Thèmes

agrinature fukuoka air amour animal animaux argent art article automne bande belle blog

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· .0 the chapters - contents - (8)
· .1 origines de la pratique / (9)
· .2 les cinq propos, le non-faire / (6)
· .3 les cinq étapes, la démarche / (4)
· .4 les cinq éléments, l'état du sol / (3)
· .5 les cinq formes d'adventices / (8)
· .6 préparer nourrir concevoir le sol / (5)
· .6.5.4.3.2...............1illustration / (8)
· .7 semer les céréales / (5)
· .8 planter les potagères / (6)
· .8.7......................illustration / (9)
· .9 parmi les arbres / (5)
· 10 les arbres fruitiers / (3)
· 11 fabriquer du sol / plant synergy / (5)
· 12 façonner le paysage / (5)
· 13 habiter la terre / (8)
· 13.12.11.10.9.............illustration / (9)
· 3.00.4. the basis is spiritual - 2 (16)
· 3.01.4. ecology, to farm & live on earth (8)
· 3.02.4. economy: farms & the society - 2 (18)
· 3.03.1. agronomy as it is - (13)
· 3.04.0. Agrinature, a method - 2 (12)
· 3.05.0. practice of Agrinature - (9)
· 3.06.1. soil making, soil building - (9)
· 3.07.1. farming humans & trees - (10)
· 3.08.2. a three dimensional orchard - (7)
· 3.09.2 a plough-free market-garden - 2 (17)
· 3.10.2. direct sowing of cereals - (10)
· 3.11.3. a university for trees (17)
· 3.12.5. eco-building - culture revival (7)
· 3.13.3. epistemology of Agrinature - (8)
· 3.14.4. educare - children are trees - (8)
· 3.15.3. farm seeds - semences paysannes (10)
· 3.16.3. roots for Agrinature - (9)
· 3.17.2 no till no toil tillered cereals (8)
· 3.18.5. macrobiotic foods - (6)
· 3.19.0. plant sociology - (10)
· 3.20.0. crops amongst the weeds - (11)
· 3.21.5. baking in the wild - (4)
· 3.23.1. rain, streams, terraces & woods (12)
· 3.26.5. landraces - le réseau - (8)
· A university for trees 22 24 25 / (7)

Rechercher
Derniers commentaires

le chiendent dans nos campagnes désignait des "mauvaises herbes"...il faudra que j'approfondiss e le sujet...b
Par brigitisis, le 23.07.2014

toujours d'excellents articles. merci de ces partages. bon weekend. bisoushttp://b rigitisis.cent erblog.net
Par brigitisis, le 11.07.2014

très sympathique blog !
Par Anonyme, le 09.07.2014

très bon weekend.http:/ /brigitisis.ce nterblog.net
Par brigitisis, le 28.06.2014

superbe travail avec ces jeunes. apprentissage d'un beau métier...http ://brigitisis. centerblog.net
Par brigitisis, le 22.06.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· 21.1 * pain au seigle germé - Essene bread - 2 p
· 20.9 - Wu Xing, les 5 mouvements formes de l'énergie - p
· 9.5.b * semis de printemps au potager - spring sowing - 5 2p
· 18.5 - Ceres, déesse des moissons - p
· 3.4 * une flore d'herbes riche - a time-space trip - 5 p

· 17.1 * la céréale & les trèfles - cereals & clover - 5 5p
· 19.1 * mimétisme des plantes - aside they look alike - 2 4p
· 11.0 * Jack Clayton's visit to the farm in 2010 - 5 11p
· 3.2 * Trifolium repens - white dwarf clover - 5 p
· 10.2 Agrinature, semence & fruit de la permaculture - 3 p
· 10.10 semis direct blé population en prairie céréale - 4 11p
· 15.1 * une population de céréale au champ - 5 3p
· 4.4 * une forme d'agrinature à tout tempérament - 2 6p
· 20.1 * quand la grande oseille prête oreille - weeds - 4 4p
· 7.9 une administration insuffisamment conservatrice - 5 5p

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· brigitisis
· causes
· lire-a-loisir
· mystic-dreams
· odeurdelaterre
· permaculture
· valinfo.org


Statistiques

Date de création : 16.01.2008
Dernière mise à jour : 22.07.2014
360articles


3.17.2 no till no toil tillered cereals

17 articles - no till, no toil, tillered cereals - 140429

Publié le 07/03/2014 à 19:23 par marssfarm Tags : cheval farm seeds fukuoka agrinature natural farming fleurs centerblog article automne soi

17 articles - no till, no toil, tillered cereals - 140429 -  17. no till, no toil tillered cereals - constant cover & cereals - couverture permanente & céréales - see article 7.10.5 too



17.1 * la céréale & les trèfles - cereals & clover - 5 5p

4.0 <a class=

 

trèfles blanc nain & hybride après la moisson - avec diverses herbes - on aperçoit un lotier

---

17.1.1 -  la céréale & les trèfles - cereals & clover.

Avant d'envisager un semis de céréale, les trèfles & autres fabacées doivent couvrir les quatre cinquièmes du sol au moins après moisson.  De deux à quatre fauches à quatre pouces de hauteur d'août à octobre nous conduiront à une couverture complète.  Utiliser ensuite un semoir direct.  Ceux qui n'en disposent pas pourront scalper le sol avec un outil patte d'oie avant le semis.   J'envisage cette année sur les parcelles de couverture de trèfle inférieure de semer après scalp du sol un mélange de trèfles annuels & pérennes, de luzernes, minette, lotier, sainfoin, gesse, lentille & moutarde, caméline, chou ou radis fourrager. Les brassicacées vont aider à couvrir le sol, puis geler l'hiver venu.  Début octobre, semer la céréale à la volée en grande densité en direct avec un semoir ordinaire dans ce mélange après avoir scalpé le sol en bandes étroites.  En Limousin, nous devons semer en sur-densité pour compenser les pertes dues aux gels répétés d'hiver - d'où l'intérêt d'une semence paysanne peu onéreuse.  Fukuoka roulait les semences de blé & trèfle en boulettes d'argile - nendo dango - & les semait une quinzaine avant moisson dans la céréale précédente. Nous tenterons un semis de seigle sur quelques parcelles fin juillet avant la moisson d'août.

17.1.1 - cereals & clover -

White dwarf clover, hybrid clover & a few weeds in late summer after the cereal had been harvested.   If four fifth of the soil is occupied by clovers, mow the prairie twice to four times from august through October, so to obtain a full cover of clover.  Direct sowing of the next cereal could be then done. In case we cannot use a direct drill to do so, we could scalp the soil before using a standard cereal drill.   On the plots where clover did not spread widely enough, we will scalp the soil just after next harvest & sow a mix of annual & perennial clovers, alfalfa, trefoil; fodder lentil, mustard, false flax, & fodder radish or cabbage.Brassicaceae will help cover the ground & then freeze in winter. At the beginning of October, narrow strips on the soil will be scalped & then cereal can be sown through an ordinary drill at a high rate density. In Limousin, we must over-sow in order to compensate for the losses induced by repeated winter frosts - hence the importance of using less expensive farm-seed. Fukuoka used to enclose the mix of wheat or barley together with clover seed in clay balls - nendo dango - & sow those in the standing cereal – rice – a fortnight before harvest. We are going to try sowing rye in such a way at the end of July on a few plots before harvesting in August.

