.  Comme c'est le cas en ce qui concerne toutes les industries majeures, les dirigeants politiques se gardent de ces calculs à cause des enjeux économiques & géopolitiques qu'une prise de conscience risquerait de déstabiliser.  Au plan de l'agronomie, la résultante des pratiques qu'un l'usage sans restriction du pétrole permet se porte vers l'uniformisation des lieux, la destruction des milieux & leur diversité biologique, les consommations en excès de toutes les ressources minérales de la planète, l'accroissement des entropies que représentent les pollutions des lieux de vie élémentaux - l'air, l'eau, les sols - la destruction des paysages & même en fin de compte la modification du climat global d'une planète, vaisseau spatial lancé à la vitesse d'un million de kilomètres/heure dans l'espace intersidéral.

Il est à noter que les productions principales de l'agriculture sont ce jour de céréales dont une grande part sert à la nutrition animale en vue de produire de la viande sur un mode industrialisé.  Nous savons les travers auxquels une alimentation trop carnée conduit en ce qui touche la santé & la gestion des espaces ruraux.  Les pollutions inévitables causées par l'élevage hors sol en sont l'exemple le plus connu.  Nous savons qu'une agriculture pour être pérenne doit compter la présence d'arbres dans ses assolements & que des types de nutrition portés vers les fruits, les légumes & les graines impliquent des modes de vie & de paysages vers lesquels nous devrons tendre si nous voulions faire de notre terre un lieu où habiter serait joyeux.  Nous avons enfin depuis longtemps découvert que le mode araire issu du moyen-orient ne convient pas sous les climats des tropiques & de l'équateur, car tout sol dénudé en ces climats se trouve dégradé beaucoup plus vite encore qu'en les zones tempérées où le froid de l'hiver assure une stabilité minimale des sols par la lenteur d'évolution que ce froid hivernal induit.

Pour résumer la situation de l'agriculture mondiale ce jour, nous la voyons consommer de l'énergie au lieu de produire des calories aliments par captation du soleil.  Nous la voyons créer de l'entropie – l'entropie est une mesure du désordre au plan moléculaire - qui se manifeste par l'injection de molécules non prévues dans les milieux que sont les sols, les eaux, l'atmosphère.  Nous la voyons à l'origine de problèmes de santé partout - l'obésité dans les pays du nord & la sous-nutrition plus au sud, sachant que l'obésité résulte d'une forme de malnutrition déséquilibrée vers les calories au détriment de nutriments véritables, sains & riches de composants.  Nous la voyons consommer des sols, tandis qu'en une agriculture conçue en raison, c'est bien la production de sols qui se doit  d'être première, d'abondance & tout d'abord.

En synthèse de toutes les exactions que nous permet l'usage sans restriction du pétrole, l'augmentation d'entropie par les rejets massifs de carbone dans l'atmosphère depuis deux siècles déstabilise les équilibres du climat global du globe.  Ce changement est amorcé.  Il ne s'inversera pas.  Il nous faudra nous tourner vers des terres nouvelles & aussi & surtout vers la méthode agraire des Hopis, les semis directs sous couvert vivant.  Nous pourrons, si nous acceptions l'humilité & la douceur que l'agrinature implique, réagriculturer de bocages & vergers, les Sibérie, les Sahara & les Louisiane de la terre, réalisant le rêve inconscient du yogi spontané qu'était Napoléon Bonaparte...

Semant des céréales sur les sols pauvres de roches anciennes – la Pangée - à la ferme de mars, nous les observons évoluer & parfois même régresser vers les formes sauvages qu'elles avaient encore il y a dix mille ans sur les plateaux de Golan.  Développant l'agrinature, cette ferme s'inscrit parmi les innombrables racines à naître & déjà nées du mode agraire nouveau de ce siècle vingt & un.  C'est un mode en agro-foresterie de semis direct dans un couvert vivant de fabacées.  C'est un mode tourné vers la fabrication des sols, une agriculture dont les trois ressources sont le soleil, la pluie & le génie amour-sagesse des humains.