 

17.1 clairsemer au solstice, prescrit Marc Bonfils - p

 

Ce seigle fut semé tard, courant novembre, en direct en bandes de trois mètres de largeur par semoir ordinaire après ouverture du sol à la profondeur de deux pouces - cinq centimètres - à une densité comprise entre cent-cinquante & deux cents kilogrammes par hectare sur un précédent prairie de chiendent.  Un excès d'eau stagnante dans le sol fait dépérir le seigle, par distinction d'avec l'épeautre qui supporte une hydromorphie modérée.

---

Le premier semis de céréales sur prairie donne un bon résultat du fait  de l'apport d'azote de deux cent unités par hectare que représente l'herbe qui ne repoussera pas & dont le mulch sera utilisé par la céréale.  Après moisson d'août, surtout ne pas laisser l'herbe se réinstaller car les herbes qui le feraient alors sont les espèces adaptées à ce rythme annuel que nous venons d'induire & auquel pourtant déjà elles sauront se plier.  La panoplie de graines en stock dans le sol est immense & capable de répondre & s'adapter à toute situation.  Cette phrase indique que celle que nous nommons Nature est bien meilleure agronome que nous, capable de conserver en stock dans le sol des invisibles graines dont la vaste diversité peut obéir à toute circonstance répétée ou inouïe qui se présentera.  Dès que le sol n'est plus couvert ne serait-ce qu'un millième de seconde, une graine dont nulle âme qui vive ne soupçonnait l'existence, germe.  Nous allons au cours du siècle qui vient, reconquérir nos aptitudes en agronomie, aptitudes qui furent en régression depuis environ cinq mille ans.  Nous nous équiperons des semences propres aux cultures principales & dérobées nous permettant de faire ce qui se produit naturellement toujours & en tout lieu que, adolescents boudeurs ou vieillards acariâtres nous nous y refusions ou au contraire, adultes consentants, acceptions enfin d'y plonger.  Puisque les céréales furent importées de terres lointaines & continents autres, nous devrons chercher ou retrouver les semences que nous négligions.  Désormais, nous trouvons dans le commerce déjà des sorghos, millets, & autres radis chinois exotiques de grand intérêt pour couvrir nos sols entre deux céréales.  Semer notre classique mélange engrais-vert Agrinature est une option, sachant qu'il demande dix-huit mois d'existence au moins, temps au cours duquel nous devrons le faucher plusieurs fois l'an à une hauteur de quatre pouces & parfois plus haut pour le laisser fleurir & grainer.  Ces coupes lui permettront de parfaire son couvert, son emprise sur les herbes indigènes.  Une luzerne peut être installée durant ce même temps, ainsi que le fait Philippe Guichard en Lot-&-Garonne.  Le seigle, l'avoine d'automne, le sarrasin & le soja sont parfaitement adaptés à la région Limousin.  Les céréales d'automne doivent être semées à densité supérieure à celle prescrite pour compenser les pertes dues aux gels répétés.  La sur-densité d'automne sert à couvrir le sol.  Il y aura perte en hiver & tallage au printemps.  Il me reste à apprendre le semis très précoce à très faible densité: clairsemer au solstice, aux prescriptions de Marc Bonfils.  Nous sèmerons un seigle très hiver le vingt-neuf juin dans un blé debout pour une moisson d'icelui le un d'août, puis après moisson, le mélange engrais-vert - EVA - appelé à devenir sous-étage de la céréale population.

commentaires de Yann le 17/06/2012:  Quid des millets ? M. Bonfils fait grand cas du millet dans ses recherches. Il supporte l'ombre d'un arbre social et au débourrement très tardif comme le chêne. J'ai semé le 7 juin un trèfle et un blé en même temps au fond de petits trous bien espacés et plus ou moins en quinconce, dans lesquels j'ai mis (par dessus les graines) une grosse poignée de broyât fin et une pincée de fumure encore par dessus le tout. Une fois le travail terminé, j'ai compris qu'il serait plus simple de semer le trèfle en boulette : pourrait-on prendre une fleur de trèfle bien sèche et directement la rouler dans une boulette ? Voire suffirait-il de jeter ces fleurs séchées?  Ensuite en faisant l'inverse des conseils habituels, ce qui peut-être repousserait la mise à fruit or on ne veut justement pas qu'elle arrive l'année en cours, on peut semer encore plus tôt : lune descendante, décroissante jour feuille ou racine.  Oh il se présente plein de légumineuses. Trèfle blanc - introduit -  et d'autres se sont étendus : le violet - douteux - le lotier corniculé, les vesces et les genêts. J'ai fait cette sorte de zaï pour capter l'eau - et les araignées bâchent les trous dès qu'il fait sec.  La dernière fois au solstice, les grains ont cuit dans le sol sous le paillage.  Oui il me semble que la méthode Fukuoka-Bonfils pour les céréales d'hiver a pour base quelque chose qui se faisait déjà avec une variété de seigle appelée "seigle de la Saint-Jean" ou "seigle géant", car semé au solstice, pour être pâturé en vert - ou fauché - de l'automne jusqu'au début du printemps, après quoi on le laissait monter pour être moissonné.  En semant dans un creux on peut ensuite butter pour favoriser le tallage - et la cuvette canalisant l'eau vert le plant, cela favorise la descente du pivot. D'ailleurs après coup je suis tombé sur la méthode avec ce livre plus ou moins potable : http://biblio.rsp.free.fr/Pdf/Osi.pdf.

Le truc avec ce seigle pâturé c'est que c'était pas clairsemé, du coup le faire pâturer tombait bien.
J'ai retranscrit quelques trucs de M. Bonfils :
http://www.scribd.com/doc/101345637/M-Bonfils-1986s
http://www.scribd.com/doc/101346095/Permaculture-Marc-Bonfils-lecture-a-l-ec ran
http://www.scribd.com/doc/101346332/Ble-d-hiver-version-pour-impression.

Marssfarm, 19/06/2012:  Nous devrons redécouvrir les millets & mils dont existent comme la rose & le blé, de nombreuses espèces. Mil signifie que pour chaque grain semé, mille peuvent être récoltés.
Les graines de prairie comme le trèfle se sèment en surface. Fukuoka semait blé dur ou orge en mélange de trèfle blanc en boulettes d'argile en novembre, pour une récolte en mai. Au cœur de l'été, inonder le paddy trois jours deux fois, permettait aussi d'affaiblir le trèfle en fortifiant le riz.  La quantité de trèfle à semer par hectare est de l'ordre de un à cinq kilogramme chaque année lorsque le sol est sain & en porte déjà. Si le sol ne porte pas de trèfle, cela signifie qu'il est en mauvais état. Alors nous semons plus, mais cela ne sert à rien. Il faut redonner auparavant des oligoéléments & un peu d'azote organique par des apports minimes & fréquents d'urine, lisier ou fumier dilué.  Pour un semis si précoce ou même en mars, j'ai entendu parler de faucher la céréale pour retarder sa végétation. L'idéal serait d'atteindre le stade tallage en septembre sans que la montaison se produise toutefois avant les gélées.

17.1.2 -  clairsemer au solstice, prescrit Marc Bonfils -

 

17.1.3 - les gardiens du sol - direct sowing of cereals - p

 

Sur le plateau limousin, se trouvent encore quelques vieilles variétés de céréales population dans les greniers.  Le blé des Millevaches peut être semé au printemps ou à l'automne, de même qu'une variété de seigle de printemps ou alternatif.

---

  • L'idée de Bonfils de semer à la Saint-Jean semble relever de la pensée magique. Pourtant elle plaît. Il était un locataire du quarante-cinquième parallèle & c'est pourquoi peut être voulut-il caler le semis sur le point vernal en vue d'atteindre à une géométrie comble. A chaque altitude, latitude, espèce & variété, son temps de semis donné. Fukuoka semait quatorze jours avant la moisson. J'ai déjà semé du sarrasin dans ces conditions : il germe bien mais se nanifie par manque de lumière tant qu'il est dominé, & manque d'eau après la moisson, car août ici est souvent sec.
  • Cette région bénéficie d'un climat de mousson avec des pluies par vagues de mai à juillet & sécheresse en septembre. Août est la charnière, le temps de semis des prairies. La moisson se fait fin juillet ou début août. Il serait sage de semer la céréale suivante le quinze juillet à la volée dans le champ de la précédente debout. Grâce au réseau semences paysannes, nous disposerons d'ici dix ans des semences qui pouvaient le permettre jadis, bien avant Bonfils & le feront à nouveau bientôt.
  • Semer des fabacées dans la céréale debout est le meilleur moyen de retourner à la prairie, mais un semoir adapté à ce type de travail reste à inventer.  Sur de petites surfaces, le semis à la volée à la main convient. En août & septembre, la prairie explose & cela fournira un notable apport d'azote au sol.
  • Le paradoxe est que pour réussir alors le semis de céréale, il faut semer tard, au début de novembre du fait que les chiendents prolifèrent tout spécialement si nous venions à les toucher tant que les gelées n'ont pas débuté, en octobre par exemple.  Le mois d'octobre est le temps favori du chiendent qui prépare alors la couverture d'hiver du sol.  Ce type d'herbes couvrantes sont les gardiens des sols du Limousin depuis une époque où l'espèce Homo sapiens n'était encore qu'un fragment d'ADN dans l'imagination de Dieu.  C'est dire le haut niveau de technicité qu'ils eurent tout loisir d'accumuler au cours des cent cinquante millions d'années durant lesquelles ils précédèrent notre advenue sur la planète bleue.
  • Les adventices coriaces comme les chiendents nous forceront à trouver le semis juste en temps, heure, espèce, variété & densité & à éviter autant qu'il se peut de toucher le sol.  Les gelées des nuits de novembre empêchent les chiendents de revégéter alors, tandis qu'elles stimulent la germination des céréales par l'effet de choc thermique avec les températures plus douces de la journée.  Les céréales apprécient tant le frois que le chaud car leurs ancêtres habitaient les montagnes de Syrie, c'est-à-dire en climat lumineux d'altitude.  En revanche, si nous semons tard, le tallage n'aura pas lieu avant le froid & cela implique un semis en surdensité.
  • En méthode bio ordinaire, un premier labour d'octobre d'une prairie âgée de cinq ans ne pose pas de difficulté.  En Agrinature, à un labour dont l'effet en matière d'érosion est visible à l’œil nu, nous préférons scalper le sol à un pouce de profondeur, ce qui épargnera les lombrics & leur architecture, ainsi que les fabacées pérennes – comme le montre la photo de l'article 5.0.  L'an suivant, le paysan bio peut réitérer l'opération avec une seconde céréale; à condition de l'apport de fumier ad hoc, à condition surtout de cultiver sa parcelle en surface à l'aide de herses, cultivateurs, déchaumeurs & cover-crops tous les quinze jours d'août à septembre.
  • Engagés en Agrinature, nous nous efforçons d'éviter ce genre de situation qui tendrait à minéraliser l'humus.  Nous couvrons le terrain en y semant le mélange engrais-vert Agrinature - EVA défini en 5.0

17.1.3 - les gardiens du sol. - direct sowing of cereals - to be continued... - 131014


commentaire de Yann le 21.06.12: On peut aussi demander un échantillon gratuit du Millevaches et bien d'autres, leur demander la liste de leur céréales, s'il en reste, en écrivant à l'adresse électronique en bas de cette page : http://kokopelli-semences.fr/parrainage_adoption_semences/parrainage_presentation
du Millevaches ici : http://semeurs.free.fr/wiki/index.php?title=Cat%C3%A9gorie:BLES

 

17.4 le non-labour, enfin! - direct sowing of soy - 0 p

 

La photo montre le résultat d'un Semis direct inopiné d'une graine de soja sur un sol induré couvert de chiendent, sans recours à une boulette d'argile - nendo dango.   Ce semis nous ouvre une voie de réflexion en ce que la plante de soja est en tout point comparable à celles semées de manière classique, c'est-à-dire après ouverture du sol.  Le plant jusqu'ici bénéficia de la ressource de sa graine qui n'est pas petite.  Nous voyons ici que la germination d'une grosse graine peut advenir en suite de très peu de préparation du sol - en semis direct donc.  Viendra sous peu le chaud de l'été avec le besoin qu'aura le soya de capter plus de soleil & d'eau pour s'enraciner plus profond, continuer son développement vers la mise à graines.  La concurrence alors exercée par le chiendent ne pourrait être combattue par aucune plante, à l'exception toutefois du cactus en mousse plastique dans la vitrine de la boulangerie.  Le problème posé ici sera celui d'un désherbage d'été indispensable, voire impossible du fait que l'espèce herbe ici présente est implantée bien plus profond que ne le pourra notre soy joli.  Détruire le chiendent obéit à une technique particulière qui consiste à le peigner en temps de sécheresse au moyen d'un cultivateur.  L'outil arrache du sol les fameux rhizomes dont les racines sont somme toute fort faibles & les mets en tas en un point où ils sècheront.  Ce travail doit être fait en l'été avant le semis ou en un hiver sec.  Il est conforme à la pratique biologique.  En Agrinature, j'ai toujours résisté à le faire, au grand dam de mon porte-monnaie.