5.8 les chiendents, herbes à symétrie trois /

Publié le 22/07/2014 à 08:50 par marssfarm Tags : cul blog article afrique centerblog monde bonne chez travail divers animaux automne chiens

Commentaire de NC : En fait, je lis ton blog un peu de façon transversale, je dirais & je ne sais si j'ai bien lu ou compris.  Lorsque tu parles de chiendent, je me demande s'il s'agit de la même herbe qui prolifère en des endroits du midi.  Je la vois plutôt rampant sur le sol, & dans l'herbe que j'ai vu chez toi, je ne m'attends pas à trouver du chiendent.  Je suis donc curieuse de le voir.  Ma culture est tout à fait campagnarde héritée de mes aïeuls & du souvenir du temps où l'on ne forait pas pour trouver l'eau qui rafraîchissait fruits & légumes pour le repas.

 

  marssfarm le 06/08/2012 : Chiendent est un terme générique qui regroupe plusieurs espèces.  Des noms d'espèce ou de genre comme canina, canensis ou Cynodon ou le vieux mot "dog-grass" en Anglais rappellent ce terme du Français.  Dans la langue locale, l'herbe la plus commune d'un lieu était souvent nommée chiendent, avec parfois un épithète.  Herbes de sols pauvres, les chiendents sont favorisés par le "faire" des humains & à cet égard, ils concernent l'agrinature au plus haut point.  Elles sont de herbes qui prospèrent & envahissent les sols pauvres ou dégradés.  De qualité fourragère médiocre, un pâturage bien ordonné tend à les faire disparaître du fait que sa pratique enrichit le sol.  Les surpâturages ou la surexploitation des sols en revanche les favoriseront.  Où le sol fut trop maltraité, on peut trouver ces herbes en population pure d'un tapis épais qui au fil des ans s'accumule à la manière des mousses & sphaignes, poussant sur lui-même, coupant le sol de mai à novembre de tous apports d'eau & lumière.  Plus on touche le sol avec des outils, plus le chiendent prospère.  Une coupe occasionnelle renforce sa vigueur.  Tout travail du sol le multiplie en divisant ses rhizomes.  Lorsque nous cessons ces actes d’agression du sol, cette herbe révèle alors qu'elle est capable de s'élever & produire des graines.  Monter & grainer est sa stratégie ultime.  Dès que le sol sera suffisamment enrichi d'azote par les fabacées & autres trèfles ou par les déjections des animaux de pâture ou encore légèrement ombragé d'arbres, l'herbe aux trois stratagèmes, aux trois voies de résistance s'effacera, son œuvre de protection, de conservatrice du sol faite...

trois raisons d'exister des chiendents

  • Les chiendents sont très utiles pour rapidement recouvrir & de ce fait protéger les sols que les humains dénudèrent.

  • Ils envahissent les sols surexploités afin de leur donner du repos selon les lois de l'agronomie que les plantes inventèrent dès leur sortie des océans il y a trois milliards d'années, car ce sont des herbes qui en toutes circonstances donnent plus au sol qui les porte qu'elles ne lui prennent.

  • La sur-pâture leur permet d'exister par le tassement du sol qu'elle implique, du fait que ces plantes sont capables de vivre en épiphytes, c'est-à-dire de soleil & de pluie, sans presque utiliser le sol.  A l'inverse, l'excès de labour aussi les fera proliférer en fragmentant leurs rhizomes, les multipliant ainsi sans fin.

Après un temps sans intervention humaine, la prairie de chiendent se trouvera progressivement colonisée à son tour par d'autres espèces herbacées, arbustives, voire arborées.  Par la présence de ces espèces nouvelles, le sol s'enrichit & s'approfondit.  Dès que la prairie s'élève du fait de ses espèces nobles, les chiendents s'élèveront de même & commenceront de produire leur épis de graines.  Plus tard, concurrencés trop, ils disparaîtront, laissant en terre leurs myriades de semences en stock pour le cycle suivant, lorsque les humains à nouveau dégraderont le sol par excès de pâtures ou excès de labours.

 trois stratégies des chiendents

  • En sol tassé, les chiendents se comportent en épiphytes presque, au dessus du sol.