17.1.4  - le non-labour, enfin ! - direct sowing of soy in grass - 131012

 

17.4 - lorsque deux ères cohabitent sur l'aire du champ - p

 

Au coin du champ, le blé de printemps Helios 5 que nous confia Stefan Klause en Allemagne, s'établit ici avec des repousses de fougère aigle en sous-étage, vision étrange où deux ères géologiques cohabitent, mais que nous ne souhaitons pas réitérer, car la fougère en gêne la moisson.  Cette espèce de fougère dénote un pH bas peu favorable au blé, à ce que disent les agronomes patentés.  Au temps de la moisson, elle dépassera la céréale & par frottement sous l'action des vents, commencera d'en égrainer les épis.  Si le blé était moissonné à la machine, l'excès de verdure dans la trémie entrainerait un échaudage du grain à moins d'un tri effectué sous vingt-quatre heures.   Par l'action énergique de ses racines & rhizomes, & une production la plus haute qu'il est possible d'une matière organique saturée de silice, la fougère en revanche élabore & fabrique un sol à la texture certes légère, mais d'une structure idéalement souple, une base à la fertilité donc dès que nous le nourrirons en y semant EVA & ARE.   Pour que la fougère libère la place, il faudra marner, apporter un tonne de marne ou calcaire argileux au moins par hectare, & ensuite la couper deux fois au moins en végétation - de mai à juillet lorsqu'elle est grande d'un pied ou un peu plus, juste avant qu'elle ne soit à l'aise...

17.1.5 - lorsque deux ères cohabitent sur l'aire du champ - cliché Bruno - 131219 - 140430

17.10 - le grain tombé dans les herbes folles - 2p

17.10 - le grain tombé dans les herbes folles -  2p

Le grain de seigle tombé dans les herbes folles illustre le potentiel de la prairie céréale.  Remarquez qu'il peut en ce lieu manifester sa capacité au tallage.  Ce type de culture montre le possible d'installer les céréales sur les talus, sous des arbres, partout en fin de compte...

17.10.1le grain tombé dans les herbes folles - le potentiel de la prairie céréale - a seed amongst the weeds - 140407

 

23.8 / 17.11 - le vivant, circonférence de la terre - p

 

Semez les vesces d'août à octobre.  Elles germent sitôt pour attendre printemps & végèteront lors surtout de mars à juin.  Elles fleurissent & fructifient avant le temps des moissons.  Comme les haricots à rame elles sont de courtes lianes.  Si la céréale semée est de haute paille - soit de semence paysanne - & sa moisson tardive - soit de semences paysannes - très peu des graines des vesces & aucune de leur verdure ne seront emportées en la trémie des moissoneuses.  La graine est nourrissante.  On la dit amère, ce qui signifie que les Français n'ont pas coutume de la manger.  Elle n'est pas si amère qu'ils le disent.  Si le pain est de grain germé, l'amertume s'en ira avec l'eau de rincée.  Les lipides qu'elle contient risquent de graisser la meule de pierre & ce sera à surveiller.  A moins de un pour cent, elle ne devrait pas gêner à faire le pain.  Il est en cas de besoin possible de la trier par trieur alvéolaire car sa graine est plus ronde que celle du grain.  De fructification précoce, les vesces sèchent au champ en juillet ou en en août & si nous moissonons haut sans couper les pailles, les graines sauront tomber à terre.  Par façons culturales de surface, nous ne les empêcherons pas de germer & se maintenir.  C'est ainsi qu'elles pouront y devenir pérennes.  De ce fait, elles sont la base *EVA de la *prairie céréale.

17.10.2 - Semez les vesces d'août à octobre. - 140429

* EVA engrais-vert Agrinature: un mélange de fabacées ou autres plantes compagnes des cultures.

* la prairie céréale: une céréale avec une fabacée en sous-étage.

17.15 - la prairie céréale élargie - a broader view - p

17.15 - la prairie céréale élargie - a broader view - p

Le maïs, les haricots, le soja, les courges & les sarrasins sont des exemples de plantes pouvant être cultivées dans la couverture permanentes EVA (*) associée à la végétation spontanée du lieu.  Le grand développement de leurs tiges leur permet de s'élever au dessus de la couverture si la variété dans l'espèce fut choisie en conformité au terroir.  La robustesse de l'enracinement de ces espèces leur confère de l'autonomie en ce que ces racines sont capables d'empêcher par des secrétions biochimiques les plantes du couvert de trop monter ou se répandre si la date de semis fut appropriée & l'état du couvert convenable en cet instant donné.  Les fabacées d'EVA apportent de l'azote & de l'oxygène au sol.  La couverture permanente contribue à une fixation totale - hormis les facteurs limitants du climat que sont le froid & les déficits en eau - du carbone de l'air sous la forme humus, constituant premier du sol, constituant unique d'un sol riche selon la nomenclature relative aux cinq éléments adoptée au chapître six.

 

Semer plusieurs espèces est une clé de réussite de ce mode de culture à deux ou trois étages de végétation.  Si une de ces espèces était une céréale, nous pourrions lors désigner la végétation de la parcelle comme

une prairie céréale élargie - soit la prairie céréale au sens élargi de la locution.  Ce fonctionnement en végétation étagée est celui qu'adopte la variété des types de plantes dans une forêt dont les strates sont celles des arbres de haut jet, des arbres de sous-étage, des buissons, les herbes & plantes hautes, une couverture herbacée, les mousses & les lichens.  Elle permet une utilisation complète de l'eau & de la lumière disponibles & conduit de ce fait à la situation atteinte seule par les couverture de végétation où les humains prennent soin d'intervenir aussi peu que possible.  En forêt, toute intervention humaine induit une perte de production assumée par le forestier en vue d'un accroissement en qualité & valeur du bois.  La productivité en l'agriculture intensive consommatrice d'intrants à base de pétrole est sacrifiée en vue d'un tel rapport pécunier dirigé vers les industriels de la semence, de la transformation des aliments, du machinisme & de l'énergie.  En jardinage ou paysannerie naturels, nous tendons en revanche vers la productivité maximale des végétations naturelles permanentes & un rapport de cette production tourné par préférence vers le bénéfice du praticien, de la vie de son sol & de la santé de ses clients.

 

Le rendement d'une végétation est le ratio de l'énergie contenue en la biomasse qu'elle élabore en une année rapportée à l'énergie solaire reçue par la parcelle.  Chaque intrant en substance ou en travail équivaut à une quantité d'énergie apportée qui diminue d'autant ce rendement.  Chaque instant d'un espace de sol inocupé induit une inaptitude par absence de la végétation à capter la lumière en cet instant & diminue en même proportion ce ratio aussi.  La biomasse produite en agriculture à base pétrole est surtout constituée des parties aériennes des plantes.  En agriculture biologique, la moitié de cette production est de racines & mycorhizes.  En agriculture naturelle, cette proportion peut excéder la moitié tant que le sol n'a pas atteint son point de fertilité d'équilibre.  Ce sont de telles distinctions qui expliquent les différences apparentes de productivité des trois méthodes.  La biomasse aérienne produite diffère par trois destinations, la nourriture des humains ou d'animaux non présents sur la ferme, la nourriture des animaux de la ferme & la reconstitution des stocks d'humus ou de fertilité.  Par définition une jachère ou un engrais vert correspondent à un espace de temps où cette troisième part est totale.  En agriculture naturelle sur sol pauvre, elle devra être en tout état de cause la plus grande, la part majeure.  Les tenants d'une agronomie qui se veut à long terme doivent conserver à l'idée que cette part devrait toujours être de loin la principale.

 

Souvent les forêts s'installent sur les sols ruinés par nos avidités & ignorances, puis abandonnés en conséquence.  En le premier stade de leur existence, elles consacrent la plus claire part de l'énergie dont elles disposent à fabriquer du sol & à diversifier & complexifier leur population pour autant que la disponibilité génétique existe à une distance sans excès.  Il en est de même en Agrinature lorsque nous en débutons la pratique sur des sols ruinés comme ce fut le cas sur la ferme de mars.  La prairie céréale au sens élargi ne fonctionne qu'en un sol comparable à celui d'une forêt, c'est-à-dire en lequel les stocks de tous les éléments de la fertilité furent reconstitués.  Ensuite, il suffira que le jardinier veille au retour, la restitution au sol de chacun de ces éléments avec l'avarice d'un millionnaire en herbe.

 

17.15 - l'avarice d'un millionnaire en herbe - la prairie céréale élargie- 140407

* EVA : engrais-vert Agrinature - mélange de fabacées & autres plantes destiné à couvrir & fertiliser un sol entre les plantes d'une culture & entre les périodes de culture.

17.3 - nendo dango - méteil en billes d'argile - 2p

Publié le 18/07/2013 à 19:22 par marssfarm Tags : farm seeds natural farming agrinature fukuoka jardin image centerblog photo
17.3 - nendo dango - méteil en billes d'argile - 2p

 

La photo montre un méteil - blé & seigle - en billes d'argile roulées à la paume.

 

Le diamètre de bille est de sept à dix millimètres.  Dans sa parfaite conformation, elle est une sphère lissée sans craquelure.  Pour obtenir ce lissage, humectez quelque peu  vos paumes tant que nécessaire entre deux roulages.  Cherchez aussi un diamètre égal de toutes les sphères.  Après un temps d'apprentissage, rouler une bille demande environ une seconde.

 

Les billes seront semées dans un couvert de fabacées - pour réaliser un semis avec un taux de reprise proche de un - 100 % - sans toucher au sol qui demeure de ce fait vivant.  En l'occurrence, il peut s'agir d'un semis précoce à très grand écartement en ligne ou la volée au jardin.

 

L'espace entre deux billes devrait être de l'ordre d'un pied ou trente centimètres, ce qui correspond à un semis de cent mille grains, soit cinq kilogrammes par hectare.  Pour semer une telle surface, nous roulons lors les billes à l'aide d'une bétonnière libérée de ses pales & dont le tambour tourne en position presque horizontale.

 

Pour les petites fraines de potagères, la proportion d'argile est de sept pour un en volume.  Pour les céréales, une proportion de trois devrait suffire.  Faire tourner le mélange avec un angle ordinaire d'inclinaison du tambour.  L'humecter lentement en vaporisant, prenant soin de ne pas dépasser le point critique où il ne formerait qu'une seule grosse boule.  A l'approche de ce point, réduire l'angle d'inclinaison de l'axe de rotation jusqu'à l'horizontale & briser les éventuels amas d'une paume pour limiter la taille des billes.  Par ce procédé, la variabilité du diamètre des billes sera en général plus large, tant que nous n'aurons pas atteint une maîtrise parfaite de la pratique.

 

Continuer de rouler les billes quelques minutes, puis vider la machine en rotation.

Les étaler & les sécher un jour ou deux à l'ombre avant usage.

 

17.3.1 - nendo dango ou billes d'argile - clay balls - 140110

 

17.3 - nendo dango - méteil en billes d'argile - 0 p
 

La semence de méteil fut roulée en des billes d'argile - nendo dango en Japonais - obtenues au moyen d'une bétonnière.

17.3.2 - nendo dango - semence de méteil en billes d'argile - 140110

17.5 - le mélange engrais-vert Agrinature - 2 3p

17.5 - le mélange engrais-vert Agrinature - 2 3p

 EVA.*  Les trèfles blanc & violet se croisent en un trèfle rose dit hybride.  Il graine & semble se ressemer.

Lorsque j'étais enfants dans le sud est de la France, c'est bien ce trèfle rose qui était spontané dans la nature.

Nous en sucions le nectar abondant.  Il combine les qualités de ses deux ancêtres, ne couvre pas le sol avec autant d'ardeur & d'agressivité que le trèfle blanc & s'élève moins haut que le trèfle des prés, offrant de ce fait moins de concurrrence aussi sur le feuillage des plantes dont il est compagnon.  Le rose est la couleur qui exprime l'amour.

Ceci explique cela.

 

17.5.0 - ceci explique cela - a pink panther -* EVA engrais-vert Agrinature - mélange de fabacées & autres plantes destiné à couvrir & fertiliser un sol entre les plantes de culture & entre les périodes de culture - 140117

 

17.5 - le mélange engrais-vert Agrinature - 2p

 

EVA, le mélange engrais-vert Agrinature, semé en mars, âgé de cinq mois.

 

17.5.1 - le mélange engrais-vert Agrinature - 131015

 

17.5 - une pelouse sans violence - grass, our food - 0 p

 

La photo montre une pelouse maintenue sans la violence des excès de tonte, ni celle des substances manufacturées, herbicides ou autres poisons plus abondants que champignons au jardin privé ordinaire.

Sur ce carré de pelouse maintenue avec une douceur relative, nous trouvons une fabacée spontanée en voie de disparition à cause de la violence évoquée plus haut.

Est-ce un trèfle à fleurs jaunes, un lotier ou la minette ?  Je ne sais.

---

Le paradoxe des jardiniers est qu'ils usent par unité de surface de dix, cent ou mille fois plus de substances de synthèse, produits chimiques dits pesticides - herbicides, insecticides, fongicides, jenesaiquicides - que les agriculteurs qui ne pratiquent pas l'agriculture biologique.

Le paysan est confronté à la nécessité de devoir peser le rapport coût-avantage, tandis que les jardiniers souvent peuvent ignorer cette considération du fait que leur jardin est de petite taille & qu'ils y œuvrent non pas dans le but premier de produire, mais comme un hobby, un passe-temps, un loisirs, un orgueil.