  • En sol travaillé, ils se multiplient par division de leurs rhizomes.

  • Sur une prairie naturelle, ils produisent des graines à millions avant de s’effacer.  Telles sont les trois stratégies inventées par ces plantes de génie aux confins des pratiques agricoles, agraires & agrestes.

trois passages d'outil en surface en août, début de l'automne chinois

La présence des chiendents doit nous alerter au sujet de nos pratiques de trop de violence, de viol des lois du sol.

  • Tout labour ne peut que contribuer à les multiplier tant & plus.

  • Par un non-faire persévérant, ils disparaîtront avec une lenteur dont ne sauraient s’accommoder que les éleveurs sur prairies en pâture extensive ou les jardiniers qui disposent d'assez de terrain pour en laisser une part en jachère verte.

  • La jachère brune ou faux semis d'août répété est la méthode la plus douce pour les éliminer de manière active.  Elle consiste à des passages successifs de cultivateur à faible profondeur une fois par semaine au mois d'août.  Nous pourrons lors ensuite semer le couvert EVA des fabacées dont ces herbes - les chiendents - qui semblaient indestructibles s'accommodent peu à fréquenter le voisinage.

Pour faire bonne mesure & puisque nul talent en ce monde ne va solitaire, ils sont aussi des plantes médicinales que nos compagnons chiens savent.

trois usages de la médecine chiendent

Chiendent rampant, nom latin : Agropyrum repens - autres noms : herbe aux chiens, blé rampant, cramon, herbe aux deux bouts - famille: Poacées – présence spontanée en Europe, Asie, Afrique du nord, Amérique du nord, sur tous les terrains jusqu’à deux mille mètres d'altitude. C'est une plante vivace dont les tiges feuillées ou fertiles sont dressées qui peuvent atteindre un mètre de haut & partent d’un rhizome rampant.  Les feuilles sont très fines, allongées, étroites & vert clair.  Les épis sont vert glauque. - étymologie: Le chiendent doit son nom à son utilisation instinctive des chiens comme purgatif - partie utilisée: le rhizome - constituants: H.E. saponines, mucilages, gomme, sels de potassium, amidon, glucoside: vanilloside, glucides: triticine.

  • propriétés : diurétique, rafraîchissant des voies urinaires,
  • dépuratif général à visée urinaire & légèrement hépatique,
  • fébrifuge, vermifuge, cholagogue, émollient.
  • indications : inflammations des voies urinaires & digestives, lithiase biliaire, lithiase urinaire,
  • arthritisme par le fait qu'il nettoie par la mise en route les émonctoires, états infectieux divers, permet en adjuvant la libération des émonctoires, eczémas, goutte, draineur,
  • en adjuvant : inflammation des voies respiratoires.

posologie: - infusion: 30 g de rhizome par litre d'eau, laisser infuser entre 7 & 10 minutes - décoction en deux temps : Faire bouillir une minute dans une eau que l’on jette.  Faire bouillir une deuxième fois dans une nouvelle eau 4 à 5 minutes, laisser infuser 4 à 6 minutes & boire 3 à 6 tasses par jour.

2.20 - qui accapare le flux le fait poison - p

Publié le 22/07/2014 à 00:16 par marssfarm Tags : travail air vie amour enfants société coeur dieu argent nature cadeau soi
2.20 - qui accapare le flux le fait poison - p

pavots

 

Si nous comparions le déficit de budget des nations & les fortunes qui enflent sans cesser des millionnaires de la planète, nous trouverions sans en douter des montants dont la valeur identique nous surprendrait.