Ainsi la réglementation est en passe de bientôt interdire tout pesticide dans les jardins afin de protéger la santé des personnes en cause.  Depuis plusieurs années, des jardiniers dans les espaces verts de quelques municipalités expérimentent ces pratiques qui utilisent des moyens mécaniques ou thermiques plutôt que la chimie.  Elles sont désormais au point.

Ils forment aussi l'oeil du public à tolérer, redécouvrir des plantes & herbes spontanées dans les jardins.

 

17.5.2 - une pelouse sans violence - grass, our food - 140117

17.6 - la luzerne polymorphe & l'astragale de Chine - 4 3p

17.6 - la luzerne polymorphe & l'astragale de Chine - 4 3p

une touffe de lotier corniculé spontané parmi des graminées géantes

17.6.1 - la luzerne polymorphe & l'astragale de Chine.

 

Single cropping : Even when rice is single-cropped rather than grown in alternation with barley, clover seed may be sown in the fall, & the following spring rice seed scattered over the clover & the field flooded to favour the rice.

Another possibility is to sow Chinese milk vetch & barley early, then cut these early in spring - February or March – for livestock feed. The barley will recover enough to yield 11 to 13 bushels - about 3 tons - per quarter-acre later.

When single-cropping rice on a dry field, bur clover or Chinese milk vetch may be used.

 

Masanobu Fukuoka, the natural way of farming, chapter 4.2

 

Culture simple : Même si la céréale était cultivée en culture simple, sans alternance avec une autre céréale, des trèfles pourront être semés après la moisson & la semence suivante de printemps ou d'automne clairsemée sur le champ au temps venu.

 

Une autre possibilité serait de tôt semer de l'astragale de Chine – Astralagus chinensis - & une céréale, puis les couper en fourrage.  Si la date en est choisie avec discernement, la céréale se remettra suffisamment bien du traumatisme pour produire ensuite normalement.

 

En culture simple, la luzerne polymorphe – Medicago polymorpha -

ou l'astragale de Chine - nommée aussi vesce de lait - peuvent être employées.

 

Ces deux espèces sont de la famille des fabacées comme le lotier corniculé, le mélilot - voir sa photo en 10.24 -

ou la vesce velue.

La luzerne polymorphe - nommée aussi Medicago hispida / denticulata / nigra -

est une petite luzerne annuelle à fleurs jaunes.

Les astragales sont annuelles ou pérennes, aux fleurs jaunes ou violettes.

 

interprétation du texte adaptée au climat de l'Europe tempérée - cliché R.A.  121025

 

17.6.2  Lotus Trifolium Vicia Medicago Astragalus Ononis.

 

En la Syrie à la lumière toute minérale,

en sous-étage de la population des céréales,

des fabacées naturelles spontanées...

 

Notre tâche sera accomplie lorsque nous aurons trouvé ou retrouvé

les plantes qui sous nos climats remplaçaient il y a peu encore & remplaceront sous peu,

ces fabacées de la terre de Syrie,

capables tout à la fois de couvrir le sol sans coup férir

& sans concurrencer par trop la céréale.

 

inspiré de la visite de Jean-François Berthellot en Limousin le mardi 18 septembre 12 - 130303

 

17.9 - en marche en Soi - en route in Self - p

 

Le trèfle incarnat se semait ensuite de la récolte d'une céréale.

Il se développe à la fin de la saison chaude pour fournir un fourrage de printemps non météorisant.

Nous pourrions le semer le trente de juillet avant une moisson de quinze août.

 

17.6.3 - en marche en Soi - en route in Self -

 

En marche en Soi.

L'être en son chant déclare, "Je suis mouvement & repos."

Sur la route du temps, contemple les avènements

sur le canevas d'éternité.

 ___

 

En route in Self.

A supreme being when sung said : "I am movement & repose."

 Embarked on the voyage of time, contemplate every advent

on the frame of eternity.

 131212

17.7 - rêts de lumière, rais de brillance - limelight - p

 

la pépinière des blés - the wheat nursery

___

 

Les vieux disent qu'il est temps de semer blé

quand l'automne venu les araignées couvrent de leur toile une parcelle.

Les filles du vent s'y entendent : leurs fils s'y étendent pour attraper

les insectes derniers de saison au soir tombé.

 

Tout le jour pourtant d'anticyclone ils piégeaient déjà

la vibration solaire en la terre aussi.

Un vent de Sibérie berce l'ouvrage de la semeuse

sur la terre entre deux Creuses.

 

Plus tard viendra la pluie fertile vent d'Afrique Ibère & Canaries.

 La céréale automne germe dès lors promptement.
Le froment plante lumière se nourrira jusqu'au printemps

des brillances capturées au soleil invaincu.

 ___

 

17.6.4 - rêts de lumière, rais de brillance - limelight - texte écrit selon l'observation de Sapoork - cliché R.A.

to be continued... -  131212

17.9 dans la prairie céréale - grass & cereals together 4 5p

17.9 dans la prairie céréale - grass & cereals together 4 5p

L'image montre trois talles d'un grain géant dont la paille résista l'ouragan

- en Français courant, un plant de blé poulard de la population dite "blé de mars hiver"

semée en lignes de pépinière à faible densité & qui produisit trois talles -

près de la haie de fougères Aigle qui signe le lieu :

Champsanglard, terre sanglante, est un lieu de fougères - bracken.

 

Le sang répandu par les batailles des Kurukshetra de l'espace-temps

- l'espace joie, le temps argent -

illustre aussi la naissance & partant, la fertilité,

le sel de la mer transmutée en mère univers nourriture.

 

Le granite est part de la pangée & il faut qu'Agrinature,

commencée sur le volcan Japon - l'orient où nait le jour, aux roches les plus neuves & en cela fertiles -

se poursuive ici, sur une terre des plus érodées par trop de déambulation

de ceux qui marchent sur deux pieds & souvent sur la tête.

_____

 

Dans la prairie céréale que l'agrinature vante, la succession des plantes suit la courbe des saisons qui dicte la rotation naturelle au sein de la prairie.  En cette rotation naturelle, plusieurs groupes d'herbacées se succèdent au fil de l'an.

 

En mars, l'expansion des céréales se produit.  Le tallage & la montaison leur offrent d'occuper presque tout l'espace. que la densité du semis & la nutrition disponible permet.  Les céréales sont des plantes de grande force, mais dont l'agressivité racinaire cependant demeure pour des raisons dues en partie au mode de la sélection qu'elles subirent, inférieure à celle de bien des herbes spontannées.  La disponibilité de l'élément azote est le facteur qui pourra le plus limiter cette expansion, car les herbes de prairie fixent plus d'azote qu'elles n'en consomment, tandis que l'inverse se produit en le cas d'une céréale.  Cela est simplement dû à la différence de taille des graines.  C'est justement la taille du grain qui nourrit les humains & l'azote restitué au sol ne devrait pas provenir du pétrole, mais de nos déchets  Pour ce faire, il faudrait aussi que nous cessions d'ingurgiter des produits chimiques, que nous traitions nos corps & nos maisons avant tout sur le mode biologique.  Traiter son propre corps & son lieu de vie en mode biologique présuppose une vie spirituelle, une idée de la vie dont naissance & mort ne seraient que deux étapes & où la maladie serait vue avant tout comme un mal-être, un hyatus, un méat ou jour dans la trame de l'âme.

Les herbes dites messicoles sont celles qui calèrent leur cycle sur celui du grain d'hiver : d'octobre à juillet.  Par une forme gracile, elles n'induisent que peu de concurrence, prenant peu d'espace de captation de la lumière du soleil & souvent, l'action qu'exerce leurs racines fut découvert fort bénéfique car complémentaire des céréales par ceux qui en entreprirent l'étude.

 

En juin, l'expansion de la strate des céréales - & messicoles - atteint son sommet.

Juillet est le temps de la mâturité.  La flore de Cérès commence d'y finir sa végétation, finir de végéter au sens végétal du mot.  Ses racines & feuilles de ce fait libèrent de l'espace au sol & de la disponibilité en lumière : une portion d'espace & de lumière en sacrifice offert aux plantes d'été qui occuperont cette niche spatio-temporelle du fait d'une capacité à puiser l'eau très profond, jusque dans l'en-dessous le sol & verdir ce faisant en époque chaud sec, en l'aride que les aoutiens chantent & Jacques Kessler vénérait.

Pour éviter la prolifération de ces plantes à la force étonnante, limiter la présence de celles qui naturellement occupreraient le sol entre récoltes & semaille, des adventices de rotation engrais vert dérobé - ARE - au système racine fameux de puissance, seront semées dans la céréale debout un mois au moins avant la récolte.  Dans la pratique qui est de tradition en europe & en Inde, le mélange ARE pourra, devrait être pâturé, ce qui est sa forme la plus simple, conforme à la polyculture élevage.  Nous chercherons sur la ferme de mars à constituer des ARE sans pâture.

 

Août est le mois où la moisson s'ensuit.  Le sol libéré de la strate haute de la végétation se trouve mulché des pailles que nous lui abandonnons. 

Sous le much en septembre, reverdit la vaste famille des fabacées qui savent attendre les intersaisons en douceur & modération.  Avant la fauche de ce mulch, nous aurons pris soin de semer le mélange engrais vert agrinature - EVA.

 

Le semis se fait dans la fabacée compagne.  Octobre est de semaille en semis direct avec recouverture par la végétation coupée.  Selon la densité de plants obtenue, le tallage pourra advenir & intervenir.  Des apports très fractionnés de fumier devront corriger la richesse initiale  du sol - en azote s'entend.

 

Cet article ne trace que les grandes lignes de la pratique qui sera exposée & détaillée plus avant au long des articles qui viendront.

 

17.9.1 - dans la prairie céréale - grass & cereals together -

see 26.6 too - to be continued ... - je crois que le blé n'est pas un poulard : je suis nul en botanique ! -131012

 

a comment by Flo :

I didn't said to any one, but I gave my request to the forest elflings to protect my plants and let those choose their own place where they wanted to live.  Then I followed it and I felt the places chosen by the plants.  So strange but great a way to do gardening ! - http://odeurdelaterre.centerblog.net

 17.5 la pépinière avant la moisson d'août - observance - 0 p

 

 Observe dans la distance qui te sépare de ce que tu observes l'absence d'amour.

 J. Krishnamurti

 

17.9.5 -  la pépinière avant la moisson d'août - observance - ce haïku convient bien à résumer le non-agir au jardin - cliché R.A. - 130313

_____

un commentaire du 30/07/2012 :


L'observation passe par le regard avant d'atteindre le cerveau ou le cœur.
N'aurions-nous donc pas un regard d'amour lorsque nous observons la nature par exemple ?  L'observation demande-t-elle trop de raisonnement pour laisser place à l'amour ?  L'amour arrive-t-il après la connaissance parfaite de la chose observée ?  Christine G.


marssfarm le 03/08/2012 :


Lorsque nous entrons en totale attention,

le miroir qu'est le mental dans le processus de perception s’efface

& du même coup tout le reste.  C'est alors que l'observateur est l'observé.

 

 

17.10 - le temps des papilionacées & fleurs de légumes - 0 p

 

D'août à septembre est le temps des fabacées à s'épandre & engrainer après les herbes de l'été.

La photo montre un exemple de trèfles blanc & violet qui s'établirent en sous-étage d'une céréales.

- 17.9.2 - le temps des papilionacées & fleurs de légumes

 

 17.11 - Que sont ARE , EVA & la prairie céréale ? - p

 

Nous voyons sur la photo un exemple de ces plantes d'août aptes à se développer aux temps chauds & secs de juillet & d'août dans la prairie céréale dès que les blés & seigles s'y rétractent, commencent de sécher, y libérant de l'espace vital.

 

Cette espèce & bien d'autres voudront en un cycle naturel prendre le relais de la végétation mélangée d'herbes & céréales - que nous nommons "prairie céréale" - dont les cycles avaient démarré avant ou après l'hiver.  En une stratégie pour exister inverse de celle pour laquelle optèrent les messicoles qui calent leur cycle sur ceux des semailles & moissons, la végétation de ces espèces éclate surtout avant & après la moisson.  Pour réaliser un tel exploit, elles disposent de racines d'une extrème vigueur, capables de descendre profond dans le sol.

 

Pour cette raison même, une part d'entre elles risquerait d'envahir par trop le lieu de nos parcelles & c'est pourquoi nous sèmerons à ces mêmes dates ce que je nomme les "adventices de rotation engrais verts" - ARE.  Les anciens & paysans bio les nommaient "dérobées à la rotation" parce qu'ils ne les récoltaient pas.

Nous ne les récolterons pas plus qu'eux, mais les qualifier de dérobées ne convient plus en Agrinature, puisque nous comptons au plus au point sur leur participation active, précieuse dans la rotation des trois groupes de plantes sur une même parcelle en la même année de culture qui nous occupe.

 

Ces trois groupes sont : des plantes d'été nommées ARE - brassicacées ou autres gélives semées en juillet ou en août,

des fabacées en un mélange nommé EVA semé en août, septembre ou autour de mars

& des céréales semées en octobre, en novembre ou au printemps.

 

La végétation ainsi constituée par trois semis successifs est cette prairie céréale dont nous parlons.

 

La proportion d'herbes & de céréales qu'elle compte est fonction de la teneur en azote du sol au moment de la semaille & au cours de la culture, compte-tenu des fumiers ou autres déchets organiques apportés lors par fractions.