Cela signifie que tout l'argent des profits est détourné de ceux qui les produisent, du bien commun vers lequel ils doivent selon leur nature couler.  La corruption est généralisée en cet âge du fer qui débuta il y a cinq mille ans.  Dans les pays du sud, elle se manifeste en petites corruptions, de l'argent (5) que les utilisateurs devraient verser aux fonctionnaires pour qu'ils accomplissent leur fonction - fonction sans utilité le plus souvent.  Elle existe aussi par des sommes d'argent public détournées vers les banques des Suisse de la terre.  Dans les pays du nord, la corruption financière (5) est plus secrète & tentaculaire, tissée des commissions que les entrepreneurs (4) verseront aux réseaux politiques (3) s'ils veulent contribuer aux marchés publics (5).

En chaque foyer elle est mentale (4), chaque parent prenant un soin extrême de ses propres enfants (3) & sans considération presque pour les enfants des autres personnes.  En chaque pays, elle est collective (4) & se manifeste en xénophobie.  Les guerres de religion en sont l’acmé, la haine de l'autre déclarée au nom de l'amour-sagesse de Dieu (1).

En la gestion de nos vies, elle s'exprime par l'accumulation de déchets (5) ici ou là.  L'argent (5) lorsque accumulé dans les coffres des banques devient lui aussi une forme de déchet - un déchet qu'une trop grande concentration ou une présence en un lieu ou temps inappropriés rendent toxique à ceux qui croient le posséder & au fonctionnement de la société en général à qui il fera au contaire défaut.  Comme un excrément (5) qui répandu partout est le meilleur engrais (3), mais qui stocké en une fosse ou mêlé à l'eau (4) ou à l'air (2) où il ne devrait jamais être sauf par accident, devient un poison lent ou violent.

Tout comme le sang (4) qui nourrit (3) un corps, mais qui s'il est empêché de circuler l'empoisonne, tout comme l'eau (4)  du sol qui y joue le même rôle d'oxydoréduction (2) du fer que le sang dans les veines & artères, ce qui ne circule pas nous empoisonne collectivement.  Parlant de l'argent, la sagesse populaire s'écrie : «What goes around comes around.»  Sa seule utilité est de circulation.  Le sang d'un cadavre tôt coagule.  L'argent (5) d'un riche l'empoisonne de gras ou de peurs.

Les corruptions sont des accumulations que l'ego (3) désire, une pollution du mental (4) qui lors salit ne réfléchira plus la lumière (1) venue de l'intellect ( 2).  L'intellect (2) & le mental (4) sont des outils collectifs qui ne servent que si nous savons les partager.  Nul ne peut ni penser, ni inventer seul.

Croire à l'ego (3) est la racine de toute erreur & de tout errance, de tout mal & de toute souffrance.  C'est par la quête du Soi, écoute confiante en constante attention vingt-quatre heures chaque jour, écoute du coeur vrai sis à droite de la proitrine, que nous pouvons entrer en le flux qu'est la vie.  L'ego était un radeau, cadeau ancien que le nageur aguerri peut quitter à loisir.

 

2.20 - qui accapare le flux le fait poison - 140808


DERNIERS ARTICLES :
11.19 - la décision qui s'impose en intuition informée
Le nom de paysans ne désignait pas les agriculteurs. Il décrit simplement les habitants d'un pays, les façonneurs d'un paysage. C'est l'archétype de l'être humain, le mod
11.18 - l'éveil généreux d'une frugalité rurale
Mes parents habitaient Donzère & je suis né à Viviers, ce qui nécessita un petit trajet vers le nord & l'ouest.  La cathédrale & le séminaire de Viviers marqu
11.17 - un volume multiplié chaque année en expansion
Voyez le volume occupé par un arbre. Le même volume existe en racines sous terre en climats tempérés.  En climats arides, la masse souterraine d'un arbre peut être même d
4.13 - synchroniser la tête, le coeur & la main - p **
  la prairie céréale - blé semé en ligne, sous-étage couvert spontané de camomille   this article has not been edited yet   Devant les fleurs, nous nous interrogeons. Ce
3.7 le calendrier solaire agricole & les Jié.qi / p
  fabacées dans le couvert spontané   20.jan. grand.froid intersais. terre humid.   4.fév. début.printemps bois vent avoine 19.fév. pluie       fève 5.mars réveil.des.in
forum