Produire des grains riches de quinze grammes de protéine pour cent demande de l'azote disponible au travers des phases de développement que sont la germination, le tallage, l'épiaison & le remplissage des grains.

 

Si cet azote n'est pas disponible à chacune de ces phases, les herbes lors bénéficient de l'espace libre, non pris par nos blés, seigles & autres grains.  En effet, du fait de la minuscule taille de leurs graines, les herbes par leur présence - à l'inverse des céréales - offrent un solde positif eu égard au stock azoté de notre milieu.

 

C'est ainsi que le système s'équilibre entre herbes & céréales en notre prairie céréale selon la capacité de nutrition disponible en toutes les phases.  EVA & ARE contribuent pour une bonne part à cette disponibilité cruciale de chaque instant & des apports très fractionnés de petites quantités d'amendements biologiques, organiques ou biodynamiques nous permettent quant à eux de favoriser ces deux couverts temporaire & permanent que sont ARE & EVA .  Les céréales ensuite utilisent pour leur besoin, l'azote fixé par nos deux couverts.

 

EVA est le mélange à base fabacées dit "engais-vert Agrinature".  ARE sont des "adventices de rotation engrais-vert", plantes gélives semées trop tard pour qu'elles aient le temps de terminer leur cycle.

Ni ARE , ni EVA ne sont limitées à une famille de plantes : EVA peut comprendre tout type qui convient à son usage.

 

Par exemple, il est notoire que l'ail & les potagères de sa famille craignent la proximité des fabacées & en l'occurence nous devrons trouver d'autres espèces de couvert en remplacement ou par un désherbage sélectif ainsi que le pratique Sapoork, laisser les herbes spontanées exemptes de danger le constituer,   Ce désherbage manuel minimal consiste à n'arracher que la portion infime des espèces herbacées dont le paysan, la maraîchère connaissent le grand potentiel de développement par soma ou par graines. - chapter 9 -

 

17.9.3 - Que sont ARE , EVA  & la prairie céréale ? - 131012

 

 

17.9.4 le vert intensité d'une prairie pure de fabacées - p

 

La prairie céréale.

La photo montre la merveille de couverture fabacée obtenue en quatre semis du mélange engrais-vert Agrinature - EVA - à raison de cinq kilogrammes par hectare en mars, avril, mai & juin dans les lignes de céréales semées à large écartement.

 

La préparation du sol avait été à la fouilleuse Actisol en l'été précédent le semis en passages répétés à faible profondeur.  Les fabacées s'installèrent sans difficulté car la prairie précédent en était fort pourvue.  Leur présence, par l'apport d'azote qu'il sous-tend & induit, ainsi que le grand espacement, favorisèrent le tallage des blés population de semence paysanne.

 

Je ne sais si la photo rend l'intensité du vert de cette prairie qui serait fatale à bien des herbivores, car trop riche.  L'apport d'azote au sol sera conséquent cet an, bien qu'une moisson lui soit prise.

 

Le semis fut effectué en lignes espacées en moyenne de deux pieds environ.  Cette faible densité, ce recouvrement partiel du sol en la parcelle, permit aux fabacées EVA de s'installer & prospérer en sous-étage du blé.  La moisson ici sera d'environ une tonne par hectare, compte-tenu d'un taux d'occupation d'un tiers par le blé.

Si nous considérons que la teneur en azote dans un blé est de l'ordre de deux pour cent, son export dù à la moisson sera donc de vingt kilogrammes par hectare.

Une couverture de trèfles peut apporter au sol de vingt à nonante kilogrammes d'azote par année, ce qui confirme bien que la moisson en cause ne suffit pas à consommer le stock que la prairie possédait en son sol.

 

La parcelle de ce fait sera prête dès la moisson faite

à un usage de maraîchage par plantation & semis direct, soit en Agrinature.

Si nous voulions l'utiliser à nouveau en production de céréale d'hiver,

il serait sage de laisser le sol en trèfles une année afin qu'un stock suffisant de fertilité se constitue.

 

Ainsi en l'année prochaine,

nous pourrons semer de la moutarde - EVA 10 Kg/ha - le premier août avant un roulage vibroculteur,

de l'incarnat - ARE 20 Kg/ha - le premier septembre avant la même opération,

& la céréale - 80 à 100 Kg/ ha - adjointe de vesces - 25 à 30 Kg/ha - le premier d'octobre avant la même opération encore.

 

Une récolte de trèfle représente pourtant bien plus d'azote encore que ce qui ce qui est fixé dans le sol par les nodosités sur ses racines, sans doute plus de cent unités.  Cela signifie que si le couvert n'est pas exporté, l'apport total qu'il donne au sol en un an sera bien supérieur.  La vesce semée en mélange de la céréale qui suivra assurera d'un appoint précieux complémentaire destiné à neutraliser d'éventuelles malfaçons culturales, causes de minéralisations & pertes.

 

Il est possible aussi de couper EVA à une hauteur de dix centimètres au printemps, puis effectuer juste le semis de la céréale dans EVA le premier octobre - au temps de la lune balsamique - avant le passage d'un vibroculteur équipé d'un rouleau broyeur.

 

La prairie céréale ne peut produire autant qu'une population de céréale pure puisque ses blés n'occupent pas la totalité du sol.  Les céréales en sont des populations de ferme adaptées au terroir donné.  Idéalement, les fabacées sous-étage sont aussi de semences reproduites par le paysan.  L'idée qui motiva la nature à son invention, est de ne pas épuiser le stock de fertilité d'une parcelle, ce qui permettra de la reproduire plus vite qu'en les rotations longues préconisées par les agronomes d'élite.  Les données ci-écrites sont expérimentales : ne les divulgez pas avant de les avoir confirmées par pratique & expérience.

 

17.9.4 - le vert intensité d'une prairie pure de fabacées - 131014


DERNIERS ARTICLES :
12.9 le rêve de Gizeh, Louisiane & Sibérie /
L'agronomie ce jour se trouve confrontée à plusieurs paradoxes.  Les surfaces agricoles n'occupent qu'un dixième des terres émergées, surface minime de laquelle nous exig
5.8 les chiendents, herbes à symétrie trois /
Commentaire de NC : En fait, je lis ton blog un peu de façon transversale, je dirais & je ne sais si j'ai bien lu ou compris.  Lorsque tu parles de chiendent, je me d
2.20 - qui accapare le flux le fait poison - p
pavots   Si nous comparions le déficit de budget des nations & les fortunes qui enflent sans cesser des millionnaires de la planète, nous trouverions sans en douter d
14.11 - dévotion & responsabilité - p 9.15
0 - Nous voyons ici la prairie céréale, les blés population issus des fermes du Réseau semences paysannes aclimatés à Sardent, semés en lignes & bandes.  Ces parcelle
11. des pains / illustration 2
    Le pain de blé contient des graines de lin grillées, des graines de sésame & quinoa trempées, des graines de tournesol, du seigle germé, malté.  
forum